mercredi 19 juin 2019

Sauce vinaigrette aux cerises

Cuillère et saladier : Sauce vinaigrette aux cerises
Cette année est une année à cerises : les arbres croulent sous les fruits, et, signe qui ne trompe pas, les magasins sont en rupture de stock de dénoyauteur (je le sais, j'ai fait sans succès trois magasins pour en trouver un !). Et qui dit cerisiers prolifiques dit aussi propriétaires généreux... Voici comment je me suis retrouvée à la tête d'un beau saladier de cerises, alors que je ne suis pas forcément une grande fan de ces fruits. Après avoir épuisé l'option gâteau à la cerise, et renoncé à celle du clafoutis (rapport notamment à l'absence de dénoyauteur, voir ci-dessus - et oui, je fais partie de la team qui dénoyaute les cerises dans le clafoutis ...-), je me suis torturée l'esprit pour trouver d'autres moyens pour écouler mon stock. D'où l'idée de cette petite sauce sucrée-salée, à base de purée de cerises.
Cuillère et saladier : Sauce vinaigrette aux cerises
Pour 1 petit pot :
  • env. 100 g de cerises  (1 grosse poignée)
  • 2 c. à s. de vinaigre (ici aromatisé aux épices)
  • 2 c. à s. de bonne huile d'olive
  • 1 c. à c. de moutarde
  • 1 pincée de sel
  • un peu d'eau
Cuillère et saladier : Sauce vinaigrette aux cerises
Dénoyauter les cerises.
Les placer dans le bol du mixer et réduire en purée. Ajouter alors le vinaigre, la moutarde, le sel et l'huile d'olive et mixer à nouveau pour bien émulsionner.
Ajuster la consistance avec éventuellement un peu d'eau.
Stocker au frais dans un petit pot en verre. La sauce se garde 1 à 2 journées, pas plus.
Cuillère et saladier : Sauce vinaigrette aux cerises
Note : Suivant les cerises utilisées, la sauce sera plus ou moins foncée.
Pour renforcer le côté sucré-salé, on peut utiliser un vinaigre balsamique, aussi bien blanc que rouge.
Cuillère et saladier : Salade - sauce vinaigrette aux cerises
A utiliser sur les salades, crudités ou cuidités de l'été (elle se marie particulièrement bien avec les courgettes grillées) mais aussi les pâtes ou autre céréale.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 12 juin 2019

Crumble barres mangue-fraise-basilic

Cuillère et saladier : Crumble barres mangue-fraise-basilic
La mangue fait habituellement partie, à l'instar des autres fruits exotiques, des produits que j'évite d'acheter. D'une part parce qu'ils viennent tout de même de l'autre bout de la terre, le plus souvent en avion, et d'autre part parce que ces produits sont particulièrement chers en bio (ceci entraînant cela, ce qui me semble parfaitement normal). Mais je me suis depuis peu inscrite dans une épicerie solidaire, qui revend (à prix - très - modiques) les produits proches de la péremption de différents magasins, y compris bio. Et du coup là je me laisse plus facilement tenter par ce type d'ingrédients un peu exotiques, en me disant que sinon ils finiraient bien souvent à la poubelle (même si je le reconnaît, c'est un argument assez spécieux, petit arrangement avec ma conscience pour qu'elle ne me tourmente pas trop...).
Comme il s'agissait d'une mangue "de second choix", (et qu'en plus elle avait encore traîné un petit moment dans mon panier à fruits...) elle  n'était pas forcément très bonne à manger crue, dans une salade (de fruits ou autre) comme j'en ai l'habitude. Du coup, j'ai essayé de trouver une idée pour la cuisiner. Et comme cela faisait un moment que j'avais envie de tester le concept des crumble barres, je me suis dit que c'était l'occasion. J'en ai d'ailleurs profité pour finir le paquet de muesli Sarrasin-Pommes que j'avais reçu dans le cadre d'un partenariat avec Cuisine à l'Ouest, mais bien sûr, tout autre muesli croustillant ou granola conviendra très bien !
Cuillère et saladier : Crumble barres mangue-fraise-basilic
Pour 4-6 barres :
  • 80 g de farine de blé ou d'épeautre
  • 20 g de farine de coco
  • 1 belle c. à s. de sucre
  • 3 c. à s. de lait végétal
  • 50 g d'huile de coco
  • 1 petite mangue (env. 200 g de chair)
  • quelques fraises
  • 1 branche de basilic frais
  • 2 c. à s. de muesli croustillant (ici Muesli sarrasin pommes de Terre et céréales) ou de granola
Cuillère et saladier : Crumble barres mangue-fraise-basilic
Dans un saladier, mélanger les farines, le sucre et l'huile de coco fondu. Sabler du bout des doigts et réserver 1 c. à s. du mélange. Ajouter le lait végétal et tasser au fond d'un plat à four.
Peler la mangue, la couper en petits cubes. Laver les fraises, les couper en morceaux et mélanger avec la mangue et le basilic ciselé. Répartir sur la pâte à biscuit.
Mélanger le reste de pâte réservé avec le muesli, amalgamer du bout des doigts. Au besoin, ajouter un peu de lait pour obtenir des morceaux un peu plus gros.
Répartir le mélange sur les fruits.
Enfourner et faire cuire 30 minutes à 180°C.
Laisser refroidir avant de sortir du plat et de découper en carrés ou en barres.
Cuillère et saladier : Crumble barres mangue-fraise-basilic
Recette réalisée dans le cadre d'un partenariat avec Cuisine à l'Ouest.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 4 juin 2019

Pickles de fraises

Cuillère et saladier : Pickles de fraises
Maintenant que 1) j'ai un appart un peu stable, 2) j'ai de la place de stocker, 3) accès à des supers producteurs, je peux enfin réaliser mon rêve et me laisser aller à ma passion pour les conserves. Toutes les méthodes y passent : stérilisation, conserves au vinaigre, lactofermentation...
Tout y passe : légumes, fruits, aromates... je mets en bocal tout ce qui me tombe sous la main. Les fraises n'ont pas échappés à ma frénésie, surtout que l'on en trouve en ce moment sur le marché des "fraises à confitures" bien mûres et délicieuses à des prix très intéressants. Après avoir testé les fraises au naturel, j'ai tenté les fraises au vinaigre (j'ai bien trouvé une recette de fraises lacto-fermentées, mais ça avait l'air assez compliqué : il faut les sortir de la saumure, les faire sécher, etc... du coup j'ai lâché l'affaire - pour l'instant en tout cas !-). L'avantage de ce genre de conserve, c'est que c'est vraiment une recette de flemmard : on se contente d'empiler les fraises dans un pot, et verser dessus le vinaigre épicé. Minimum d'ingrédients, mais du coup, il est important de veiller à la qualité de ceux-ci, en particulier de celle du vinaigre.  Pour ma part, j'ai la chance de pouvoir me fournir auprès d'une super productrice de vinaigre artisanal. Même si ce n'est pas votre cas, par pitié, n'utilisez pas l'un de ces vinaigres "premier prix" au risque de vous retrouver avec des pickles vraiment pas top. On a trop souvent tendance à utiliser pour les pickles un vinaigre "bas de gamme", mais en réalité, comme c'est lui qui fait (presque) tout, sa qualité est essentielle. Choisissez-le de préférence bio et non pasteurisé, ce sera bien plus goûteux.
Ces fraises délicatement épicées et vinaigrées viendront joliment parfaire vos salades, en apportant une petite touche "exotique". Elles se marient particulièrement bien avec les céréales un peu "douces" comme le riz ou l'avoine, mais aussi celles au goût plus marqué comme le sarrasin.
Cuillère et saladier : Pickles de fraises
Pour 1 à 2 pots :
  • 250 g de fraises mûres à point, de préférence de petite taille
  • 15 cl de vinaigre
  • 5 à 10 cl d'eau
  • 1-2 étoiles de badiane
  • grains de poivre
  • baies roses
  • 1/2 bâton de cannelle (ou quelques baies de cannelier)
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1 belle c. à c. de sucre complet
Cuillère et saladier : Pickles de fraises
Laver soigneusement les fraises et enlever le pédoncule. Si elles sont très grosses, les recouper éventuellement.
Placer les fraises dans des pots préalablement stérilisés. Répartir les épices : dans chaque pot, placer 1 étoile de badiane, quelques grains de poivre, quelques baies roses et un petit morceau de cannelle.
Placer le vinaigre et 5  cl d'eau dans une petite casserole, ajouter le sel et le sucre et faire chauffer pour dissoudre.
Verser le vinaigre tiède dans les pots : il doit recouvrir les fraises. Au besoin ajouter un peu d'eau. Fermer les pots, visser les couvercles et retourner.
Laisser refroidir puis remettre les pots à l'endroit. Faire mariner au moins 2 jours avant de consommer.
Une fois le pot ouvert, conserver au réfrigérateur.

Variantes : On peut remplacer tout ou partie du vinaigre par du vinaigre balsamique. Dans ce cas, vous pouvez réduire voir omettre le sucre, car le balsamique est déjà très sucré.
N'hésitez pas à adapter les épices à votre goût : on peut aussi y glisser des graines d'anis, de fenouil ou de coriandre pour une note un peu plus anisé, une demi gousse de vanille pour une saveur plus sucrée...

Cuillère et saladier : Pickles de fraises







Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 22 mai 2019

Spaghettis de courgette, fèves et fraises, sauce coriandre

Cuillère et saladier : Spaghettis de courgette, fèves et fraises, sauce coriandre
Cette recette, c'est un peu la recette des premières fois. Premières courgettes, premières fraises, première coriandre et surtout, première recette de spaghettis de légumes (si on peut vraiment appeler ça une recette tellement elle est simple). En effet, j'en rêvais depuis longtemps, et après avoir pesé le pour et le contre pendant des mois, effectué des heures de recherches pour comparer les appareils, je suis depuis quelques mois déjà l'heureuse propriétaire d'un spiraliseur à légumes. La recherche a en effet été plutôt compliquée car (comme toujours), je cherchais le mouton à cinq pattes : un appareil à la fois polyvalent, non électrique, assez compact ... le tout en évitant la vente par internet ! Autant dire que j'y ai passé du temps et que j'ai du renoncer à certains aspects. Que voulez-vous, la vie est une histoire de compromis !
Toute fraîche et très rapide, c'est une recette 100 % printemps, pour inviter ce dernier à notre table, histoire de bien marquer le coup (parce qu'avec le temps qu'il fait en ce moment, franchement, on pourrai douter de sa réalité...). Si vous n'avez pas de spiraliseur, vous pouvez très bien tailler les courgettes en tagliatelles à l'aide d'un économe, ce sera aussi délicieux. J'ai choisi ici de faire cuire légèrement les "pâtes" à la vapeur, mais si vous êtes vraiment pressés, on peut tout à fait envisager une version crue, d'autant que les fèves, si elles sont très jeunes, peuvent elles aussi se passer de cuisson.
Cuillère et saladier : Spaghettis de courgette, fèves et fraises, sauce coriandre
Pour 1 personne :
  • 1 courgette
  • 1 petite poignée de fèves bien fraîches
  • 4-5 fraises
Pour la sauce : 
  • 6-8 tiges de coriandre
  • 1/2 citron (vert idéalement)
  • 1 c. à s. de (très) bonne huile d'olive
  • 1 pincée de sel
Cuillère et saladier : Spaghettis de courgette, fèves et fraises, sauce coriandre
Préparer la sauce : Laver la coriandre et la sécher soigneusement. Prélever un peu de zeste de citron à l'aide d'une râpe puis presser le jus. Mixer la coriandre, le jus et le zeste de citron, le sel et l'huile d'olive. Réserver. 
Laver la courgette et la passer au spiraliseur pour obtenir des spaghettis.
Décortiquer les fèves.
Placer les spaghettis de courgettes et les fèves dans un cuit-vapeur et faire cuire à la vapeur 4 minutes.
Laver les fraises et les couper en quatre.
Répartir les spaghettis de courgette et les fèves dans l'assiette de service, parsemer de fraises, verser la sauce et décorer de pluches de coriandre.

Cette recette participe au Défi 100 %
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 18 mai 2019

Muffins aux fanes de radis

Cuillère et saladier : Muffins aux fanes de radis (vegan)
Même si le temps pas franchement au beau fixe et les températures plutôt frisquettes de ces derniers jours pourraient nous en faire douter, le printemps est bel et bien là. La preuve sur les étals avec la (ré)apparition des bottes de radis roses, pour mon plus grand plaisir. Je suis en effet une (très) grande consommatrice de radis, que j'aime croquer à tout moment de la journée. Aussi, il ne se passe rarement une semaine sans que j'achète une botte de radis. Et qui dit botte de radis dit fanes de radis. En ce moment tout particulièrement, lorsqu'elles sont bien vertes et fraiches, ça me semble presque un crime de les jeter. Velouté, pesto, gaufres, quiches, gratins ou comme ici muffins, il existe tellement de façon de les accommoder que je ne m'en lasse pas. Et si jamais j'ai vraiment la flemme de les préparer (ou que je n'ai pas le temps), je les glisse tout simplement dans mes salades (il parait qu'il y en a même qui en font des smoothies, lorsque je vous dit qu'on peut en mettre partout !).
Pour en revenir à la recette du jour, je ne me suis pas cassée la tête, j'ai repris ma recette "de base" de muffins salée (qui est d'ailleurs fortement adaptée de celle d'Antigone) et je me suis contentée de mixer les fanes de radis dans le liquide pour une belle couleur verte. Si la couleur est prononcée, la saveur des fanes est elle plutôt discrète. Je dirais qu'elles apportent un petit goût "frais" difficile à décrire mais délicieux et très printaniers. Ces petits muffins ont d'ailleurs fait sensation à l'apéro où je les ai apporté, et on a pu jouer au jeu de "devine ce qu'il y a dedans"...
Cuillère et saladier : Muffins aux fanes de radis (vegan)
Pour une vingtaine de mini-muffins (ou une demi-douzaine de muffins) :
  • 140 g de farine de blé ou d'épeautre
  • 60 g de farine de maïs
  • 1/2 c. à c. de levure chimique
  • 1/4 c. à c. de bicarbonate de soude
  • les fanes d'1 botte de radis 
  • 25 cl d'eau (ou de lait végétal)
  • 1 c. à s. de purée de graines de courge (ou de sésame)
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 c. à s. de moutarde
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. de vinaigre de cidre
  • graines de sésame
Muffins aux fanes de radis (vegan)
Laver les fanes de radis, les équeuter et les égoutter soigneusement. Les mixer avec la moitié du liquide. Ajouter ensuite le reste du liquide, la sauce soja, la moutarde l'huile et la purée de graines de courge (ou de sésame).
Dans un saladier, mélanger les farines, le bicarbonate et la levure maltée. Verser le mélange liquide dans les ingrédients secs et mélanger à l'aide d'une cuillère en bois.
Ajouter enfin le vinaigre et répartir dans des moules à (mini)-muffins. Saupoudrer de graines de sésame.
Faire cuire au four à 180°C : compter 10-12 minutes pour des mini-muffins, 20-25 pour des muffins de taille classique.
Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler et poursuivre le refroidissement sur une grille à pâtisserie.
Cuillère et saladier : Muffins aux fanes de radis (vegan)

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 15 mai 2019

Petits pains cacao, orange confite et noisettes

Cuillère et saladier : Petits pains cacao, orange confite et noisettes
Bien que j'aime beaucoup faire du pain, activité que je trouve relaxante au possible, je ne m'y adonne finalement que rarement au quotidien. J'ai bien essayé à un moment de faire moi-même mon pain au levain, mais je me suis vite rendue compte que ce n'était pas vraiment pour moi. D'une parce que je mange peu de pain (je ne fais pas partie de ces gens qui ont besoin de leurs tartines du matin et qui ne conçoivent pas un repas sans pain - au contraire, je n'ai que rarement du pain chez moi et j'oublie régulièrement de le prévoir lorsque je reçois ou prépare un repas partagé), du coup, c'est beaucoup d'investissement (en temps et en énergie). De deux parce que j'ai l'a chance d'avoir accès à un excellent paysan-boulanger sur le marché qui fait un délicieux pain au levain à base de farine de variétés issues de semences paysannes : pourquoi me casser la tête à faire (en moins bien) ce que d'autres font parfaitement ? Et de trois parce que je suis incapable de garder un levain plus de quelques semaines (et ce n'est pas faute d'avoir essayé pourtant !) : au bout d'un moment, ils comment toujours à pourrir... Aussi, à part dans notre maison de vacances où trouver du bon pain est la croix et la bannière comme dirai ma grand-mère, lorsque je me lance dans la boulange, c'est plutôt lorsque j'ai envie de tester des pains un peu spéciaux, ou fantaisie, comme ces petits pains au cacao, à l'orange confite et aux noisettes.Des petits pains qui changent, gourmands et savoureux, à déguster à l'heure du petit déjeuner ou du goûter, tels quels ou légèrement toastés. N'étant pas un bec très sucré, je trouve que la douceur des oranges confites et des noisettes torréfiées suffit à contrebalancer la légère amertume du cacao. Mais selon la marque de cacao que vous utilisez, si vous avez un palais plus habitué au sucre, il faudra peut-être glisser 1 cuillère à soupe de sucre complet dans la pâte.
Cuillère et saladier : Petits pains cacao, orange confite et noisettes
Pour 8 petits pains :
  • 350 g de farine
  • 2 c.à s. de cacao en poudre
  • 1 sachet de levure de boulanger sèche*
  • 20 cl d'eau tiède
  • 1 c. à s. de chicorée soluble (facultatif)
  • 1 pincée de sel
  • 50 g d'écorces d'oranges confites (maison, c'est meilleur !)
  • 80 g de noisettes
* Je me sert de la levure de boulanger sèche pour plus de commodité, afin d'en avoir toujours sous la main lorsque me prennent des envies de boulange. La marque que j'utilise se mélange direcetement à la farine, mais certaines doivent être préalablement réhydratée. Dans ce cas, commencer la recette en délayant la levure dans un peu d'eau tiède. Laisser reposer le temps de préparer le reste des ingrédients, puis verser la levure délayer dans le mélange sec et ajuster la quantité d'eau en conséquence. On peut aussi la remplacer par 15 g de levure de boulanger fraiche et procéder de la même façon, en la délayant au préalable dans un peu d'eau tiède.
Cuillère et saladier : Petits pains cacao, orange confite et noisettes
Dans un saladier, mélanger la farine, le sel, et le cacao. Couper les écorces d'orange confite en petits morceaux. Ajouter la levure et les morceaux d'orange confite et mélanger à nouveau.
Délayer la chicorée dans l'eau légèrement tiédie (37°C.).
Verser l'eau petit à petit en pétrissant, jusqu'à obtenir une boule de pâte. Placer la pâte sur le plan de travail fariné et pétrir une petite dizaine de minutes, jusqu'à ce que la pâte soit lisse, élastique et ne colle plus aux mains. Si besoin, ajuster la consistance en ajoutant un peu d'eau ou de farine.
Remettre la pâte dans un saladier, couvrir d'un linge humide et faire lever 2h dans un endroit chaud à  l'abri des courants d'air, jusqu'à ce que la pâte double de volume (ou 12h au froid).
Torréfier les noisettes à sec dans une poêle ou sous le grill du four et réserver.
Lorsque la pâte a doublé de volume, la remettre sur le plan de travail fariné, la dégazer et y incorporer les noisettes torréfiées.
Façonner la pâte en un gros boudin et le diviser en 8. Façonner des petits pains ronds en roulant les morceaux dans vos paumes de mains et les disposer sur une plaque de cuisson graissée (ou recouverte d'une feuille anti-adhésive).
Recouvrir d'un linge humide et laisser lever à nouveau 1h.
Préchauffer le four à 200°C.
Badigeonner les petits pains d'eau et les enfourner pour une vingtaine de minutes. Vérifier la cuisson en tapotant le dos des petits pains : il doit sonner creux.
Laisser refroidir sur une grille à pâtisserie.

PS : Je vous prie de m'excuser pour la qualité plus que douteuse des photos, mais ce jour-là le temps était tellement sombre qu'obtenir des photos potables a été une gageure.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 2 mai 2019

Sélection de recettes printanières

Sélection de recettes printanières
J'aime bien de temps à autre me replonger dans les abîmes des archives du blog (plus de 400 recettes tout de même !) et j'en ressors souvent avec des trouvailles oubliées, un peu comme lorsque l'on visite un vieux grenier. "Ah tiens, j'avais ça moi, au fond de mes tiroirs ?". Autant je me rappelle très précisément de certaines recettes, autant parfois, je n'en ai absolument aucun souvenir... Ces petites plongées dans les méandres du blog me permettent aussi de corriger les bugs (et les fautes d'orthographes) qui se glissent immanquablement dans mes anciens posts. Une espèce d'opération de maintenance que je devrai d'ailleurs faire plus souvent !
Aussi, à l'occasion de l'arrivée (enfin) sur les étals des légumes primeurs (si on arrive assez tôt au marché pour en avoir avant que tout ai été vendu !), de la rhubarbe et des premières fraises, j'en ai profité pour vous faire une (trop*)petite sélection de recettes printanières.
*Ma première sélection était beaucoup beaucoup plus importante, mais pour ne pas vous noyer (et me retrouver avec un article de 4 mètres de long), je me suis résignée à tailler dans le vif, en privilégiant les recettes les plus anciennes et les plus "méconnues" du blog. N'hésitez pas à me dire si vous appréciez ce genre d'article, j'ai largement de quoi en remplir un deuxième ! 

(Cliquer sur les images ou les liens dessous pour accéder aux recettes)

Coté salé

Nids de boulettes végétales
Le printemps, c'est aussi la saison des oisillons !

http://cuillereetsaladier.blogspot.com/2018/05/salade-de-quinoa-printaniere-au-tartare.html
Des fraises, des asperges, des fèves... tous les hits du printemps (ou presque) dans cette salade parfaite pour les premiers pique-nique dans l'herbe. 

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/04/tartine-chevre-frais-et-rhubarbe.html
Ma passion pour les tartines, celle pour la rhubarbe et le balsamique réunies dans une seule assiette. Pour une version vegan, utiliser un fromage frais végétal (maison, comme celui-ci, ou du commerce, comme par exemple le Jeta de Jay and Joy)

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2016/05/crepes-de-pois-chiche-lail-des-ours-aux.html
Parce qu'il fallait tout de même bien au moins une recette à l'ail des ours pour célébrer cette herbe emblématique du printemps (et en plus il y a aussi des asperges, légume printanier s'il en ai !)


Coté sucré

http://cuillereetsaladier.blogspot.com/2016/03/petits-lapins-brioches-la-framboise-et.html
OK, Pâques est passé, mais c'est toujours la saison des viennoiseries non  ? Après tout, nous sommes encore dans le temps pascal...

http://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/fraises-en-nage-damandes.html
LA recette hyper simple pour sublimer les premières fraises de printemps.

  http://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/petales-de-rose-cristallises.html 
Une gourmandise pleine de douceur, à préparer pourquoi pas pour la fête des Mères ?

http://cuillereetsaladier.blogspot.com/2017/05/gateau-au-quinoa-et-la-rhubarbe.html
Parce qu'il y a d'autres desserts à la rhubarbe à part la tarte et le crumble ! (et hop, vous avez vu comment j'ai réussi à vous glisser deux recettes en plus ni vu ni connu ?)

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 26 avril 2019

Tarte géométrique à la rhubarbe et à l'amande

Cuillère et saladier : Tarte géométrique à la rhubarbe et à l'amande (vegan)
La tarte à la rhubarbe et moi, c'est une histoire compliquée. Nous avons bien dans la famille une recette "traditionnelle", transmise par ma grand-mère, mais voilà... je ne l'aime pas (et je ne l'ai jamais aimé). Alors je suis toujours plus ou moins à la recherche de la tarte à la rhubarbe qui viendrai détrôner la recette familiale. Avec cette tarte, je ne suis pas sûre que j'ai vraiment réussi, mais il faut avouer qu'elle a fait sensation, au moins au niveau visuel (même si ici les photos ne lui rendent pas forcément justice).
Cela faisait un moment que je bavais devant ces photos de tarte à la rhubarbe si graphiques, aux délicats motifs géométriques. Aussi, j'ai profité du week-end de Pâques, premier week-end depuis bien longtemps où j'ai pu me poser un peu, pour me lancer, en me disant que cela ferai un parfait dessert de fête. Parce qu'on ne va pas se mentir : la réalisation du motif prend un peu (beaucoup) de temps. Alors si vous êtes pressé (ou que vous ne voulez pas vous prendre la tête pendant des heures à retailler vos morceaux de rhubarbe à la règle et à bien les agencer) vous pouvez très bien disposer vos tronçons de rhubarbe à la va comme je te pousse sur la crème. La tarte sera tout de même délicieuse. Ou alors opter pour un moule rectangulaire ou carré, où la disposition des tronçons est beaucoup moins casse-tête.
Cuillère et saladier : Tarte géométrique à la rhubarbe et à l'amande (vegan)
"L'oeuvre" avant cuisson
La plupart des recettes de tarte à la rhubarbe graphique que j'ai vu conseillent de pocher la rhubarbe dans le sirop, mais en bonne flemmarde que je suis (ma patience et mon dévouement aux dieux de la pâtisserie ayant leurs limites), j'ai plutôt opté pour la cuisson de l"ensemble au four. J'ai en outre gardé une petite technique de la recette de ma grand-mère (je ne pouvais pas la renier totalement) : le fait de couper préalablement les morceaux de rhubarbe et de les faire mariner dans du sucre (que j'ai moi remplacé par du sucre complet, mais on est d'accord, c'est un changement mineur). 
Cuillère et saladier : Tarte géométrique à la rhubarbe et à l'amande (vegan)
En ce qui concerne la pâte sablée végétale, j'ai opté pour ma formule préféré, qui mêle purée d'oléagineux et huile de coco. J'ai en effet remarqué que le fait de mélanger les deux donnait un bon résultat, une pâte bien sablée, ce que je recherchais ici. Je trouve cette formule d'autant plus adaptée pour des tartes aux fruits que la saveur un peu sucrée de la coco permet d'obtenir une pâte sablée sucrée quasi sans ajouter de sucre. Si vous ne souhaitez pas utiliser d'huile de coco, la remplacer par une autre huile, ou plus de purée d'amande, la texture de la pâte risque cependant d'être un peu différente, un poil plus friable. 
Pour 1 tarte de 20 cm de diamètre (4-6 personnes) :
Pour la pâte à tarte :
  • 120 g de farine semi-complète
  • 40 g de farine de Gaudes
  • 50 g de poudre d'amande torréfiée*
  • 1 c. à s. de sucre complet
  • 40 g de purée d'amande blanche
  • 20 g d'huile de coco
  • 50 g de yaourt de soja
* Ici, j'ai préalablement fait torréfié les amandes avant de les moudre, mais on peut aussi simplement torréfié de la poudre d'amande déjà prête.
Pour la crème à l'amande :
  • 100 g de poires bien mûres (ou de compote de poires)
  • 100 g de yaourt de soja
  • 50 g de purée d'amande blanche
  • 40 g de poudre d'amande
  • 1 c. à s. de sucre de canne blond (facultatif, à ajuster suivant votre palais)
Pour la rhubarbe :
  • 3-4 branches de rhubarbe, idéalement de même taille
  • 2 c. à s. de sucre complet
Cuillère et saladier : Tarte géométrique à la rhubrbe et à l'amande
La veille (ou quelques heures avant de commencer la recette), faire mariner la rhubarbe : laver soigneusement la rhubarbe, au besoin enlever la peau filandreuse et la couper en tronçons de 3 cm (si vous voulez faire le motif, il est important que tous les tronçons soient de la même taille ! Vérifier que la section correspond à la largeur de deux tronçons). Placer la rhubarbe dans un saladier, parsemer de sucre (env. 1 c. à s.), mélanger pour enrober la rhubarbe et laisser mariner au moins 2-3 h.
Préparer la pâte à tarte : Dans un saladier, mélanger les farines, le sucre et la poudre d'amande torréfiée. Ajouter la purée d'amande et l'huile de coco et mélanger du bout des doigts jusqu'à obtenir un sable. Ajouter alors le yaourt de soja et mélanger rapidement pour former une boule. Au besoin, ajouter un petit peu d'eau. Envelopper la pâte dans un torchon et la faire reposer au frais au moins 1h.
Préparer la crème d'amande : Éplucher et couper les poires en petits morceaux, retirer le cœur et les mixer finement pour obtenir une purée lisse.
Ajouter alors la poudre d'amande, le yaourt de soja et la purée d'amande et mélanger pour obtenir une consistance homogène. Réserver.
Faire cuire la pâte à blanc : Étaler la pâte à tarte sur le plan de travail fariné et garnir un moule à tarte préalablement graissé et fariné. Piquer à la fourchette, lester de haricots, de billes de céramique ou de petits cailloux et faire cuire la pâte à blanc 10 minutes à 180°C.
Finaliser la tarte : Répartir la crème d'amande sur le fond de tarte, puis disposer les tronçons de rhubarbe comme il se doit. (voir note 1) Saupoudrer de sucre complet.
Faire cuire 25 minutes à 180°C. 
Cuillère et saladier : Tarte géométrique à la rhubarbe et à l'amande (vegan)
Note 1 : Comme le recommandent Dorian ou Linda, je vous conseille de vous entraîner avant sur votre plan de travail et de créer une première fois le motif sur votre pâte à tarte cuite à blanc, sans la crème. Pour plus de facilité, vous pouvez garnir votre moule à tarte d'une feuille de papier sulfurisé, (vous prendre la tête pour) disposer les tronçons de rhubarbe bien comme il faut, puis d'enlever délicatement la feuille pour garder le motif le temps de faire cuire la pâte à blanc, avant de re-disposer les tronçons de rhubarbe sur le fond de tarte garni. 

Note 2 : J'avais préparé un peu trop de crème à l'amande, et le rab a été dégusté (et très apprécié) tel quel. Parfait pour accompagner quelques fruits rouges en particulier.

Et sinon, pour d'autres recettes de tarte à la rhubarbe, vous pouvez regarder cette tarte à la rhubarbe et à la framboise ou ces tartelettes au souchet et rhubarbe balsamique.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 17 avril 2019

Gâteau chocolat, gingembre et miso

Cuillère et saladier : Gâteau chocolat, gingembre et miso (vegan)
Cela fait un moment que me trottais dans la tête l'association chocolat-gingembre. Ce qui, lorsqu'on connaît mon amour du gingembre, n'a rien de bien étonnant et qui n'est pas si original que cela, car l'alliance est somme toute assez classique. La seule petite touche d'originalité est (peut-être) apportée par l'ajout de miso dans la pâte. A l'instar du beurre salé ou de la fleur de sel souvent utilisés dans les desserts au chocolat, le miso apporte la petite touche salée qui vient rehausser le goût du chocolat (association déjà testée et approuvée dans ces cookies). Le gingembre pour sa part donne une petite touche de piquant qui "allège" le tout, surtout lorsque (surprise!) on tombe sur un morceau de gingembre confit.
Comme j'avais envie de cette association mais que je n'avais pas envie de me casser la tête, je me suis (fortement) inspirée de (ou plutôt j'ai honteusement pillé) la recette de base de muffins de Sandrine, dans sa version chocolat. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la texture se rapproche plus de celle d'un fondant que d'un cake, assez dense en bouche. Cela convient je trouve plutôt bien au mélange de saveurs, qui est assez puissant tout de même. J'avoue que pourtant, lorsque j'ai sorti le gâteau du four, j'ai été prise d'un petit moment de doute, personnellement j'ai un penchant pour les textures un peu "bizarres", légèrement élastique et chewy, ce n'est pas forcément du goût de tout le monde. Mais vu le nombre de compliments que j'ai reçu pour mon gâteau et la vitesse à laquelle il a disparu, je ne dois pas être la seule ! Je conseillerai tout de même, pour conserver cette texture fondante, de conserver le gâteau au frais pour éviter qu'il ne sèche, en particulier une fois qu'il est entamé.
Cuillère et saladier : Gâteau chocolat, gingembre et miso (vegan)
Pour 1 gâteau :
  • 200 g de farine T80
  • 80 g de sucre complet 
  • 1/2 sachet de levure chimique (ou 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude + 1 c. à s. de vinaigre)
  • 200 g de compote de pommes (ou poires)
  • 150 g de chocolat à 70 %
  • 15 cl d'eau (ou de lait végétal)
  • 2 c. à c. de miso brun
  • 2 belles c. à c. de gingembre moulu (ou 1 c. à c. de gingembre frais râpé)
  • 50 g de gingembre confit
  • Cuillère et saladier : Gâteau chocolat, gingembre et miso (vegan)
    Préchauffer le four à 180°C.
    Faire fondre le chocolat au bain-marie.
    Pendant ce temps, mélanger la farine, le sucre, la levure et le gingembre moulu ou frais dans un saladier.
    Couper le gingembre confit en petits dés.
    Huiler un moule à baba et le fariner. Répartir dans le fond les morceaux de gingembre confit. Réserver.
    Une fois le chocolat fondu, y ajouter la compote de pommes et le miso. Bien mélanger avant d'incorporer enfin le liquide choisi (eau ou lait).
    Verser le mélange liquide dans les ingrédients secs et mélanger. Si vous utilisez du vinaigre, l'ajouter au dernier moment.
    Verser la préparation dans le moule, tapoter pour répartir la pâte et enfourner pour 35 minutes. Vérifier la cuisson de la pointe d'un couteau : elle doit ressortir sèche.
    Laisser refroidir avant de démouler.
    Une fois complètement refroidi, conserver au frais et sortir le gâteau une quinzaine de minutes avant de le consommer pour le faire revenir à température ambiante.

    Variantes : On peut aussi incorporer directement les petits morceaux de gingembre confit dans la pâte, pour une effet "bouché surprise" encore plus prononcé.
    Sandrine indique que l'on peut remplacer les 200 g de compote de pomme par autant de yaourt de soja. Je n'ai pas testé, mais si Sandrine le dit, je lui fait totalement confiance, vu la démarche quasi scientifique qu'elle a mené pour arriver à sa "formule"!
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 12 avril 2019

Galettes de millet aux carottes, curcuma et sésame (vegan)

Cuillère et saladier : Galettes de millet aux carottes, curcuma et sésame - vegan
On continue sur la lancée vide-placard, avec cette recette réalisée tout spécialement pour dégommer mon pot de millet. Je ne sais d'ailleurs pas trop comment ce dernier s'est retrouvé dans ma cuisine, car je ne suis pas une grande adepte des céréales bio bizarres. Je tourne plutôt sur les basiques : riz et  quinoa (qui, j'vous f'rait dire, n'est pas une céréale) éventuellement épeautre décortiquée ou avoine concassée. Certes, j'ai bien du sarrasin en grain dans ma cuisine, mais c'est pour faire du granola ou des barres de céréales. 
Aussi je me suis retrouvée bien dépourvue lorsque le temps de destocker mon millet fut venu. Je me suis mise en quête d'une idée dans mes livres de cuisine, et lorsque je suis tombée sur une recette de galettes au millet et au brocoli dans Healthy vegan de Marie Laforêt, je me suis dit que c'était la bonne idée pour le passer ni vu ni connu. D'autant que ça me permettait aussi de faire descendre le niveau de mon bocal de graines de chia, et donc de faire d'une pierre deux coups. Et pour faire d'une pierre trois coups, j'ai même poussé le vice à adapter la recette et a y ajouter une bonne dose de curcuma (dont, je ne sais pourquoi, j'ai trois paquets différents). Vous l'aurez aussi vite constaté, pas de brocoli dans ces galettes, mais des carottes, pour rester dans la même gamme chromatique (et puis parce que je n'avais pas de brocoli). J'ai aussi choisi de les envelopper d'une petite croûte de sésame, noir ici, mais que l'on peut remplacer par du sésame blond, pour ajouter une note torréfiée et un peu de croustillant.

EDIT de mai 2019 : J'ai récemment le millet qu'on trouvait le plus couramment dans les magasins bio était souvent mal décortiqué (les grains sont rognés lors du décorticage), d'où l'aspect souvent plâtreux qu'il prend à la cuisson. Si cette céréale  vous intéresse, je te recommande vivement le site de l'association Terra Millet, qui est une mine d'or sur le sujet. Il propose en particulier tout un tas de ressources pour bien cuisiner le millet.
Cuillère et saladier : Galettes de millet aux carottes, curcuma et sésame - vegan
Pour une douzaine de galettes :
  • 180 g de millet
  • 1 carotte
  • 3 c. à s. de graines de chia
  • 2 c. à s. de curcuma
  • 1 pincée de poivre*
  • sel
  • graines de sésame 
* Je ne suis d'habitude pas trop poivre, mais ici il est intéressant d'un mettre un petit peu, car le poivre permet de mieux assimiler la curcumine, le "principe actif" du curcuma. 
Cuillère et saladier : Galettes de millet aux carottes, curcuma et sésame - vegan
Rincer le millet et le mettre dans une casserole avec deux fois son volume d'eau. Faire cuire 15 minutes à feu doux, il doit absorber toute l'eau. Couper le feu et laisser gonfler à couvert une dizaine de minutes.
Ajouter ensuite les graines de chia, le curcuma, le poivre, le sel et la carotte râpée. Bien mélanger et laisser reposer encore quelques minutes. On obtient une pâte assez compacte. Gouter et rectifier l'assaisonnement au besoin.
Placer le sésame dans une assiette creuse.
A l'aide de vos deux mains humidifiées, former des boulettes de pâte (plus ou moins grosses selon la taille souhaitée des galettes) et les rouler dans le sésame.
Les écraser ensuite pour former des galettes.
Pour une cuisson à la poêle : Faire chauffer un peu d'huile dans une poêle et y faire cuire les galettes 5 à 7 minutes de chaque côté.
Pour une cuisson au four : Badigeonner légèrement d'huile les galettes, les déposer sur une plaque à four et les faire cuire 5 à 7 minutes sur chaque face, à 180°C.
Déguster les galettes chaudes ou froides, éventuellement avec une petite sauce type sauce au yaourt.
Cuillère et saladier : Galettes de millet aux carottes, curcuma et sésame - vegan
Note : Ces galettes se congèlent très bien, aussi bien crues que cuites. Si on les congèle avant cuisson, on peut les faire cuire directement à la sortie du congélateur.

Variantes : On peut bien sûr varier à l’assaisonnement et les épices à l'envie (tout le monde n'a pas 3 paquets de curcuma à écouler !!). De même on peut remplacer la carotte par un autre légume-racine, de la courge, voir de la courgette (en saison). Dans ce dernier cas, bien penser à presser les courgettes râpées pour en extraire toute l'eau avant de les incorporer au mélange.
On peut aussi je pense troquer le millet pour une autre graine, type amarante, voir quinoa en le faisant bien cuire.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 4 avril 2019

Brocolis au sésame et à l'orange

Cuillère et saladier : Brocolis au sésame et à l'orange
Les brocolis font partie des légumes que j'aime beaucoup, mais que je ne sais jamais trop comment cuisiner. Aussi, lorsque à l'occasion de l'un de mes (trop) nombreux déplacements, j'ai déjeuné dans l'une de ces cantines en "self-service" healthy qui proposait une délicieuse salade de brocolis aux champignons et au sésame, je me suis dit qu'il fallait que je garde l'idée. D'autant que sur le marché je trouve actuellement des brocolis rapini, une variété de brocoli "en branche", que je préfère encore aux pieds de brocoli dont on a l'habitude. Ces derniers ne se présentent pas sous la forme habituelle d'une tête de brocoli, mais sont vendus "en vrac". Et comme les fleurettes ne sont pas la partie que je préfère dans ce légume (je trouve aussi bien la saveur que la texture du tronc bien plus agréable), j'étais ravie.
Comme dans toutes les recettes de brocoli, l'ennemi ici, c'est la surcuisson. On a tous des souvenirs de brocoli de collectivité, trop cuits, tout mous et tout maronnasses, au goût bien trop soufré. Alors qu'un petit bouquet de brocoli tout vert et tout croquant, c'est délicieux ! Il vaut mieux aussi opter pour une cuisson vapeur, ce qui évite qu'il ne se gorge d'eau.
Dans cette recette, que l'on peut déguster aussi bien tiède que froide, la saveur fraîche et légèrement sucrée du brocoli est parfaitement mise en valeur par l'arôme du sésame grillé. Le zeste d'orange vient donner un peu de peps à cette recette vite prête, parfaite pour le printemps. Côté accompagnement, avec ses accents légèrement asiatique, elle se marie très bien avec des vermicelles de riz ou de soja ou du riz, mais aussi avec du quinoa, du riz sauvage, ou un mélange !
Brocolis au sésame et à l'orange
Pour 2-3 personnes :
  • 300 g de brocolis (3 belles poignées de brocoli rapini ou 1 belle tête de brocoli)
  • 5-6 champignons de Paris bruns
  • 1 carotte
  • 1 petite orange bio 
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. d'huile de sésame grillé
  • 2 c. à s. de graines de sésame
Cuillère et saladier : Brocolis au sésame et à l'orange
Laver le brocolis et le détailler en fleurettes (et le tronc en petits morceaux).
Couper le carottes en petits bâtonnets. Laver les champignons et les couper en quatre.
Placer l'ensemble des légumes dans le panier vapeur et faire cuire 10 minutes, jusqu'à ce que les légumes soient cuits mais encore croquants.
Pendant ce temps, préparer la sauce : Râper le zeste d'orange, le mélanger avec le jus d'orange, la sauce soja et l'huile de sésame.
Lorsqu'ils sont cuits, mélanger les légumes avec la sauce.
Torréfier les graines de sésame à sec dans une poêle et en parsemer le plat.
Servir tiède ou froid.
Brocolis au sésame et à l'orange

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 28 mars 2019

Granola quinoa-curry

Cuillere et saladier : Granola quinoa-curry
Je suis en ce moment dans une phase "je vide mes placards". Cela me prend en général une fois tous les six mois, lorsque je réalise à quel point mon garde-manger est plein et que c'est un peu du gâchis de ne pas en utiliser la moitié. Il faut dire que j'ai une fâcheuse tendance à m'emballer pour tel ou tel produit, puis, lorsque j'arrive vers la fin du paquet, à ne plus m'en servir de peur d'en manquer ensuite (pas très rationnel comme comportement, je sais). Du coup je cumule pleins de petits fonds de trucs et de machins, auxquels il faut ajouter toutes choses qui m'ont semblé super sur le moment et qui ne correspondent en fait pas (ou plus) vraiment à mes goûts ou ma façon de cuisiner...
C'est donc pour liquider le paquet de quinoa et celui de muesli que j'ai imaginé ce granola salé. Et hop, deux produits terminés... Maintenant il faut que je trouve quelque chose pour ma farine de pois chiche, et mes PST, et mes châtaignes séchées, et mes graines de soja, et ma farine de noix, et , et ... (Si vous avez des idées, je suis preneuse). La mise en œuvre est assez simple, le seul inconvénient est qu'il faut être patient lors de la cuisson, qui ne doit pas se faire à four trop chaud, au risque de voir son précieux mélange carboniser. Or, ceux qui me connaissent le savent, la patience, c'est pas mon fort, et je suis toujours tentée de monter la température du four pour aller plus vite. Je ne vous raconte pas le nombre de granola que j'ai ainsi brûlé. Alors si vous voulez qu'une délicieuse odeur se répande dans votre maison, et obtenir un granola bien croustillant, soyez fort(e)s et résistez à la tentation de pousser le bouton du four.
J'aime beaucoup le granola, que je consomme en snack, en topping sur les soupes, des yaourts, etc. Avec sa texture bien croquante et son petit goût délicieusement épicé de reviens-y, celui-ci est parfait à présenter à l'apéritif, en alternative aux chips et autres biscuits cracra.
Cuillere et saladier : Granola quinoa-curry
Pour 1 grand pot :
  • 1/2 tasse de quinoa cru (ici, mélange de 3 quinoas)
  • 1 tasse muesli (ou de flocons de céréales au choix)
  • 1 poignée de raisins secs
  • 1 poignée de noisettes
  • 2 c. à s. d'huile de coco
  • 100 g de compote de pommes
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 à 1,5 c. à s. de curry (selon la force de votre curry)
Ma balance m'ayant lâché pile quand je me suis lancée dans la recette, vous n'aurez que les proportions en tasse (1 tasse = 250 ml), je m'en excuse à l'avance.
Cuillere et saladier : Granola quinoa-curry
Placer le quinoa dans une casserole, et ajouter 2 fois son volume d'eau froide. Couvrir et faire porter à ébullition sur feu moyen-doux. Compter 10 minutes de cuisson à partir de l'ébullition : toute l'eau doit avoir été absorbée.
Pendant ce temps, concasser grossièrement les noisettes.
Lorsque le quinoa est cuit, le mélanger avec le muesli, les raisins secs et le curry. Ajouter ensuite l'huile de coco (le mélange étant encore tiède, elle va fondre au contact, mais au besoin, faites-là fondre auparavant), la compote et la sauce soja. Bien mélanger pour obtenir une mixture épaisse et ajouter enfin les noisettes.
Transférer le mélange sur une plaque à four recouverte d'une feuille anti-adhésive, en écrasant un peu pour avoir une épaisseur d'environ 1 cm. Enfourner à 150°C. Au bout de30 minutes environ, lorsque le granola commence à se solidifier, brasser le granola et poursuivre la cuisson en remuant ainsi régulièrement jusqu'à ce qu'il soit bien croustillant.
Laisser refroidir et conserver dans un bocal.
Cuillere et saladier : Granola quinoa-curry
Variantes :  A l'instar de nombreuses recettes de granola, celle-ci est assez adaptable : en restant sur la même base quinoa cuit + flocons de céréales, n'hésitez pas à varier les "add-in" pour mieux s'adapter au contenu de vos placards (remplacer les raisins secs par des bouts de pruneaux ou des physalis, troquer les noisettes pour des amandes ou des graines de tournesol...)

Rendez-vous sur Hellocoton !