lundi 24 avril 2017

Pizza facon socca à l'ail des ours et aux asperges

L'année dernière, j'ai cuisiné l'ail des ours à toutes les sauces car, grâce au jardin de  mes logeurs, j'en disposais d'une quantité infinie (ou quasi), ce qui était tout nouveau pour moi. Je dois avouer qu'avant, je n'avais jamais eu l'occasion d'en goûter du frais (encore moins d´en récolter). D'ailleurs, à ma grande honte, cela ne fait que deux ou trois ans que j'ai découvert cette herbe aromatique... Comme souvent lorsque je découvre un nouvel ingrédient, j'ai été prise d'une frénésie et l'ai utilisé à toutes les sauces ! D'autant plus que la saison de ces petits brins verts est limitée... Cette passion ne m'a pas quittée et puisque en ce moment, c'est aussi, comme diraient les Allemands, Spargelzeit, j'ai eu envie de marier ces deux saveurs pour un petit mets de printemps plein de chlorophylle. Même si j'adore les légumes d'hiver, j'avoue que le vert dans l'assiette, cela commençait à me manquer !
Pour une recette hyper rapide, j'ai troqué la pâte à pizza classique pour une variante à base de farine de pois chiche, inspirée de la célèbre socca nicoise. Ainsi, pas besoin de temps de repos, et en plus on gagne en saveurs et c'est une façon facile d'incorporer des légumineuses à son alimentation.
Pour 2 petites pizza (ou une grande) :
  • 150 ml de farine de pois chiche
  • 1 pincée de sel
  • 1 belle c. à s. d'huile d´olive
  • env. 7 cl d´eau tiède
  • une dizaine d´asperges vertes
  • 5-6 brins d'ail des ours
  • 100 g de yaourt de soja
  • 1/2 c. à c. de moutarde
Préparer la pâte : Préchauffer le four au plus fort (240°C.). Dans un saladier, mélanger la farine de pois chiche et le sel. Ajouter l'huile d´olive puis l'eau petit à petit jusqu´à obtenir une pâte.
Séparer la pâte en deux, former des boules et les écraser sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille anti-adhésive.
Préparer la garniture : Laver et éplucher les asperges. Couper le pied souvent un peu dur (gardez-les pour agrémenter un bouillon ou pour faire un risotto). Placer les asperges dans un plat à four et verser un peu d´eau au fond.
Faire cuire les fonds de pizza et les asperges en même temps dans le four : la plaque de cuisson dans le haut du four, les asperges dans le bas. Une dizaine de minutes suffit à ce que les fonds de pizza soient dorés.
Laver l'ail des ours et le ciseler finement. Le mélanger avec le yaourt de soja et la moutarde*.
Lorsque les fonds sont cuits, répartir dessus le yaourt à l'ail des ours puis disposer les asperges. Faire cuire encore quelques minutes dans le haut du four pour réchauffer la garniture et faire griller les asperges.
Servir aussitôt.

*Note : vous pouvez réaliser cette étape au mixer, vous obtiendrez alors une crème d´une belle couleur verte !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 13 avril 2017

Avocado toast en pagaille

Oui je sais, je suis totalement out, l'avocado toast c'est sooo 2016. La tendance 2017 est à l'unicorn latte et au sushi donut. Mais bon, je n'ai jamais été à la pointe de la mode, ce n'est pas aujourd'hui que cela va commencer. Que voulez-vous, il me faut toujours un petit temps d'adaptation. Toutefois, comme il parait que comme je donne dans la cuisine végétale, je tiendrais un blog cuisine healthy/saine. Dans ce contexte, je me DEVAIS de vous pondre un billet sur l'avocado toast. Il en va de mon honneur de bloggeuse (quel blog heathy/vegan qui se respecte n'a pas de post sur l'avocado toast?)
Je ne vous vanterais pas ici les vertus santé de l'avocat, plein de bonnes graisses, de fibres, de vitamine K et blablaba et blablabla ... Je vous avoue que pour moi, l'avocado toast, c'est surtout le super joker les jours de flemme pour des déjeuners ou des diners prêts en 1 minute top chrono. Le repas parfait à déguster affalée dans son fauteuil devant un épisode de Bunheads (je sais, c'est pas bien, il ne faut pas manger devant la télévision, l'alimentation en pleine conscience et blablabla et blablabla- mais avouez que cela nous arrive à tous non?).
Je vous présente donc ici (quelques une de) mes variantes préférées.
 
 La japonaise (I) : pain légèrement tartiné de miso blanc, lamelles d'avocat, saupoudré de sésame noir
La japonaise (II) : avocat écrasé avec du wasabi et du jus de citron, gingembre mariné

La mexicaine : purée d'avocat , filet de jus de citron vert, piment en poudre (ou Tabasco), le tout sur une galette de maïs

La franchouillarde (façon rillettes) : avocat écrasé, lamelles de cornichons, sur du pain de campagne au levain grillé
La germanisante : fine couche de raifort, alternance de lamelles d'avocat et de tranches de betterave rouge
La germanique : lamelles d'avocat, cumin, choucroute crue
L'indienne (I) : purée d'avocat, curry, copeaux de noix de coco
L'indienne (II) : lamelles d'avocat, sauce tandoori (yaourt de soja + épices tandoori + jus de citron)
L'italianisante : purée d'avocat, lamelles de tomates séchées, arrosé d'un (bon) trait de balsamique (vous l'attendiez celui-ci).

Et vous, c'est quoi votre avocado toast fétiche?

PS: Parce que j'ai beau être une bloggeuse Healthy/santé, je n'en suis pas moins une bloggeuse écolo/responsable (enfin, j'essaie) et j'attire votre attention sur le fait que les avocats, c'est bien beau (et bien bon), mais  ce n'est pas la culture la plus écolo et la plus responsable que l'on puisse faire. Je ne saurais donc que trop vous conseiller de choisir vos avocats bio et équitables, de limiter votre consommation et de privilégier les avocats espagnols, grecs voir français, si vous avez la chance d'en trouver (on en cultive en Corse). Dans nos contrés la pleine saison s'étend d'octobre à avril.


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 7 avril 2017

Crumble d'épinards au sarrasin et aux noisettes

Nous sommes en ce moment dans cette période très énervante entre l'hiver et le printemps où le temps commence à se radoucir, les jours à se rallonger (merci le changement d'heure) et le soleil à chauffer. Il flotte dans l'air comme un parfum de printemps, mais niveau végétation, ça ne suit pas vraiment. Certes, vous avez vu sortir les premières pousses et fleurir les jonquilles, mais les légumes de printemps ne sont pas encore arrivés... et ceux d'hiver déjà un peu partis. Nous sommes à cette période où c'est la fin des courges mais où les petits pois ne sont pas encore là, où les mandarines se font denrées rares, mais où les fraises ne sont pas encore mûres. Nous sommes à ce moment de l'année où l'on se dit, que se nourrir de saison, on aimerai bien faire un break. Nous aussi on aimerai se ruer sans arrières pensées sur les courgettes du Maroc et les fraises d'Espagne, sur les petits pois du Kenya et les framboises d'Israël.
Heureusement, pour ne pas sombrer dans la déprime totale, on peut se rabattre sur les épinards frais! Et puisque j'avais décidément envie de changement, à la place de l’éternel gratin qui est le sort le plus plausible du kilo d'épinards entrant chez nous, j'ai décidé cette fois-ci de tenter le crumble d'épinards.
Pour 4 personnes:
  • 1 kg d'épinards frais
  • 20 cl de crème d'épeautre
  • 100 g de farine de sarrasin
  • 50 g de flocons d'avoine
  • 1 c. à s. de levure maltée
  • 2 c. à s. d'huile de coco
  • 10 noisettes

Laver soigneusement les épinards, enlever les côtes et les déchiqueter.
Les faire cuire à l'eau bouillante salée une dizaine de minutes. Egoutter et presser pour retirer le maximum d'eau.
Les faire sécher dans une sauteuse en les écrasant. Ajouter la crème d'épeautre et laisser cuire encore quelques minutes.
Pendant ce temps, préparer la pâte à crumble : mélanger la farine de sarrasin, les flocons d'avoine, la levure maltée, une pincée de sel et les noisettes grossièrement concassées. Verser dessus l'huile de coco fondue et travailler du bout des doigts pour obtenir un crumble.
Mettre les épinards à la crème dans un plat à four, répartir par dessus le crumble de sarrasin.
Enfourner à 180°C (th 6) pour une trentaine de minutes : le dessus du crumble doit être doré.
Servir bien chaud.

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 2 avril 2017

Petites crèmes à l'orange en coque de chocolat

Il y a quelques temps déjà, nous avons fêté mon anniversaire en famille (avec plus d'un mois de retard, mais c'est une autre histoire...). Pour l'occasion, je voulais un dessert à la fois léger et festif, à la fois simple et raffiné. D'où cette idée d'associer à une petite crème à l'orange toute simple une couverture de chocolat craquant. Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître, avec un parfait contraste entre le fondant de la crème et le croquant du chocolat. Et bonne nouvelle, ce petit dessert est tellement simple, que pas besoin d'attendre d'avoir quelque chose à fêter pour le préparer, vous pouvez même vous en régaler un soir de semaine....

Rendez-vous sur Hellocoton !