jeudi 21 janvier 2021

Binis de sarrasin fermenté

Binis de sarrasin fermenté
L'histoire de ces blinis, c'est l'histoire de gaufres ratées, qui sont elles-même des pancakes ratés... donc on est pas si loin des blinis au final non ? Vous avez tout suivi je suppose :) Allez, je m'explique. 
Ces derniers mois, allez savoir pourquoi, j'ai été prise de folles envies de sarrasin. Mon habituelle pain de sarrasin fermenté et mes traditionnelles galettes ne me satisfaisant plus, je me suis mise en quête de nouvelles recettes. Et c'est là que je suis tombée sur les gaufres de sarrasin germé de Chocolate et zucchnini. Une recette qui alliait le sarrasin à la fermentation, un autre de mes dadas du moment, il n'en fallait pas plus pour me mettre en cuisine. Bon, comme toujours, j'ai un peu bidouillé la recette : j'avais plus envie de salé que de sucré, donc j'ai supprimé les bananes, et puis j'avais plus de riz, donc je n'ai mis que du quinoa. Allez savoir si c'est pour ça ou non, lorsque j'ai voulu faire cuire mes gaufres, cela a été un échec total : j'obtenais des chips de gaufres ! Du coup, j'ai dégainé ma poêle pour transformer le reste de pâte en blinis... ce qui s'est avéré plus que fameux. Ce qui est drôle, c'est qu'en fait, comme Clothilde l'explique dans son billet, sa propre recette était inspirée d'une recette de pancakes de My new roots, qu'elle avait transformé en gaufres faute d'arriver à avoir des pancakes décents... En fait, je n'ai opéré en quelque sorte qu'un retour aux racines (sans mauvais jeu de mots !).
Binis de sarrasin fermenté
On retrouve ici le petit goût de sarrasin fermenté bien caractéristique, qui accompagne parfaitement les saveurs fumées et boisées. J'en ai ainsi réalisé des versions mini pour les fêtes, ils étaient parfaits pour l'apéro. La saveur rustique s'accorde bien avec les pâtés végétaux "campagnards" qui fleurissent à cette époque, ou même les saveurs iodées de "saumon" fumé. 
Depuis, j'en ai réalisé de multiples variantes, en expérimentant d'autres céréales voir légumineuses, toujours avec un franc succès. J'ai ainsi fait une version aux lentilles corail qui donne un goût beaucoup plus doux et une couleur saumonée du plus bel effet ! On se rapproche alors des dosas, la touche bretonne en plus !!! Bref, c'est devenu ma recette fétiche, d'autant plus qu'ils ont l'avantage de supporter très bien la congélation.
 
Ingrédients :
  • 1/2 tasse de grains de sarrasin
  • 1/2 tasse de quinoa (ou de riz, ou de lentilles corail voir de millet, amaranthe, riz...)
  • 1 tasse d'eau
  • 1 belle pincée de sel
Binis de sarrasin fermenté
Faire germer les céréales (facultatif)* : Placer le sarrasin et le quinoa dans un saladier rempli d'eau. Laisser tremper minimum 12h.
Egouter les graines, les placer dans un germoir ou dans une passoire à mailles fines et laisser germer environ 24 h, en brassant de temps en temps : un petit germe doit apparaitre sur les grains.
Préparer la pâte : Placer les grains dans un saladier avec 1 tasse d'eau, mixer jusqu'à obtenir une texture lisse. Couvrir et laisser fermenter encore 1 journée. 
Préparer les blinis : Saler la pâte et la mélanger. 
Faire chauffer une poêle légèrement graissée, et y déposer des c. à s. de pâte. Lorsque le centre des blinis est pris et qu'ils sont bien dorés, les retourner et les faire cuire sur l'autre face quelques minutes. 
Réserver au chaud dans un linge ou sous une assiette. 
On peut aussi préparer les blinis à l'avance et les réchauffer au grille-pain.
 
*Si vous ne souhaitez pas faire germer les grains (ou n'avez pas le temps) , les faire simplement tremper 24h. 
 
Note : Les blinis se congèlent très bien. 

Variantes : On peut utiliser toute sorte de céréales ou pseudo-céréales à la place du quinao, voir des légumineuses. Ne pas hésiter non plus à customiser la pâte en ajoutant des épices (curcuma, cumin, curry...) ou à tenter une version sucrée, en ajoutant un peu de sucre à la pâte, voir, comme le fait Clothilde, des bananes écrasées. 
Cuillère et saladier : Binis de sarrasin fermenté

jeudi 14 janvier 2021

Tarte au chou rouge, tofu fumé et poire

Cuillère et saladier : Tarte au chou rouge, tofu fumé et poire (vegan)
Cette semaine, j'ai repris le travail après trois semaines de pause salutaires, et qui dit reprise du boulot dit retour de la tarte de la semaine !! Il est vrai que je lui avais fait un peu des infidélités ces derniers temps, mais cela ne pouvait durer bien longtemps... Pour cette première tarte de l'année, c'est Farine d'étoiles qui m'a donné l'inspiration, avec sa quiche au chou rouge, pommes et châtaignes. Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, si j'ai fait des tartes à à peu près tout et n'importe quoi, je n'avais encore jamais tenté la tarte au chou rouge. Il fallait donc bien que je remédie à ça ! Comme je vous le confiais, chez moi le chou rouge a longtemps été cantonné à une consommation crue, ceci explique dont peut-être cela. Mais depuis que j'ai découvert qu'on pouvait le faire cuire, je ne m'en prive pas, et c'est pourquoi lorsque j'ai vu cette recette chez Sarah, j'ai tout de suite été tentée. Comme d'habitude, j'ai gardé l'idée, mais j'ai pas mal transformé la recette de base, en me laissant guidée par mes goûts et le contenu de mes placards (et de mon frigo !). En effet, j'avais du tofu fumé à écouler, donc je suis partie sur l'idée d'une garniture à base de tofu fumé mixé, sur le principe de ma tarte aux blettes, noix et tofu fumé.
Cuillère et saladier : Tarte au chou rouge, tofu fumé et poire (vegan)
Pour aller avec la saveur boisée du tofu fumé, j'ai décidé de mettre dans la pâte un peu de sarrasin torréfié (que l'on peut remplacer par de la kasha, mais je n'en avais plus !) et moulu en poudre grossière, avec encore de petits morceaux qui croquent légèrement sous la dent. Enfin, pour accentuer la saveur rustique de la pâte, j'ai choisi d'y incorporer de la purée de noisette. Et puis tout à la fin, alors que j'allais enfourné la tarte, j'ai vu une poire qui me faisait de l’œil... je l'ai donc rajouté au dernier moment, pour le côté sucré ! Et voilà comment on passe d'une quiche chou rouge, pommes et châtaigne à une tarte chou rouge, tofu fumé et poire
Cuillère et saladier : Tarte au chou rouge, tofu fumé et poire (vegan)
Pour 4 personnes : 
Pour la pâte : 
  • 50 g de graines de sarrasin (ou de kasha)
  • 100 g de farine intégrale
  • 40 g de purée de noisette
  • 20 g d'huile d'olive
  • 1 pincée de sel
Pour la garniture : 
  • 1/2 chou rouge
  • 1 bloc de tofu fumé (150 g)
  • quelques c. à s. d'eau ou de lait végétal
  • 1 petite poire
    Tarte au chou rouge, tofu fumé et poire (vegan)
Préparer la pâte : Torréfier les graines de sarrasin quelques minutes à sec dans une poêle. Laisser refroidir un peu avant de mixer grossièrement. 
Dans un saladier, mélanger la farine, le sarrasin moulu et le sel. Ajouter la purée de noisette et l'huile d'olive et sabler du bout des doigts. Ajouter alors un peu d'eau, cuillèrée par cuillérée, jusqu'à obtenir une boule de pâte. Réserver. 
Précuire le chou rouge : Emincer finement le chou et le faire cuire une vingtaine de minutes à la vapeur (ou à l'étouffée). 
Pendant ce temps, étaler la pâte, en foncer un moule à tarte graissé, piquer la pâte à la fourchette et la faire cuire à blanc une quinzaine de minutes à 180°C. 
Préparer la garniture : Mixer le tofu fumé avec environ 5 à 10 cl d'eau ou de lait végétal, pour obtenir une consistance crémeuse. Mélanger cette crème de tofu avec le chou rouge. Répartir sur la pâte précuite. 
Couper la poire en fines lamelles et les répartir sur la tarte. 
Enfourner à 180°C. pour une vingtaine de minutes. 
 
Variantes : On peut ajouter à la garniture quelques noisettes concassées, ou encore un peu de tofu fumé supplémentaire, cette fois-ci coupé en petits morceaux. 
Pour une variante aux noix, remplacer le sarrasin moulu par de la farine de noix, la purée de noisette par de l'huile et décorer la tarte de cerneaux de noix.

mercredi 23 décembre 2020

Carpaccio de butternut et kaki, dukkah de noix au sumac

Carpaccio de butternut et kaki, dukkah de noix au sumac
Niveau repas de Noël, j'ai l'impression que le monde se divise en deux : il y a ceux qui ont en tête leur menu dès la fin novembre, et ceux qui ne savent toujours pas ce qu'ils vont cuisiner le matin du 24 (je vous laisse deviner dans quel camp je me place...). Si vous faites partie de la seconde catégorie, cette recette est faite pour vous : simple, rapide, et avec des ingrédients du placard (si vous avez du sumac dans le placard, ce qui est toujours mon cas !). Preuve encore une fois si il en ai qu'il n'y a pas besoin d'aller chercher bien loin (au sens propre comme au figuré) pour composer un plat de fête. Je pense que je ne le répèterai jamais assez, j'ai beaucoup de mal avec cette débauche d'ingrédients exotiques (et coûteux) qui accompagne souvent les repas de fête. Une belle présentation, des ingrédients bien choisis suffisent largement à mon sens à faire d'un plat un plat de fête.
Cuillère et saladier : Carpaccio de butternut et kaki, dukkah de noix au sumac
C'est bien gentil tes dissertations philosophico-culinaires, mais si tu nous parlais de la recette ? Si manger de la butternut en carpaccio peut sembler déjà assez original, j'avoue que ce dont je suis la plus fière (il faut savoir s'envoyer des fleurs parfois !), c'est de ce dukkah au sumac. Je ne sais pas si vous connaissez le dukkah, mélange de graines, de noix et d'épices originaire du Moyen-Orient, et tout particulièrement populaire en Égypte. Si chaque famille a SA recette, il est traditionnellement préparé avec des graines de coriandre et de sésame, auxquelles on adjoint noix, noisettes ou amandes. Le principe est toujours le même : torréfaction des graines pour exhaler leur saveur, puis broyage (au mortier pour les puristes, au mixer pour les autres !). Ici, j'ai choisi d'incorporer une autre épice moyen-orientale, le sumac, à laquelle je suis légèrement accro en ce moment... Sa saveur citronnée et acide relève je trouve particulièrement bien la douceur de la butternut et du kaki. Le côté torréfié des noix apporte lui de la profondeur et rend le mélange tout à fait addictif ! Je ne saurais donc que trop vous conseiller d'en préparer une grande quantité, que vous pouvez ensuite conserver plusieurs semaine dans un bocal en verre, et dont vous pourrez ainsi abondamment parsemer vos soupes (fameux avec la soupe de potimarron), salades et autres bouddha bolw
Cuillère et saladier : Carpaccio de butternut et kaki, dukkah de noix au sumac
Pour 4 personnes :
  • 1 petite butternut (idéalement, variété à "cou" long, avec un diamètre équivalent à celui du kaki)
  • 1 kaki pomme ferme assez gros (ou 2 petits)
  • huile d'olive extra-vierge
Pour la dukkah
  • 40 g de cerneaux de noix
  • 1 c. à s. de graines de sésame blond
  • 1 c. à c. de graines de fenouil
  • 1/2 c. à c. de graines de coriandre
  • 1 c. à s. de sumac
  • 1 pincée de sel
    Cuillère et saladier : Carpaccio de butternut et kaki, dukkah de noix au sumac
Préparer le carpaccio : Laver la butternut et l'éplucher. La trancher le plus finement possible, à l'aide d'une mandoline ou d'un couteau bien aiguisé.
Faire chauffer de l'eau dans un cuit-vapeur assez large (type Vitaliseur de Marion), lorsque l'eau bout, disposer les rondelles de butternut dans le panier du cuit-vapeur, éteindre le feu, fermer le couvercle et laisser cuire 2-3 minutes : cela permet de simplement attendrir la butternut, tout en gardant la fermeté des rondelles.
Laver le kaki, le couper en fines tranches.
Disposer les tranches de butternut et de kaki en alternance sur le plat ou les assiettes de service, badigeonner d'huile d'olive et réserver.
Préparer la dukkah : Faire chauffer une poêle et y faire torréfier les noix et les graines de sésame.
Placer les noix et le sésame torréfié dans un hachoir (ou un petit mixer), ajouter les graines de fenouil, celles de coriandre, le sumac et le sel et mixer par à-coup pour obtenir un mélange très grossier : on doit garder de la texture (il est possible de réaliser cette étape au mortier).
Répartir généreusement la dukkah sur le carpaccio et servir.
 Cuillère et saladier : Carpaccio de butternut et kaki, dukkah de noix au sumac
 Note : Pour les plus aventureux.ses, on peut aussi tenter le tout cru, en ne faisant pas précuire la butternut.

jeudi 17 décembre 2020

Chocolat chaud à la courge

Chocolat chaud à la courge (vegan)
Je voue une véritable passion au chocolat chaud. C'est quasiment une religion chez moi !  Pourtant, c'était pas gagné : le chocolat chaud de mon enfance, j'en garde d'assez mauvais souvenirs... non pas tant à cause du goût, mais surtout parce qu'il me restait toujours sur l'estomac (bah oui, déjà que le lait chaud, c'est pas le truc le plus digeste du monde, mais quand en plus on est intolérante aux produits laitiers, je vous laisse imaginer - mais bon, à l'époque, on ne savait même pas que ce genre d'intolérance pouvait exister). Ma vie a changé lorsque j'ai découvert les laits végétaux, et depuis, rien de plus réconfortant pour moi qu'une bonne tasse de chocolat chaud au lait végétal.
Cuillère et saladier : Chocolat chaud à la courge (vegan)
Je sais que certains préconisent l'usage de chocolat en morceaux pour un bon chocolat chaud, mais pour ma part, je trouve cela assez lourd (intestins délicats toujours...). En revanche, le combo cacao + purée d'oléagineux est beaucoup plus digeste... et puis, on peut varier les plaisirs entre la purée d'amande, celle de noisette ou même, décadence suprême, la cacahuète ! Ici, avec l'ajout de purée de courge, on obtient une texture bien crémeuse et onctueuse . On se rapprocherai presque d'un smoothie, mais en follement plus décadent !
Cuillère et saladier : Chocolat chaud à la courge (vegan)

Pour 1 tasse :

  • 200 ml d'eau ou de lait végétal
  • 2 c. à s. (env. 50 g ) de purée de courge (idéalement au cuite au four)
  • 1 belle c. à s. de cacao 
  • 1 c. à c. de purée d'amande blanche ou de cajou
  • 1 c. à c. de sucre complet (à ajuster selon vos goûts)
  • épices : vanille en poudre, cannelle, épices à pain d'épices (à ajuster au goût)
    Cuillère et saladier : Chocolat chaud à la courge (vegan)

    Mixer la purée de courge avec le cacao, la purée d'amande ou de cajou, les épices et le sucre. Ajouter petit à petit le liquide (eau ou lait végétal).
    Verser le tout dans une casserole, et faire chauffer à feu doux, en mélangeant pour éviter que cela n'accroche.
    Lorsque le chocolat commence à frémir, fouetter énergiquement pour aérer la préparation et verser dans une tasse.

    Pour les plus motivé.e.s, on peut ajouter sur le dessus un peu de mousse de lait (réalisée avec un peu de lait chaud) et pour les plus gourmands, de la chantilly !
    Cuillère et saladier : Chocolat chaud à la courge (vegan)
    Pour le latte art, y a encore des progrès à faire.



jeudi 10 décembre 2020

Crumble courge cacahuète

Cuillère et saladier : Crumble courge caahuète (vegan)
Cette recette fait partie de mon quotidien depuis de nombreuses années : pour preuve, elle était déjà au sommaire de mon livre "Mon alimentation santé facile : Végane et 55 recettes" publié en 2017 aux éditions Jouvence (ça nous rajeunit pas tout ça). La recette n'a quasi pas évolué depuis (ce qui est rare chez moi), signe s'il en est de sa facilité. Seule amélioration : l'ajout de champignons dans les légumes (et des oignons aussi, maintenant que je peux à nouveau en manger !). Le crumble, c'est vraiment pour moi le plat sans prise de tête, que je fait lorsque je n'ai pas envie de me casser la tête en cuisine. Il allie vraiment tout ce que j'aime : le fondant des légumes pour le côté doudou, et le croquant du crumble pour la mâche et le contraste de texture !
A adapter avec d'autres légumes, d'autres purées d'oléagineux : avec des noisettes c'est top aussi !!
Cuillère et saladier : Crumble courge caahuète (vegan)
Pour les légumes :
  • environ 800 g de courge à chair peu aqueuse (butternut, courge musquée, potimarron,...)
  • 1 oignon
  • 4-5 champignons de Paris de taille moyenne (à défaut, un peu de champignons déshydratés)
  • env. 1 c. à s.  d'huile de cuisson
  • env. 1 c. à s. de sauce soja  
  • Pour la pâte :

  • 100 g de farine complète
  • 50 g de flocons d'avoine
  • 75 g de purée de cacahuète
  • 1 pincée de sel
  • 3 c. à s. de levure maltée (facultatif)
  • 1 poignée de cacahuète (facultatif)
    Crumble courge cacahuète (vegan)
    Préparer la courge : Laver la courge, l'éplucher au besoin et la couper en gros morceaux.
    Emincer l'oignon. Laver les champignons et les émincer finement.
    Faire chauffer un peu d'huile de cuisson dans une casserole, y faire revenir les oignons quelques minutes. Lorsqu'ils commencent à blondir, rajouter les lamelles de champignons faire revenir encore quelques minutes. Ajouter les dés de courge, ajouter un fond d'eau et saler avec un peu de sauce soja. Couvrir et laisser mijoter à feu doux jusqu'à ce que la courge soit fondante.
    Préparer la pâte : Mélanger dans un saladier la farine, les flocons d'avoine, la levure maltée, le sel et les cacahuète concassées. Ajouter la purée de cacahuète et travailler du bout des doigts pour obtenir une pâte à crumble. Au besoin, ajouter un tout petit peu d'eau (ou de liquide de cuisson de la courge s'il en reste).
    Monter le crumble : Répartir la courge cuite dans un plat à gratin, recouvrir de pâte à crumble et faire cuire au four à 180°C. une trentaine de minutes.

    Variante : On peut remplacer la purée de cacahuète et les cacahuètes par de la purée de noisette et des noisettes, voir des noix.
  • Crumble courge caahuète (vegan)

    jeudi 3 décembre 2020

    Tartinade carotte, gingembre, orange et cacahuète

    Cuillère et saladier : Tartinade carotte, gingembre, orange et cacahuète (vegan)
    Vous n'avez certainement pas pu le louper, depuis quelques jours déjà, déferlent sur les blogs et réseaux sociaux les recettes de fête. J'ai d'ailleurs l'impression que cette année (peut-être pour pallier à l'ambiance sociale plutôt morose), c'est particulièrement marqué. Et bien moi, parce que je ne fais rien comme les autres (et puis, avouons-le aussi, que je n'ai eu ni le temps ni la disponibilité d'esprit pour cela), j'ai décidé de continuer à vous proposer des recettes du quotidien ! Bah oui, on continue bien à manger pendant le mois de décembre non ? On ne le passe pas à faire des tests pour son menu de Noël ou du Nouvel an ! Rassurez-vous, je ne vous laisse pas (complètement) en plan, vous aurez tout de même droit à quelques recettes festives ! Et si vous en voulez plus, je partagerai sur mon compte Facebook et Instagram des recettes de fête des années précédentes (je suis sûre que vous ne les avez pas encore toutes testées !). Et si jamais vous êtes vraiment en manque, vous pouvez aussi aller faire un petit tour sur cette page ou celle-ci, où sont rassemblées la plupart de recettes de fêtes du blog.
    Cuillère et saladier : Tartinade carotte, gingembre, orange et cacahuète (vegan)
    Je vous propose donc aujourd'hui une petite tartinade comme je les aime, riche en légumes, en saveurs et en texture, parfaite sur une tartine pour accompagner les petites soupes que j'affectionne le soir, ou même à déguster au petit déjeuner. Elle sera aussi parfaite d'ailleurs pour un petit apéritif léger prélude aux copieux repas de fêtes (je dis ça, je dis rien !). Pour tout dire, cette idée d'association carotte-gingembre m'est venue d'une tartinade du commerce dont l'une de mes collègue est fan, et dont j'ai souhaité reproduire les saveurs à la maison. Et puis comme toujours, je me suis laissée un peu entrainée, et j'y ai rajouté orange et cacahuète !
    Cuillère et saladier : Tartinade carotte, gingembre, orange et cacahuète (vegan)

    Pour 1 petit bol :
    • 300 g de carottes (2 moyennes)
    • 1 c. à s. de purée de cacahuète
    • 1 cm de gingembre frais
    • 1 orange bio
    • sel
    Cuillère et saladier : Tartinade carotte, gingembre, orange et cacahuète (vegan)
    Laver les carottes, les couper en morceaux. Les faire cuire à la vapeur une petite dizaine de minutes, jusqu'à ce qu'elles soient tendres.
    Placer les carottes dans le bol du mixer avec la purée de cacahuète, le zeste d'orange râpé, le gingembre râpé, une pincée de sel. Presser l'orange, ajouter le jus au bol du mixer.
    Mixer par pulsation, jusqu'à obtenir une texture de tartinade, plus ou moins lisse selon votre préférence. Rectifier l'assaisonnement. Au besoin, ajouter un peu d'eau pour ajuster la consistance.
    Tartinade carotte, gingembre, orange et cacahuète

    jeudi 26 novembre 2020

    Pumpkin pie (tarte à la citrouille)

    Pumpkin pie (tarte à la citrouille) vegan
    Autant je ne suis pas une grande fan d’ Halloween, autant, je ne sais pas pourquoi, la fête de Thanksgiving m'a toujours fasciné... J'ai sans doute été un peu trop influencée par mes nombreuses lectures de La petite maison dans la prairie, où les récits de cette fête occupent une assez grande place. Sans doute aussi que cette idée de gratitude me plaît bien (même si on sait ce qu'en ont fait les Américains après !*). Pourtant, je ne m'étais encore jamais attelée à cet incontournable qu'est la pumpkin pie. Cette année, j'ai décidé de prendre les choses à bras le corps et (enfin) réaliser mon fantasme ! 
    N'ayant jamais gouté à la "version originale" (si tant est qu'il y en ai une !), je ne saurais pas vous dire si la mienne s'en rapproche, mais en tout cas elle était bien bonne. 
     
    *Si la thématique vous intéresse, je vous recommande chaudement l'épisode du podcast Bouffons "Décolonisons Thanksgiving". 
    Cuillère et saladier : Pumpkin pie (tarte à la citrouille) vegan
    Pour des saveurs encore plus automnales, j'ai opté pour une pâte bien gourmande à la noisette (poudre et purée), mais vous pouvez aussi rester sur une pâte à tarte plus "classique", ou remplacer ces dernières par des noix. De même, j'ai préféré faire une purée de courge rôtie au four, pour accentuer les notes caramélisées, mais une cuisson vapeur (préférable à la cuisson à l'eau, où la courge risque de se gorger d'eau) est tout à fait possible. J'avoue que j'ai été assez conquise par la texture bien crémeuse et onctueuse de l'appareil à la courge, obtenu grâce à l'emploi de tofu soyeux, que j'ai redécouvert à cette occasion. En effet, même si c'est un produit que j'aime bien, dans ma volonté de simplifier au maximum les produits que je consomme, j'en achète peu (en tout cas pas au quotidien). Mais cela m'a donné des envies de flan et de petites crèmes, et c'est vrai que pour ça, rien de mieux que le tofu soyeux !
    Cuillère et saladier : Pumpkin pie (tarte à la citrouille) vegan
    Pour le mélange d'épices à pumpkin pie (inspiré de ce mélange) : 
    • 2 c. à s. de cannelle en poudre
    • 2 c. à c. de gingembre en poudre
    • 1/4 c. à c. de muscade en poudre
    • 1/4 c. à c. de quatre-épices
    • 1/8 c. à c. de poivre moulu
    • 1/8 c. à c. de girofle moulue
     
    Pour 1 tarte :
    Pour la pâte à la noisette :
    • 100 g de farine
    • 50 g de noisettes (ou de poudre de noisette)
    • 1 c. à s. de sucre complet
    • 1 pincée de sel
    • 30 g de purée de noisette
    • 30 g d'huile de coco
    • 1 à 3 c. à s. d'eau
    Pour la garniture :
    • 400 g de potimarron cuit*
    • 300 g de tofu soyeux
    • 10 cl de crème végétale
    • 1 c. à s. de fécule
    • 1 c. à s. de sucre complet (ou plus, à ajuster selon les goûts)
    • 1 c. à c. de sucre vanillé
    • 1 c. à s. de mélange d'épices pumpkin spice
    • 1 pincée de sel
    *Pour la purée de potimarron, je vous conseille de la faire à partir de courge rôtie au four, car les saveurs sont ainsi décuplées. Pour cela je me contente de couper le potimarron en deux ou quatre, à placer les morceaux sur le plaque du four, enfourner le tout à 180°C. pendant 30 à 50 minutes, jusqu'à ce que la chair soit tendre.
    Cuillère et saladier : Pumpkin pie (tarte à la citrouille) vegan
    Préparer la pâte : Réduire les noisettes en poudre.  
    Dans un saladier, mélanger la farine, les noisettes en poudre, le sucre et une pincée de sel. Ajouter la purée de noisette et l'huile de coco. Mélanger du bout des doigts pour obtenir un sable. Verser l'eau petit à petit, pour obtenir une boule de pâte. 
    Envelopper la pâte dans un torchon et réserver au frais pour au moins 30 minutes.
    Faire cuire la pâte à blanc : Etaler la pâte sur le plan de travail fariné, en foncer un moule à tarte graissé. Piquer à la fourchette, lester de billes de céramique, de petits cailloux, de haricots ou de noyaux de cerise.
    Faire cuire la pâte à blanc à 180°C. pendant 10 minutes.
    Préparer la garniture : Dans un saladier ou le bol du mixer placer l'ensemble des ingrédients de la garniture. Mixer jusqu'à obtenir une texture homogène et onctueuse.
    Verser la garniture sur le fond de tarte cuit à blanc.
    Faire cuire la tarte une trentaine de minutes à 180°C., jusqu'à ce que la garniture soit prise. Laisser refroidir puis placer au frais. 
    La tarte est meilleure le lendemain, lorsque les arômes ont bien pu se mêler et la texture se raffermir.

    Variante : On peut aussi utiliser l'appareil à la courge pour réaliser de petites crèmes, simplement en faisant cuire ce dernier versé dans de petits ramequins au four ou la vapeur pendant une vingtaine de minutes. Déguster tiède ou froid.

    Cuillère et saladier : Pumpkin pie (tarte à la citrouille) vegan

    jeudi 19 novembre 2020

    Gâteau renversé à la halva

    Gâteau renversé à la halva vegan
    Un gâteau en mode improvisation totale, bricolé pour le pot de départ inopiné (le pot, pas le départ !) d'une collègue. Il y a quelque temps, on m'a offert un pot de halva maison à la pistache et au sésame. Elle a beau être délicieuse, comme les sucreries et moi, ça fait plusieurs, elle trainait dans le frigo et je me demandais comment l'utiliser. Du coup, lorsque ça s'est décidé pour le fameux pot de départ, je me suis dit que c'était l'occasion rêvée pour la glisser dans un gâteau. C'était d'autant plus bienvenu que je me suis lancée dans ce gâteau sur un coup de tête, alors que j'étais plutôt ric-rac en sucre et en huile... Or, la halva (qui est tout de même rappelons-le pour moitié de gras et de sucre) remplace les deux. 
    Gâteau renversé à la halva vegan
    Comme j'avais tout de même peur que le gâteau soit un peu sec, j'ai choisi d'y ajouter des fruits, sous forme de gâteau renversé. J'ai opté pour des pêches au naturel, mises en conserve cet été, mais on peut très bien opter pour des pommes ou des poires fraîches, ou en saison des pêches, des nectarines ou encore des prunes fraîches. La saveur légèrement amère du sésame est bien contrebalancé par le juteux bien sucré des fruits caramélisés.
    Gâteau renversé à la halva vegan
    Pour 1 gâteau : 
    • 200 g de farine
    • 1 c. à c. de levure chimique
    • 1/4 c. à c. de bicarbonate de soude
    • 1 pincée de sel
    • 200 g de halva
    • 100 g de purée de pommes
    • 1 c. à s. d'huile neutre supportant la cuisson (tournesol, pépin de raisin...)
    • 150 ml d'eau de conserve des pêches ou de lait végétal
    • 1 c. à s. de vinaigre de cidre
    • env. 200 g de fruits en conserve (ou frais)
    • 80 g de sucre 
      Gâteau renversé à la halva vegan
    Préparer les fruits : Si vous utilisez des fruits en conserve, les mettre à égoutter dans une passoire sur un bol pour recueillir le jus. Les couper au besoin en lamelles ou gros morceaux. Si vous utilisez des fruits frais, les couper en morceaux (lamelles ou oreillons).
    Graisser un moule en couronne ou à manqué. 
    Préparer le caramel : Placer le sucre dans une petite casserole, ajouter 1 c. à s. d'eau et chauffer à feu doux jusqu'à ce qu'un caramel se forme. Lorsque le sucre commence à brunir et sentir le caramel, verser le caramel dans le fond du moule et le répartir de manière uniforme.
    Disposer les fruits sur le caramel. Réserver.
    Préchauffer le four à 180°C.
    Préparer la pâte : Mélanger la purée de pomme avec la halva, au besoin en la chauffant un peu pour la ramollir. Ajouter ensuite l'huile et l'eau ou le lait végétal.
    Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, le bicarbonate et le sel. 
    Verser les liquides dans les poudres et mélanger rapidement. Ajouter ensuite le vinaigre de cidre.
    Verser la pâte dans le moule sur les fruits, en veillant à ne pas trop les déplacer. 
    Faire cuire à 180°C. pendant environ 40 minutes. Vérifier la cuisson de la pointe du couteau : elle doit ressortir sèche.
    Laisser refroidir le gâteau. 
    Pour le démoulage, placer le fond du gâteau dans un peu d'eau chaude pour ramollir le caramel, puis le renverser sur le plat de service. 
    Gâteau renversé à la halva vegan

    jeudi 12 novembre 2020

    Houmous de pois cassés à l'amande et à la menthe

     Cuillère et saladier : Houmous de pois cassés à l'amande et à la menthe 
    Il y a peu, j'ai été prise d'une folle envie de pois cassés... Certain.e.s ont des envies de chocolat, moi j'ai des envies de pois cassés, c'est comme ça, ça ne s'explique pas ! Pourtant, les pois cassés ont fait une apparition relativement récente dans mon alimentation, mais je les trouve délicieusement réconfortants. Je ne sais pas si c'est leur odeur toute douce, leur texture onctueuse ou leur couleur subtile, mais en tout cas, j'en suis fan. Aussi, j'ai eu envie de les mettre à l'honneur dans cette petite tartinade, parfaite pour accompagner une assiette de soupe. En cette saison, je laisse d'autant plus facilement s'exprimer ma passion pour les soupes, et les repas du soir se résument souvent à une assiette de soupe, accompagnée d'une (ou plusieurs :)) petites tartines. Et comme j'aime les soupes tout légume, une tartinade de légumineuses est bienvenue pour compléter l'apport en protéines.
    Cuillère et saladier : Houmous de pois cassés à l'amande et à la menthe
    Pour 1 petit bol : 
    • 60 g de pois cassés secs
    • 1/2 citron bio
    • 1 belle c. à s. de purée d'amande blanche
    • 1 poignée de feuilles de menthe fraîche ou 1 c. à s. de menthe séchée
    • sel
    Houmous de pois cassés à l'amande et à la menthe
    Placer les pois cassés dans une casserole, les recouvrir d'eau froide et les faire cuire 20 à 40 minutes à partir de l'ébullition, jusqu'à ce qu'ils soient bien tendres. Les égoutter au besoin.
    Placer les pois cassés dans le bol du mixer. Ajouter le zeste de citron râpé, la purée d'amande, les feuilles de menthe et le sel. 
    Presser le citron et ajouter le jus dans le bol du mixer.
    Mixer jusqu'à obtenir une texture bien lisse, au besoin en ajoutant un peu d'eau.
    Houmous de pois cassés à l'amande et à la menthe

    jeudi 5 novembre 2020

    Muffins citron, amande et cerises amarena

     Muffins citron, amande et cerises amarena (vegan) 
    Ces muffins sont porteurs d'une longue histoire.... Il y a quelques années déjà (Dieu, que le temps passe vite !), j'étais en stage du côté de la gare Saint-Lazare à Paris, et lorsque je n'avais pas eu le temps (ou l'envie) de me préparer ma lunch-box, il m'arrivait d'aller déjeuner dans une "cantine" à mi-chemin entre le coffee shop et la cafétaria, comme il y en a tant dans ce quartier de bureaux. Les plats proposés étaient toujours frais, pleins de légumes et de bonnes choses, tout à fait conforme à ma façon de manger. Comme la formule plat + dessert était pile le prix d'un ticket restaurant (l'un de mes rares avantages salariaux dans ce stage...) j'optais le plus souvent pour cette option, bien que je ne sois pas une bec très sucré, et qu'un plat suffise à me rassasier.
    Cuillère et saladier : Muffins citron, amande et cerises amarena (vegan)
    Si je ne garde pas des souvenirs impérissables de ce stage, en revanche, c'est encore avec l'eau à la bouche que je repense à leurs délicieux muffins, qui alliaient citron, amande et cerise amarena... C'est donc ce souvenir que j'ai voulu recréer après toutes ces années. Et je dois dire que je suis plutôt fière de moi, car ces muffins sont absolument délicieux, et ma fois assez conformes à mon souvenir ! Je m'attendais à devoir tâtonner et enchaîner les fournées avant de parvenir à un résultat satisfaisant, mais il ne m'a fallu que deux essais pour réussir à recréer ces muffins si particuliers (peut-être aussi que ma mémoire s'émousse...).
    L'acidité du citron, la légère amertume de l'amande amère et des cerises amarena, le tout avec une texture moelleuse et humide comme je les aime font de ces muffins de vrais petits bonbons, délicieusement réconfortants et Dieu sait qu'on a besoin de réconfort en cette période troublée !
    Cuillère et saladier : Muffins citron, amande et cerises amarena (vegan)
    Pour 5 muffins :
    • 100 g de farine
    • 75 g d'amande en poudre*
    • 40 g de sucre en poudre + 1 c. à s.
    • 1/2 c. à c. de levure chimique
    • 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude
    • 1 pincée de sel
    • 120 ml de lait végétal
    • 25 g de purée d'amande
    • 20 g d'huile végétale résistant à la cuisson
    • 1 c. à s. de jus de citron
    • 1 citron bio
    • 1 dizaine de cerise amarena
    • 1-2 gouttes d'arôme d'amande amère (facultatif)
    • amandes effilées
    * Je fais ma propre poudre d'amande, à partir d'amandes entières. Pour ma part, j'utilise des amandes entières avec la peau, qui je monde après les avoir fait tremper 2h (la peau s'enlève alors très facilement). Je les laisse ensuite sécher une quinzaine de minutes dans un linge propre, avant de les moudre au mixer par à-coup. On obtient ainsi une poudre assez humide, parfaite ici, et très aromatique. 
    Cuillère et saladier : Muffins citron, amande et cerises amarena (vegan) 
    Préchauffer le four à 180°C. Préparer le mélange sec : Mélanger la farine, les amandes en poudre, 40 g de sucre, le sel, la levure et le bicarbonate de soude.
    Râper le zeste du citron et l'ajouter au mélange.
    Ajouter les cerises amarena et mélanger à nouveau.
    Préparer le mélange humide : Mixer ensemble le lait végétal, l'arôme d'amande amère, la purée d'amande et l'huile végétale.
    Verser le mélange humide dans le mélange sec et mélanger rapidement. Ajouter le jus de citron et mélanger encore rapidement.
    Répartir dans des moules à muffins. Saupoudrer d'amandes effilées.
    Enfourner les muffins pour une vingtaine de minutes : vérifier la cuisson de la pointe d'un couteau, elle doit ressortir sèche.
    Pendant ce temps, presser le jus de citron et le mélanger avec 1 c. à s. de sucre. Lorsque les muffins sont cuits, les arroser de jus de citron sucré. Laisser refroidir avant de démouler.

    Cuillère et saladier : Muffins citron, amande et cerises amarena (vegan)

    jeudi 29 octobre 2020

    Crumble "pumpkin pie"

    Crumble Pumpkin pie (vegan)
    C'est l'automne, les arbres roussissent, les feuilles mortes volent et les courges règnent en maitres... Même si cette année tout est un peu chamboulé, je trouve qu'il flotte tout de même dans l'air cette atmosphère si particulière au début de l'automne, qui me donne envie de me mettre au diapason de la nature et de cuisiner de bons petits plats orangés... C'est vraiment pour moi LA période cocoon par excellence, où il est socialement admis de préférer rester chez soi lovée dans un plaid à boire du thé en dégustant de douceurs à la courge plutôt que de courir les bars. Et en bonne introvertie que je suis, ce n'est pas pour me déplaire !
    Cuillère et saladier : Pumpkin pie crumble (vegan)
    Si je n'ai jamais été une grande grande fan d'Halloween, je dois dire que c'est toujours pour moi une source d'inspiration dans la mesure où c'est aussi la période où fleurissent les recettes à base de courge, le plus souvent d'inspiration anglo-saxonne. Et dans le genre, quoi de plus emblématique que la tarte à la citrouille ou pumpkin pie ? Je ne suis jamais allée aux Etats-Unis, mais j'ai l'impression que là-bas, c'est une véritable religion... et comme je puise (une partie de) mon inspiration de lectures américaines, forcément, ça déteint sur moi... D'où l'envie qui me titillait depuis quelques temps de tenter une version de cette fameuse pumpkin pie. J'ai commencé à rechercher des recettes, mais je n'en ai encore trouvée aucune qui me satisfasse pleinement (faut dire que je suis un peu exigeante !). Du coup, j'ai eu l'idée de glisser de la tarte vers le crumble, ce qui s'est avéré une initiative assez délicieuse. Il faut dire que déjà en soi, le crumble a un petit côté réconfortant, alors si on l'associe à la courge et à ce fameux mélange d'épices composé de cannelle, gingembre, girofle et muscade qui fait le succès de la pumpkin pie, on atteint des sommets !
    Cuillère et saladier : Crumble "pumpkin pie"  (vegan)
    Pour le mélange d'épices "pumpkin pie" : 

    • 4 c.à c. de cannelle moulue
    • 2 c. à c. de gingembre en poudre
    • 1 c. à c. de muscade moulue
    • 1/2 c. à c. de 4 épices
    • 1/2 c. à c. de girofle moulue
    Pour le crumble (3-4 personnes) :
    Pour la courge : 
    • 600 g de courge (type Butternut, courge musquée...)
    • 1 c. à s. de mélange d'épices "pumpkin pie" (à défaut, mélange de cannelle, gingembre, muscade, 4 épices ou un mélange d'épices à pain d'épices)
    • 1 belle c. à s. de sucre complet
    • 1 petite c. à s. d'huile de coco fondue (ou autre huile supportant la cuisson)

    Pour le crumble :

    • 40 g de farine de blé
    • 40 g de son d'avoine
    • 30 g de farine de souchet*
    • 1 c. à s. de sucre complet 
    • 1 c. à c. de mélange d'épices "pumpkin pie" ou de cannelle
    • 25 g de purée de noisettes
    • 25 g d'huile de coco

    * On peut remplacer la farine de souchet par autant de farine de blé ou d'épeautre, de la farine de châtaigne ou encore de la poudre d'amande, de noisette ou de noix.

    Cuillère et saladier : Pumpkin pie crumble (vegan)
    Préparer le mélange d'épices : Dans un petit pot, placer toutes les épices. Mélanger bien. Ce mélange se conserve plusieurs mois, dans un pot en verre bien fermé.
    Préparer la courge : Eplucher la courge, la couper en cubes d'environ 1 cm. Les placer dans un plat à four, ajouter les épices, le sucre et l'huile de coco. Bien mélanger pour enrober les morceaux de courge d'épices. 
    Enfourner à 180°C. pour environ 30 minutes, en remuant régulièrement : il faut que la courge soit tendre.
    Préparer la pâte à crumble : Dans un saladier, mélanger les farines, le son, les épices et le sucre. Ajouter la purée de noisette et l'huile de coco bien ramollie. Sabler du bout des doigts. Au besoin, ajouter quelques cuillère à soupe d'eau (ou de jus de cuisson de la courge si elle en a rendu) pour obtenir un crumble. 
    Monter le crumble : Ecraser grossièrement à la fourchette la courge cuite. La placer dans le fond d'un plat à four, en couche assez épaisse. Répartir dessus le crumble. 
    Faire cuire à four chaud pendant 20 à 30 minutes, jusqu'à ce que le dessus du crumble soit bien doré. Déguster tiède ou froid. 
    Cuillère et saladier : Pumpkin pie crumble (vegan)

    Cette recette participe au Défi cuisine sur les courges.