mercredi 29 janvier 2014

Verrines crues poire-chocolat

Il est vrai que l'hiver en cuisine est plutôt associé à des petits plats longuement mijotés sur le coin du feu, soupes et autres gratins. Même si j'apprécie beaucoup ce type de nourriture (les soupes et moi, c'est une grande histoire d'amour), j'ai besoin de garder une part de cru dans mon alimentation. Ces petites verrines simplissimes sont parfaites dans ces moments-là. Gourmandes comme tout avec l'association poire-chocolat : crues, sans aucun sucre ajouté et surtout avec un ingrédient magique : le psyllium blond.
Du tégument de cette petite plante originaire de l'Inde et du Pakistan, on tire une poudre aux propriétés fabuleuses. En effet, le psyllium blond est recommandé en traitement de l'ensemble des désordres intestinaux car c'est un formidable régulateur de la fonction intestinale. De part sa haute teneur en fibres, il permet aussi d'abaisser l'index glycémique du repas au cours duquel il est pris.
En effet, tout comme les graines de chia ou celles de lin, au contact d'un liquide, la poudre de psyllium blond gonfle pour former un gel. Et c'est là que cela devient intéressant en cuisine : grâce au mucilage, le psyllium blond permet d'épaissir les préparations crues. Totalement sans goût, son ajout ne dénature pas la saveur de la préparation dans laquelle il est incorporé! Une vraie aubaine pour créer de petites crèmes crues onctueuses!!
Pour le contraste des textures, j'ai choisi d'intercaler ici de petits dés de poire entre les couches de crème onctueuse. Si vous doublez les proportions de la recette, vous pouvez encore accentuer le contraste en utilisant une variété de poire bien fondante pour la crème (Comice par exemple) et une autre plus acidulée pour les dés (Conférence, Triumph,...).
Quand au cacao, on le choisira bien évidement non sucré et de la meilleure qualité possible. J'avoue que celui envoyé par mon partenaire ll était une Noix m'a vraiment conquise : cela faisait longtemps que je n'avais pas goûté un cacao aussi bon. J'en bois au minimum une tasse par jour!!! Je ne peux que vous le recommander (profitez-en, ce sont les soldes jusqu'au 11 février!).
 

Pour 2 personnes :
  • 1 poire bio mûre à point
  • 1 c. à c. de cacao * Il était une Noix
  • 1 c. à c. de psyllium blond en poudre
  • jus de citron
* Pour une recette totalement crue, utiliser du cacao cru

Couper la poire en deux. Détailler la première moitié en petits dés et les citronner légèrement afin d'éviter qu'ils ne noircissent.
Mixer finement la moitié restante avec le cacao et la poudre de psyllium.
Dans les verrines, alterner les couches de crème poire-chocolat et de dés de poire.
Réserver au moins une petite heure avant de déguster, le temps que la crème épaississe.


Recette réalisée dans le cadre de mon partenariat avec Il était une Noix
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 25 janvier 2014

Millefeuille léger au citron

Dans ma famille, on achète peu de gâteaux dits "de boulanger", vous savez, toutes ces spécialités françaises comme les éclairs, les paris-brest ou les millefeuilles. Bien que je connaisse théoriquement cette pâtisserie, je n'en avais jamais mangé jusqu'à il y a peu. Et j'ai été bien déçue...moi qui m'imaginait une texture aérienne, du croquant tout léger... j'en ai été pour mes frais! Je préfère de loin ma version certes pas très traditionnelle mais correspondant bien mieux à l'idée que je me faisais de ce gâteau! Les feuilles de bricks apportent un croquant qui contraste agréablement avec l'onctuosité de la crème bien citronnée...

 
Note : Une fois que vous les aurez testé, vous comprendrez aisément pourquoi j'ai préféré vous montrer des photos des millefeuilles encore non entamé : c'est un délice, mais un vrai casse-tête à manger : la crème coule de partout, les feuilles de brick s'effritent... bref, je vous laisse imaginer le carnage !!

Pour 4 à 6 millefeuilles :
  • 50 cl de lait de riz complet SOY
  • 1 c. à s. de fécule
  • 1 c. à c. d'agar-agar
  • 2 dattes
  • 1 citron bio
  • 4 feuilles de brick
  • un peu d'huile de cuisson (tournesol, arachide, voir coco)
Préparer la crème au citron : Mélanger quelques cuillères à soupe de lait de riz avec la fécule et l'agar-agar. Râper le zeste de citron et l'ajouter au mélange.
Dénoyauter et mixer les dattes avec un peu de lait de riz et ajouter au mélange précédent. Verser le reste du lait de riz. Presser le citron et ajouter le jus.
Porter le mélange à ébullition, et laisser bouillir une à deux minutes en tournant continuellement.
Verser dans un plat à gratin pour faire refroidir.
Préparer le feuilletage : Couper les feuilles de bricks en rectangles d'environ 12x4 cm (ajuster selon votre appétit). Poser un premier rectangle sur une plaque de cuisson, huiler au pinceau, recouvrir d'un deuxième rectangle, huiler à nouveau, superposer un nouveau rectangle et huiler une dernière fois. Recommencer l'opération jusqu'à avoir trois rectangles pour chaque millefeuille à réaliser (soit 12 rectangles si vous faites 4 millefeuille, 18 si vous en faites 6).
Enfourner la plaque sous le grill du four pour 2 à 3 minutes, en surveillant. Les rectangles doivent alors être dorés et croustillants, sinon les repasser sous le grill du four par tranche d'une minute.
Transférer sur une feuille de papier absorbant et laisser refroidir.
Finir la crème : Une fois la crème refroidie, elle doit former un bloc. Découper cette masse en petits cubes et les mixer jusqu'à obtenir une texture de crème épaisse. Si elle vous semble un peu trop compact, ajouter un tout petit peu de lait végétal.
Au dernier moment, monter les millefeuilles : Sur un rectangle en feuilles de brick répartir une couche de crème au citron (éventuellement à  l'aide d'une poche à douille). Recouvrir d'un deuxième rectangle puis d'une seconde couche de crème et terminer par un rectangle de feuilles de brick. Renouveler l'opération pour chacun des millefeuilles.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 23 janvier 2014

Cocotte de potimarron au parfum de coco

Il y a quelque temps déjà, à l'occasion d'une petite visite à ma tante, j'ai pu feuilleter le bien connu "Bon, bio, gourmand", de Valérie Cupillard (et oui, quand je vais chez les gens, j'aime explorer leur bibliothèque culinaire) et sa recette de Potimarron râpé, sauce soja, m'avait marqué. Cela me semblait une bonne façon de consommer cette délicieuse courge autrement qu'en soupe ou en gratin. Le temps a passé, l'idée est restée et je me suis finalement décidée à tenter une version, à partir de mes (lointains) souvenirs. Et puis là, sur le plan de travail, à coté de la courge orangée, une noix de coco toute fraiche me tendait les bras. L'association potimarron-coco s'est donc imposée à moi, pour mon plus grand plaisir. Le croquant de la noix de coco répond au fondant du potimarron. Pour une version encore plus gourmande et plus cocophile, on peut glisser au dernier moment quelques éclats de beurre de coco qui fondront doucement  pour se mêler subtilement aux légumes mijotés.
Une vraie recette cocoon, qui tombe à point pour les Culino versions de janvier au thème Confort food. diablement de saison.


Pour 4 personnes  :
  • 400 g de potimarron
  • 1 oignon jaune
  • 2 à 3 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à c. d'huile de coco figée
  • 1 petit morceau de noix de coco fraiche (à défaut, noix de coco râpée)
  • un peu de beurre de coco
Laver soigneusement le morceau de potimarron. Le râper ou hacher grossièrement au robot.
Eplucher et émincer l'oignon.
Dans une cocotte, faire fondre l'huile de coco puis y faire revenir les lamelles d'oignons en remuant de temps en temps jusqu'à ce qu'elles soient légèrement dorées. Ajouter alors le potimarron et remuer pour mélanger.
Incorporer 2 c. à s. de sauce soja, baisser le feu, couvrir et laisser mijoter une dizaine de minutes. Goûter et rectifier l'assaisonnement en ajoutant éventuellement un peu de sauce soja.
Placer les légumes dans le plat de service, répartir quelques pépites de beurre de coco et parsemer de noix de coco grossièrement râpée. Servir sans attendre.


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 19 janvier 2014

Entremet aux marrons glacés et kaki

Je sais, je sais, les fêtes sont passées, et en ce moment, la mode est plus à la détox qu'autre chose. Mais festivité n'est pas forcement synonyme d'orgie et si vous avez tout simplement écoutez vos envies et votre faim, a priori, nul besoin de vous alléger après les fêtes, comme le prônent les magasines féminins. Alors lorsque j'ai reçu l'invitation de SOY pour participer à son concours de recettes de fêtes, cette idée d'entremet aux marrons glacés a germé. Pour moi l'odeur vanillée des marrons glacés est irrémédiablement associée aux fêtes de fin année. Elle dégage une douceur, une rondeur qui se marie parfaitement avec la saveur du kaki, le fruit star de la saison...

Et finalement, la détox n'est pas si loin, puisque le grand prix du concours est un week-end détox de Ambigo Yoga, avec au programme yoga, atelier cuisine et bilan nutritionnel, massages,... tout ce qu'il faut pour se faire plaisir!!


Pour 4 personnes :
Pour le bavarois aux marrons glacés :
  • 50 g de brisures de marrons glacés
  • 1 c. à s. de crème de marrons
  • 500 ml de lait de riz complet SOY
  • 2 œufs
  • 20 g de fécule (2 c. à s.)
  • 6 g de gélatine
Pour la gelée au kaki :
  • 1 kaki extra mûr (soit env 250 ml de pulpe)
  • 2 g de gélatine
  • 2 c. à s. d'eau
Pour le fond :
  • 6 biscuits type petits-beurre
  • 2 c. à c. de lait de riz complet SOY

Préparer le lait parfumé aux marrons : mettre le lait dans une casserole avec les brisures de marrons, et la crème de marrons. Porter à ébullition puis réserver.
Préparer la gelée au kaki : Faire tremper la gélatine dans un bol d'eau froide. Prélever la pulpe du kaki et la mixer finement. Faire chauffer 2 c. à s. d'eau, essorer la gélatine et la dissoudre dans l'eau chaude. Ajouter à la pulpe de kaki et mixer une dernière fois pour bien homogénéiser.
Verser la préparation sur une épaisseur d'environ 1,5 cm dans le fond d'un moule ou d'un plat à gratin. Réserver au frais.
Commencer le bavarois: Faire tremper la gélatine dans un petit bol d'eau froide.
Mixer le lait avec les brisures de marrons en gardant quelques éclats. Mettre le lait à chauffer dans une casserole.
Séparer les blancs des jaunes. Fouetter ensemble les jaunes et la fécule. Ajouter peu à peu le lait chaud en fouettant continuellement. Reverser la préparation dans la casserole et faire épaissir sur feu moyen en remuant constamment. Egoutter la gélatine et l'incorporer à la préparation. Laisser refroidir (placer la casserole dans un fond d'eau froide pour accélérer le refroidissement).
Pendant ce temps, préparer le fond : Ecraser grossièrement les biscuits et les mêler à 1 à 2 c. à c. de lait de riz pour amalgamer légèrement. Disposer 4 cercles sur une plaque à pâtisserie et y répartir les miettes de biscuits. Tasser dans le fond des cercles.
Finir le bavarois: Une fois la crème bien froide, battre les blancs en neige bien ferme et les incorporer délicatement dans la crème aux marrons. Mettre environ 2 c. à s. de mousse dans chacun des cercles et lisser. Réserver une trentaine de minutes au frais.
Montage : Dans la gelée de kaki, découper 4 cercles d'un diamètre légèrement inférieur à celui des cercles. Déposer un cercle de gelée de kaki sur la première couche de mousse et recouvrir du reste de mousse (environ 2 c. à s. par cercle). Réserver au frais plusieurs heures.
Au moment de servir : Placer délicatement chaque entremet au centre de l'assiette puis retirer les cercles.



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 15 janvier 2014

Salade avocats-pommes-pamplemousse

Il a beau faire gris et moche, ce n'est pas une raison pour se laisser abattre et se consoler à coup de tartiflette, raclette and co. Il vaut bien mieux en profiter (mais a-t-on vraiment besoin d'une excuse?) pour se ruer sur les fruits et légumes frais, pour se concocter une belle salade vitaminée, à l'instar de celle-ci. Je vous l'accorde, à part les pommes, elle n'est pas très locale, mais on peut bien faire une entorse de temps en temps et profiter des bienfaits de ces produits un peu exotiques!! D'ailleurs, pour exploiter jusqu'à la moelle ces petits trésors que sont les avocats, les raclures de chair sont transformées en sauce, sur le même principe que ma salade d'avocat mangue crevettes et sa sauce anti-gaspi.


Pour 4 à 6 personnes :
  • 4 à 5 petits avocats mûrs à point
  • 1 pamplemousse rose
  • 1 pomme bien acide (ici, Sainte-Germaine)
  • jus de citron
  • assaisonnement Sapori (ou sel aux légumes)
  • 1/4 de grenade (facultatif)
Préparer la salade : Couper les avocats en deux, retirer le noyau et couper la chair en petits dés. Racler l'écorce des avocats pour récupérer la chair restée accrochée et réserver.
Rincer la pomme et la couper en petits dés. Mélanger avec les dés d'avocat.
Peler le pamplemousse à vif et recueillir les quartiers en récupérant le jus. Couper les quartiers de pamplemousse en gros morceaux et ajouter à la salade.
Préparer la sauce : mixer la chair d'avocat recueillie avec le jus de pamplemousse, un peu de jus de citron et une bonne pincée de Sapori. Goûter et ajuster l'assaisonnement avec du jus de citron et/ou du Sapori. Ajouter un peu d'eau jusqu'à obtenir une sauce bien fluide.
Dresser la salade : Verser la sauce sur la salade, mélanger et décorer de grains de grenade. Réserver au frais jusqu'au moment de servir.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 12 janvier 2014

Sablés aux gaudes

Comme je sacrifie tout les jours au rituel du goûter, je suis une grande consommatrice de biscuits, cookies et sablés en tout genre. Ces petits sablés aux gaudes sont d'une simplicité enfantine, et avec leur saveur si caractéristique, il en étonneront plus d'un. Ils ont le bon goût des goûters dégustés tranquillement en rentrant de l'école, dans la cuisine bien chauffée, en papotant avec le reste de la famille.... Un petit goût d'enfance...


Pour une quinzaine de sablés :
  • 100 g de farine de gaudes
  • 50 g de beurre
  • 2 c. à s. de miel

Préparer la pâte en mélangeant du bout des doigts la farine de gaudes et  le beurre en parcelles pour obtenir un sable. Verser le miel en continuant à pétrir. Si besoin, ajouter un peu d'eau jusqu'à obtenir une boule.
Réserver au frais minimum 30 minutes.
Préchauffer le four th 6 (180°C).
Etaler la pâte au rouleau à pâtisserie sur le plan de travail fariné sur une épaisseur d'environ 0,3 cm. Découper les sablés à l'emporte-pièce et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier anti-adhésif.
Enfourner pour 8 à 10 minutes, en surveillant.
Laisser refroidir sur une grille.
Ces sablés se conservent très bien dans une boîte en fer.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 8 janvier 2014

Paté de légumes

De mes errances sur la blogosphère, aussi bien française qu'anglaise, je reviens souvent pleine de belles idées, que je n'ai jamais le temps de réaliser, c'est le coté frustrant de la chose. Aussi, j'ai mis un temps infini à me décider à tester cette recette de pâté de légumes qui m'avait tiré l'œil. Et oui, je suis toujours à l'affut de recettes pratiques à emporter, se conservant facilement et (si possible), ne requérant pas trop trop de préparation. Le beurre et l'argent du beurre quoi!
Si cette recette m'a attiré, c'est que contrairement à la plupart des pâtés végétaux qui se composent essentiellement soit d'oléagineux, soit de dérivés du soja, celle-ci fait la part belle aux légumes. Adaptée ici avec les légumes de saison que j'avais sous la main, je n'ai pas été déçue : un bon goût de panais mais qui reste suffisamment peu marqué pour laisser pointer celui du potimarron, et une texture bien crémeuse, qui se tient quand même. Je ne l'ai pas fait ici, mais pour ceux qui aiment un peu plus de texture, il est possible d'ajouter quelques noisettes ou noix grossièrement hachées, ou encore pourquoi pas, quelques morceaux de châtaignes!!
A décliner à  l'envie, avec les légumes et aromates du moment....
Pour un pâté :
  • 100 g de panais (1 petit panais)
  • 100 g de potimarron (1 tranche d'environ 5 cm de largeur)
  • 1 échalote
  • 70 g de graines de tournesol
  • 1/2 c. à c. de bouillon de légumes déshydraté
  • 2 c. à s. de graines de lin
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 3-4 c. à s. d'eau
  • graines de citrouille
Préchauffer le four th 6-7 (200°C).
Eplucher le panais et le râper. Laver la tranche de potimarron et la râper. Emincer finement l'échalote et défaire les anneaux.
Verser tous les légumes dans un grand saladier.
Mixer grossièrement les graines de tournesol et les ajouter au mélange.
Moudre finement les graines de lin et incorporer. Ajouter le bouillon de légume déshydraté.
Bien mélanger pour répartir les légumes et les graines. Verser dessus l'huile d'olive et 1 c. à s. d'eau. Mélanger pour amalgamer et ajouter éventuellement un peu plus d'eau pour que tous les légumes soient bien incorporés.
Verser dans une terrine ou un petit moule à gratin, saupoudrer de graines de citrouille et tasser pour égaliser la surface.
Faire cuire 15 minutes puis laisser encore 5 à 10 minutes dans le four éteint. Laisser refroidir avant d'entamer.
A manger tel quel en accompagnement d'une salade ou d'une soupe ou étalé sur du pain grillé.



Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 6 janvier 2014

Swap culinaire international #3

Voici enfin venu le moment de vous dévoiler le contenu du colis que j'ai eut la chance de recevoir à l'occasion du troisième swap culinaire international organisé par Kurt. Je vous en avais déjà touché un mot lors de ma première participation, mais je me permet de vous rafraichir la mémoire. Le principe est on ne peut plus simple : on est chargé d'envoyer un colis à une personne tirée au sort parmi les participants. Tout est permis : produits régionaux, spécialités maison, ustensiles de cuisine,....le tout accompagné de deux recettes. Une seule contrainte : aucun produit d'origine animale.
Ma première participation m'ayant emballé, j'ai décidé de remettre ça avec la troisième édition (la très dévouée Kurt en organise une tous les trois mois environ, prochaine édition en janvier 2014 ). Le plaisir réside autant dans la préparation que dans la réception des colis. Le mien était destiné à Carla de Cuisine ados (je vous invite à aller sur son blog voir ma contribution car j'ai malheureusement oublié la prendre en photo avant de l'envoyer!).
Le swap permet de découvrir de nouveaux blogs, de s'immerger dans de nouveaux univers, goûter des produits inconnus et exotiques. Et pour ma part, j'ai été servie, puisque c'est Pomliane de Sweet Kwisine qui était chargée de s'occuper de moi et qu'elle habite certes en France, mais à Fort de France!
 Un vrai petit bout des Antilles lorsque j'ai ouvert le carton.
La douane n'ayant rien trouvé à redire au contenu, j'ai eu la joie de découvrir:

- des biscuits fourrés au coco Givard
- des macaraisins (sorte de macarons secs aux raisins et à ...la noix de coco)
- des pains d'épices (qui sont en réalité des biscuits au gingembre)
- 2 tablettes de chocolat Elot au cacao brut (dont une fourrée à la noix de coco)
- un paquet de bâtons de cannelle
- de la papaye confite
- une bouteille de jus de fruits (Papaye goyave citron, ça promet!!)
- un livre de recettes des Antilles
- un pot d'achard de légumes
- du sirop de batterie et de la noix de coco râpée pour réaliser la recette de lotchios

Mais aussi...
- des feuilles de bois d'Inde à incorporer dans le velouté de giraunon  (sorte de courge Martiniquaise, pour les incultes comme moi)
- des bananes séchées (c'est drôle, j'en avais mis moi aussi dans mon colis!)
- un emporte-pièce cœur
- des pochettes de cuisson
- un paquet de Colibri au piment (biscuits apéritifs soufflés au maïs) : j'ai pas encore tenté car sur le paquet il est indiqué "pour palais avertis"....

Bref, on peut dire que s'était un peu Noël avant l'heure, le soleil en plus !  Merci Pomliane!

 Et pour les autres participations :
- Praline du blog www.cookingpraline.canalblog.com
- Galou du blog www.once-upon-a-cook.fr
- Delphine du blog www.delphkitchen.wordpress.com
- Stephanie du blog www.stephaniieluvshopping.com
- Johanne du blog www.vegesante.com
- Lucile du blog www.cuisinevegetalienne.fr
- Margaux du blog www.q-e-zine.blogspot.com
- Sylvie du blog www.vanillia.canalblog.com
- Jennifer du blog www.lacuisinedejenny.com
- Cécile du blog www.sweetkwisine.blogspot.fr
et bien sûr  Kurt du blog www.unpas-sur-unautre.com


Pour participer au prochain swap, rendez-vous le 3 mars prochain sur le blog de Kurt
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 3 janvier 2014

Gâteau Petit-Duc à l'orange

ou comment recycler tout les blancs d'œufs non-utilisés pendant les fêtes. Cette année, pour le déjeuner de Noël, nous avons rompu la tradition de la buche et préféré servir un assortiment de desserts, au nombre desquels on comptait plusieurs crèmes. Et qui dit crème, dit jaunes d'œufs et donc blancs d'œufs à utiliser... C'est toujours le même problème. Pour changer un peu du gâteau aux blancs d'œufs, j'ai décidé cette fois de réaliser un gâteau Petit-duc et pour rester dans le thème de la fête, de la parfumer d'un mélange d'orange fraiche et confite.
Pour un cake :
  • 6 blancs d'œufs
  • 50 g d'écorces d'oranges confites (+ un peu pour décorer)
  • 80 g de sucre de fleur de coco + 2 c. à s. pour le sirop
  • 1 orange bio
  • 1 c. à c. de levure chimique
  • 30 g de farine de châtaigne
  • 30 g de farine complète
  • 40 g de son d'avoine
Laver l'orange et l'essuyer soigneusement. A l'aide d'un couteau économe, prélever le zeste de l'orange en faisant bien attention à ne pas avoir de blanc.
Mettre dans le bol d'un mixer le sucre, les zestes d'orange et les écorces d'orange confites. Mixer par à-coup jusqu'à obtenir un sucre parfumé à l'orange. Si vous n'aimez pas les morceaux, continuer de mixer jusqu'à avoir une poudre fine.
Préchauffer le four th 7 (210°C) et graisser un moule à cake.
Dans un grand saladier, battre les blancs d'œufs en neige ferme. Ajouter le sucre et l'incorporer délicatement à la spatule. Ajouter petit à petit les farines et le levure chimique, toujours en remuant délicatement. La pâte doit être bien homogène.
Verser dans le moule à cake et enfourner pour une vingtaine de minutes, en couvrant éventuellement si le dessus commence à brunir.
Pendant ce temps, presser l'orange et mélanger le jus avec 2 c. à s. de sucre. Emincer quelques écorces d'orange confites.
Vérifier la cuisson du gâteau en introduisant une pointe de couteau au centre : elle doit ressortir sèche. Verser alors le mélange orange-sucre sur le gâteau encore chaud et décorer avec les lamelles d'écorces. Laisser le gâteau s'imprégner du sirop dans le moule et  ne démouler que lorsqu'il est froid.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 1 janvier 2014

Un peu de moi

Avec le nouvel an, voici venu le temps des bonnes résolutions et des bilans... une occasion de se poser et de regarder ce que l'année écoulée a apporté, pour mieux se tourner vers l'avenir.


Il y a un peu plus d'un an, après bien des hésitations, je décidais d'ouvrir ce blog pour partager ma passion de la cuisine. Je n'ai jamais autant réfléchi sur les implications écologiques et économiques de nos gestes quotidiens, j'ai approfondi ma connaissance et ma pratique de la cuisine végétale et j'ai petit à petit transformé mon alimentation pour la mettre en accord avec les valeurs qui me tiennent à cœur. Bien sûr, tout ne se résout pas par l'assiette, mais il faut bien commencer par un bout non? et celui de l'alimentation est certainement un des plus faciles à transformer.
 
Je tiens d'ailleurs par ce petit billet à vous remercier vous tous qui suivez mes aventures et expériences. Vos commentaires me font toujours chaud au cœur et j'ai fait de belles rencontres et découvertes grâce à ce blog. Le salon du blog culinaire, bien sûr mais aussi plus récemment l'animation des ateliers Réparons et Re-Parons Noël avec du superbe Talalilala (vous pouvez voir les photos ici) sans compter tout les échanges que j'ai pu avoir avec vous, mes chers lecteurs. Du fond du cœur, merci.
Je ne peut en cette nouvelle année que vous souhaiter tout le bonheur possible pour vous et vos proches.

Atelier Réparons et Re-Parons Noël 2013, crédit photo : Talalalila
Je dois avouer qu'au départ, j'étais très réticente à me dévoiler sur ce blog (ce dernier est d'ailleurs resté mon jardin secret pendant plusieurs mois), avec l'illusion que je pourrais séparer complètement mes activités de bloggeuse de ma vie personnelle. Mais petit à petit, ceci s'est avéré de plus en plus difficile et surtout, cela m'a parut de plus en plus absurde. Alors au bout d'un an, je me décide à lever un peu le voile, et profitant du Liebster Award reçu il y a quelques temps déjà d' Emmeline de Fly and Dry, je vous en dit un peu plus sur moi.

  • Pourquoi cuisines-tu ? (Pour faire plaisir, pour mieux manger, parce que c'est ta passion, etc ...
Cela peut paraître étrange, mais je ne me suis jamais vraiment posé la question. La cuisine, dans ma famille c'est naturel : on n'achète pas de surgelés, pas de plats préparés... J'ai toujours vu mes parents et mes grands-parents faire la cuisine, alors naturellement, j'en suis venue à les assister et petit à petit j'ai pris mon autonomie!! Donc basiquement, je fais la cuisine parce qu'il faut bien manger! Après, c'est sûr que j'aime cuisiner, tester de nouvelles associations et textures,... et que c'est encore la meilleure façon d'être sûr de ce que l'on mange. La cuisine, c'est un peu aussi mon anti-dépresseur : quand je m'ennuie un peu, que je suis stressée ou que quelque chose me tourmente, rien de tel que de passer un peu de temps à concocter un bon petit plat pour se sentir mieux! Même s'il y a bien sûr des soirs (voir des semaines entières) de flemme aigue où les repas se résument à des légumes vapeur et des fruits crus...
  • Plutôt sucré ou salé - pour manger ?
Mes repas préférés étant le petit déjeuner et le goûter, je pencherai pour le plutôt sucré...
  • Plutôt sucré ou salé - à préparer ?
Tout dépend de l'humeur du moment.
  • Que fais-tu dans la vie ? (étudiant, mère au foyer, boulot, etc ...)
Dans la vie, la vraie, je suis étudiante en droit public (et si si , c'est passionnant).
  • Quel est l'ustensile de cuisine que tu utilises le plus ?
Une spatule bien souple, pour ne rien gâcher : rien de mieux pour racler le fond des saladiers et des casseroles.
  • Ton livre de recettes préféré ?
Alors là, je serais bien en peine de répondre, même si j'ai des tonnes de livres de cuisine à la maison, je m'en sert finalement que très peu. Ma bible pour les basiques (comment faire une sauce blanche, combien de temps faire cuire les brocolis,...) reste l'incontournable "Je sais cuisiner" de Ginette Mathiot, et son pendant "Je sais faire la pâtisserie". C'est d'ailleurs LE cadeau auquel on a droit quand on quitte le nid parental!
  • Si tu pouvais choisir un ustensile de cuisine que tu n'as pas encore et que aimerais que l'on t'offre, ça serait ?
Un Vitamix!!! Pour faire mes propres farines et purées d'oléagineux. Ceci dit, cela reste purement théorique vu que je ne saurais pas où le mettre!
  • Question classique, quel grand chef aimerais-tu rencontrer ?
A dire vrai, aucun, je ne suis pas franchement portée sur ce qu'on appelle "la cuisine des chefs".
  • Où habites-tu ? (Pays, région, et plus si tu en as l'envie !)
J'habite, en toute objectivité dans le meilleur quartier de Paris : un vrai petit village multiculturel où tout le monde se connait (faut dire que j'y ai grandi, ça aide).
  • Si tu devais nous décrire ton repas idéal, tu dirais ? (entrée + plat + dessert)
Le repas idéal ne dépend à mon sens pas tant de ce que j'ai dans mon assiette que de ceux avec qui je le partage... En revanche, mon repas de cauchemar, ça je peut le décrire : un repas à base de produits transformés, sans une once de fruit ou de légume frais, le plat principal baignant dans une sauce grasse et brunâtre,, une crème-dessert à l'arôme chocolat venant parachever l'ensemble (toute ressemblance avec les plats servis dans les cantines scolaires est bien entendu fortuite).
  • Et enfin, dis-nous quelle est ta recette fétiche, celle que tu as beau avoir fait déjà XXX fois mais que tu apprécies toujours autant ?
Là encore, c'est difficile car les goûts varient au fil du temps, mais ce que j'adore tant cuisiner que manger, c'est le pain sous toute ses formes. En ce moment, je ne me lasse pas de mon pain aux pépites de chocolat et d'écorce d'orange confite.

Rendez-vous sur Hellocoton !