vendredi 24 mars 2017

Caviar de betterave

Pour des raisons de santé, j'ai du arrêter de consommer un certain nombre d'aliments, au nombre desquels les légumineuses (et les pommes, les poires, le blé, les poireaux, les choux,...heureusement, il me reste le chocolat!). De ce fait, j'ai du renoncer à l'une de mes grandes passions dans la vie,  le houmous. Alors pour pallier à ce manque incommensurable et en attendant que l'été arrive et que je puisse me venger sur le caviar d'aubergine et le houmous de courgette, j'ai mis au point un ersatz adapté à la saison : le caviar de betterave. Ceux qui me connaissent (et connaissent mon amour pour la betterave) comprendrons que la transition n'a pas été trop difficile....
 Pour 1 petit bol :
  • 150 g de betterave rouge cuite*
  • 2 c. à s. de tahin (crème de sésame)
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de cumin en poudre

*vous pouvez choisir des betteraves rouges cuites sous vide, mais si vous avez le temps, je vous conseille fortement de faire cuire vous-même vos betteraves rouges crues, le must étant de les faire rôtir au four.

Couper la betterave rouge en petit morceaux.
La mettre dans le bol du mixer avec le tahin, le jus de citron, le sel, le cumin et un peu d'eau ou de jus de betterave. Mixer longuement pour obtenir une texture bien lisse.
Rectifier éventuellement l’assaisonnement en citron et/ou en sel, et ajuster la texture avec un peu de d'eau ou de jus de betterave.
Se conserve 2-3 jours au réfrigérateur dans un pot en verre.
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 18 mars 2017

Biscuits kaki orange sarrasin


Je sais, je sais, vous allez me dire que ce n'est plus vraiment la saison des kakis... et vous aurez raison. Mais voyez-vous, celui-ci, je l'ai retrouvé au fond de mon frigo où il devait trainer depuis un moment déjà (vu la tête qu'il avait, je penche ou un ou deux mois). Il était tellement mal en point que personne ne voulait le manger à la croque. Du coup, plus qu'une seule solution : se mettre en cuisine. D'où cette recette de petits biscuits bien moelleux, rehaussés du croquant des graines de sarrasin torréfiées. Une recette un peu hors saison, qui par ses accents penche plutôt vers l'automne ou l'hiver, mais délicieuse quand même. Alors certes, j'aurais pu attendre l'année prochaine et le retour des kakis pour vous la proposer, mais j'avais trop peur de l'oublier dans mes brouillons (faut voir le nombre qui s'entassent déjà dans mon tableau de bord...). Et puis, sait-on jamais, peut-être avez-vous vous aussi des kakis qui trainent au fond de votre réfrigérateur... Sinon vous pouvez toujours épingler la recette pour l'année prochaine!!!!

 Pour une dizaine de de biscuits :
  • 200 g de pulpe de kaki
  • 100 g de flocons d'avoine
  • 20 g de graines de sarrasin
  • 50 g de sucre complet
  • 70 g de farine (intégrale ici)
  • 20 g d'écorces d'orange confites
  • 1 belle c. à s. de purée de noisette
  • 1/2 c. à c. de bicarbonate 
  • 1 pointe de couteau de vanille en poudre

Torréfier à sec les graines de sarrasin dans une poêle, jusqu'à ce qu'elles embaument et soient brunes. Réserver.
Prélever la chair du kaki et la mettre dans un saladier.
Verser les flocons d'avoine, le sucre, et les écorces d'orange confites coupées en petits morceaux. Mélanger puis ajouter la farine, le bicarbonate, la vanille et la purée de  noisette. Ajouter enfin le sarrasin grillé.
A l'aide de cuillères à soupe, former de petits tas sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille anti-adhésive. Aplatisser légèrement les biscuits.
Enfourner pour 15 minutes à 180°C.
Laisser refroidir quelques minutes sur la plaque avant de transférer sur une grille de refroidissement.
Les biscuits se conservent dans une boîte en fer.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 28 février 2017

Gâteau de crêpes orange-crème de marrons

Vous n'avez pas eu de recette pour Noël, pas de recette pour le réveillon, pas de recette pour la Chandeleur, il fallait tout de même que je me rattrape un peu : alors voici une recette pour mardi-gras. Oui je sais, je sais, mardi-gras c'est plutôt le jour des beignets et de la grande friture, mais c'est aussi le jour des crêpes non?
Et si vous tenez absolument à quelque chose de vraiment gras, vous pouvez toujours aller voir ma recette de Krepel vegan

Pour 1 petit gâteau (4 personnes)
Pâte à crêpe :
  • 125 g de farine
  • 25 cl de lait végétal
  • 1 c. à s. de crème de marrons

Pour la garniture :
  • 15 cl de crème à fouetter
  • 2 c. à s. de crème de marron
  • zeste d'1/2 orange
  • 1 c. à s. de sucre complet

Préparer  la pâte à crêpes : Mettre la farine dans un saladier. Délayer la crème de marrons dans le lait végétal. Mouiller petit à petit la farine avec le lait végétal parfumé jusqu'à obtenir une pâte liquide sans grumeaux. (si besoin, donner un coup de mixer). Laisser reposer au moins 1h.
Placer la crème au frais, ainsi qu'un petit saladier et les batteurs.
Réaliser une dizaine de crêpes dans une petite poêle d'environ 15 cm de diamètre.
Retailler éventuellement les crêpes à l'aide d'un cercle à pâtisserie, pour s'assurer qu'elles fassent toutes la même taille.
Préparer la garniture : Mixer le sucre complet avec le zeste d'orange. Réserver.
Verser la crème bien froide dans le saladier froid, et la fouetter en chantilly. En prélever 2 belles c. à s. et les mélanger avec la crème de marrons dans un petit bol. Ajouter le sucre à l'orange au reste de la crème fouettée.
Monter le gâteau : Poser une crêpe sur le plat de service, la tartiner de crème chantilly à l'orange. Egaliser bien la surface et recouvrir d'une deuxième crêpe. Tartiner cette fois-ci de crème à  la crème de marron. Répéter ainsi jusqu'à épuisement des garnitures.
Décorer éventuellement de petites roses réalisées avec les chutes issues du retaillage des crêpes.
Placer au frais au moins 2 h. Ramener à température ambiante avant de servir.

Avec cette recette je participe au défi Crêpes en Folie, de Recettes.de
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 8 février 2017

Lasagnes épinards tomates séchées

Moi qui ne faisait d'habitude pratiquement jamais de lasagnes, j'ai été prise ces derniers temps d'une véritable frénésie! En deux mois, j'ai bien dû en faire trois quatre fois. Avant, je n'en faisais jamais car  cela me paraissait d'une longueur incommensurable. Et puis j'étais le plus souvent assez déçue du résultat. Mais depuis que je suis sortie du schéma classique des lasagnes bolognaises, je m'amuse comme une petite folle!
Si j'en avais eu sous la main j'aurais certainement rajouté dans la première couche d'épinards des tranches de mozzarella (végétale) ou de jeta.... Mais bon, c'était aussi très bon sans. L'essentiel est juste de choisir de (très) bonnes tomates confites riches en goût  et encore un peu juteuses.
Excusez la photo qui ne rend pas justice à ce plat, mais 1) la luminosité était proche de zéro 2) j'avais faim....

Pour 4 personnes :
  • 500 g d'épinards cuits
  • 1 boîte de tomates au jus
  • 1 oignon
  • 1 gousse d'ail
  • 15 cl de crème de soja
  • Une dizaine de tomates confites
  • 6 plaques de lasagnes

Préparer la sauce tomate : Peler l'ail et le dégermer. Couper l'oignon en petits morceaux. Faire chauffer un peu d'huile d'olive dans une casserole. Y jeter la gousse d'ail. Laisser revenir quelques instants puis ajouter les oignons. Les faire revenir. Lorsqu'ils sont translucides, ajouter les tomates avec leur jus. Saler, couvrir et laisser mijoter 30 à 40 minutes.
Faire revenir les épinards quelques instants, saler. Ajouter 10 cl de crème de soja.
Monter les lasagnes : Disposer une cuillère à soupe de sauce tomate dans le fond d'un plat à gratin, puis deux feuilles de lasagnes. Couvrir avec la moitié des épinards et un peu moins de la moitié  la sauce tomate.  Recouvrir d'une deuxième couche de lasagnes (en sens contraire). Verser la fin des épinards, le reste de la sauce tomates en en réservant un peu puis ajouter une seconde couche de tomates confites. Placer les dernières feuilles de lasagnes, recouvrir du reste de sauce tomate et arroser de crème de soja.
Faire cuire une quarantaine de minutes à 180°C.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 31 janvier 2017

Muffins aux carottes et à l'orange

Une bouteille de jus d'orange à terminer, une invitation à un apéro et un monceau de carottes dans le frigo... Voici, dans le désordre ce qui a mené à ces petits muffins salés, digne du petit bonhomme orange. Comment, vous ne connaissez pas le petit bonhomme orange? Et bien c'est simple enfin, c'est le lutin qui ne mange QUE des aliments de couleur orange... Chercher ce que pouvait manger le petit bonhomme orange (ou vert, ou jaune, ou bleu - plutôt mal barré ce dernier d'ailleurs-) était (est?) l'un de nos grands jeux en famille pour occuper les longs trajets en voiture. Cela pouvait nous occuper pendant des heures (enfin presque) et depuis, dès que nous faisons un repas monochrome, il y en a toujours un pour s'exclamer : "oh, mais c'est un repas pour le petit bonhomme orange (ou jaune, ou vert, ou rouge, vous avez compris le concept). Alors, ça vous dit un muffin du petit bonhomme orange (même si on me glisse à l'oreille que ça ne marche pas car il y a des aliments non orange dans la composition...)?

Pour 8 muffins :
  • 200 g de farine
  • 150 g de carotte (1 moyenne)
  • 40 g d'huile de coco
  • 50 g d'huile d'olive
  • 1 c. à c. de poudre à lever
  • 1,5 c. à c. de cumin en poudre
  • 1/8 l de jus d'orange*
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1 c.à s. de graines de chia
  • 1 c. à s. de vinaigre de cidre
 * J'ai utilisé ici un fond de bouteille de jus d'orange du commerce. Si vous utilisez du jus frais, pensez bien à mettre la pulpe. Vous pouvez aussi ajouter à la pâte le zeste de l'orange pressée, ce n'en sera que meilleur!!

Laver et frotter la carotte. La râper.
Mélanger les graines de chia avec 2 c.à s. de jus d'orange. Réserver.
Faire fondre l'huile de coco.
Préchauffer le four à 180°C. 
Dans un saladier, mélanger la farine, le sel, le cumin, la poudre à lever et les carottes râpées.
Verser dessus l'huile de coco, l'huile d'olive, le gel de chia et le reste du jus d'orange. Mélanger brièvement. Ajouter le vinaigre et mélanger à nouveau.
Remplir de pâte des moules à muffins graissés et enfourner pour 15 minutes. Vérifier la cuisson : la pointe d'un couteau doit ressortir propre.
Laisser refroidir une quinzaine de minutes dans les moules avant de transférer sur une grille.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 23 janvier 2017

Trio de conchiglie au four

Lorsque j'ai voulu donner un titre à cette recette, l'étiquette de ces pâtes ayant disparue il y a bien longtemps (si elles n'en ont jamais eu une), je me suis retrouvée face à une interrogation existentielle : s'agit-il de conchiglie ou de conchiglioni? Malgré des recherches (approfondies) sur Internet, je n'ai pas trouvé réponse à ma question. J'ai finalement opté pour le premier terme par facilité, mais si quelqu'un connait la différence et veut bien éclairer ma lanterne... Faire ce genre de pâtes fourrées me faisait fantasmer depuis quelques temps (chacun ses fantasmes). Et vu les températures indécentes en ce moment, on n'est pas contre un petit plat de pâtes bien réconfortant non?
Comme j'avais des  pâtes de trois couleurs, je me suis amusée à faire trois farces différentes, mais, vous n'êtes bien sûr pas obligé de vous prendre autant la tête que moi! Il suffit alors de choisir l'une des farces et de multiplier les proportions par trois! Et puis comme je ne fait pas les choses à moitié, j'ai aussi opté pour un fromage de soja fait maison, mais vous pouvez bien sûr le remplacer par un équivalent du commerce, ou par du tofu ferme finement émietté assaisonné d'un peu de sel et poivre.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 18 janvier 2017

Galette des rois à la frangipane de potimarron

Croyez le ou non, ceci est la première galette que je réalise... Il faut dire que je n'ai jamais été très tentée, car la galette, c'est par forcément mon truc. J'ai toujours eu un problème avec la frangipane : si j'aime beaucoup le parfum d'amandes amères qu'elle dégage, je suis en revanche beaucoup moins fan de sa texture grasse et légèrement écœurante. Et c'est un peu la même chose avec la pâte feuilletée : j'adore le côté croustillant craquant, mais je la trouve pour le moins indigeste. J'ai donc ici choisi d'alléger la crème frangipane en remplaçant une bonne partie de la matière grasse par de la purée de potimarron, pour garder le côté fondant de la chose (mais aussi et surtout parce que je suis complètement fanatique du potimarron, avouons-le). Et pour le feuilletage, j'ai adopté ma parade préférée : les feuilles de pâte filo! Bien sûr, rien de vous empêche, pour une version plus "traditionnelle", d'utiliser de la pâte feuilletée, maison ou du commerce (comme je suis gentille, je vous ai mis la marche à suivre en bas du billet).

Rendez-vous sur Hellocoton !