mardi 31 janvier 2017

Muffins aux carottes et à l'orange

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2017/01/muffins-aux-carottes-et-lorange.html
Une bouteille de jus d'orange à terminer, une invitation à un apéro et un monceau de carottes dans le frigo... Voici, dans le désordre ce qui a mené à ces petits muffins salés, digne du petit bonhomme orange. Comment, vous ne connaissez pas le petit bonhomme orange? Et bien c'est simple enfin, c'est le lutin qui ne mange QUE des aliments de couleur orange... Chercher ce que pouvait manger le petit bonhomme orange (ou vert, ou jaune, ou bleu - plutôt mal barré ce dernier d'ailleurs-) était (est?) l'un de nos grands jeux en famille pour occuper les longs trajets en voiture. Cela pouvait nous occuper pendant des heures (enfin presque) et depuis, dès que nous faisons un repas monochrome, il y en a toujours un pour s'exclamer : "oh, mais c'est un repas pour le petit bonhomme orange (ou jaune, ou vert, ou rouge, vous avez compris le concept). Alors, ça vous dit un muffin du petit bonhomme orange (même si on me glisse à l'oreille que ça ne marche pas car il y a des aliments non orange dans la composition...)?

Pour 8 muffins :
  • 200 g de farine
  • 150 g de carotte (1 moyenne)
  • 40 g d'huile de coco
  • 50 g d'huile d'olive
  • 1 c. à c. de poudre à lever
  • 1,5 c. à c. de cumin en poudre
  • 1/8 l de jus d'orange*
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1 c.à s. de graines de chia
  • 1 c. à s. de vinaigre de cidre
 * J'ai utilisé ici un fond de bouteille de jus d'orange du commerce. Si vous utilisez du jus frais, pensez bien à mettre la pulpe. Vous pouvez aussi ajouter à la pâte le zeste de l'orange pressée, ce n'en sera que meilleur!!

Laver et frotter la carotte. La râper.
Mélanger les graines de chia avec 2 c.à s. de jus d'orange. Réserver.
Faire fondre l'huile de coco.
Préchauffer le four à 180°C. 
Dans un saladier, mélanger la farine, le sel, le cumin, la poudre à lever et les carottes râpées.
Verser dessus l'huile de coco, l'huile d'olive, le gel de chia et le reste du jus d'orange. Mélanger brièvement. Ajouter le vinaigre et mélanger à nouveau.
Remplir de pâte des moules à muffins graissés et enfourner pour 15 minutes. Vérifier la cuisson : la pointe d'un couteau doit ressortir propre.
Laisser refroidir une quinzaine de minutes dans les moules avant de transférer sur une grille.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 23 janvier 2017

Trio de conchiglie au four

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2017/01/trio-de-conchiglie-au-four.htm
Lorsque j'ai voulu donner un titre à cette recette, l'étiquette de ces pâtes ayant disparue il y a bien longtemps (si elles n'en ont jamais eu une), je me suis retrouvée face à une interrogation existentielle : s'agit-il de conchiglie ou de conchiglioni? Malgré des recherches (approfondies) sur Internet, je n'ai pas trouvé réponse à ma question. J'ai finalement opté pour le premier terme par facilité, mais si quelqu'un connait la différence et veut bien éclairer ma lanterne... Faire ce genre de pâtes fourrées me faisait fantasmer depuis quelques temps (chacun ses fantasmes). Et vu les températures indécentes en ce moment, on n'est pas contre un petit plat de pâtes bien réconfortant non?
Comme j'avais des  pâtes de trois couleurs, je me suis amusée à faire trois farces différentes, mais, vous n'êtes bien sûr pas obligé de vous prendre autant la tête que moi! Il suffit alors de choisir l'une des farces et de multiplier les proportions par trois! Et puis comme je ne fait pas les choses à moitié, j'ai aussi opté pour un fromage de soja fait maison, mais vous pouvez bien sûr le remplacer par un équivalent du commerce, ou par du tofu ferme finement émietté assaisonné d'un peu de sel et poivre.

 

Pour 4 personnes :  Pour le fromage frais de soja :
  • 1 l de lait de soja
  • 30 ml de jus de citron
Pour la farce à la tomate séchées :
  • 100 g de fromage frais de soja
  • 1 c. à s. de levure maltée
  • 1 pincée de sel
  • 6-8 pétales de tomates séchées réhydratées ou à l'huile
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
Pour la farce à l'oseille :
  • 100 g d'oseille cuite (ou 100 g d'épinards)
  • 80 g de fromage frais de soja
  • 1 petite c. à s. d'huile d'olive
  • sel
Pour la farce aux olives :
  • 100 g de fromage frais de soja
  • 10-15 olives noires
Pour le gratin :
  • 24-30 conchiglie/conchiglioni
  • 1 boite de tomates en conserve

Pour le fromage frais de soja

Placer le lait de soja dans une grande casserole et porter à ébullition. Verser alors le jus de citron, couper le feu et mélanger. Le mélange commence à cailler. Couvrir et laisser reposer 15 minutes.
Tapisser une passoire fine d'un linge propre, la placer au-dessus d'un saladier et verser la préparation pour recueillir le caillé. Laisser s'égoutter une dizaine de minutes.
Saler légèrement le mélange et conserver la ricotta au frais. Avec 1 l de lait de soja, on obtient environ 300 g de fromage frais.
Le petit lait récupéré lors de la fabrication peut être utilisé en remplacement de l'eau dans le pain ou du lait dans les gâteaux.

Pour le gratin

Faire précuire les pâtes : Porter à ébullition une grande casserole d'eau salée. Lorsqu'elle bout, y placer délicatement les conchiglie et faire cuire 7-8 minutes en remuant de temps à autre afin que les pâtes n'attachent pas entre elles. Égoutter les pâtes et les passer sous l'eau froide pour arrêter la cuisson.
Pendant la cuisson, préparer les farces : 
Pour la farce à la tomate : Mixer grossièrement les tomates séchées. Dans un petit bol, les mélanger à la ricotta, la levure maltée, le sel et l'huile. Mélanger à la fourchette pour obtenir une masse.
Pour la farce à l'oseille : Dans un bol, mélanger à la fourchette l'oseille hachée, l'huile, la ricotta et le sel.
Pour la farce aux olives : Dénoyauter les olives et les hacher grossièrement. Mélanger avec la ricotta et éventuellement un peu d'eau ou de lait végétal pour obtenir une masse.
Graisser un plat à four et couvrir le fond de coulis de tomates.
Farcir les conchiglie d'1 c. à c. de farce et les placer dans le plat.
Faire cuire 30 minutes environ à 180°C. Couvrir éventuellement à mi-cuisson pour éviter que le gratin ne sèche.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 18 janvier 2017

Galette des rois à la frangipane de potimarron

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2017/01/galette-des-rois-la-frangipane-de.html
Croyez le ou non, ceci est la première galette que je réalise... Il faut dire que je n'ai jamais été très tentée, car la galette, c'est par forcément mon truc. J'ai toujours eu un problème avec la frangipane : si j'aime beaucoup le parfum d'amandes amères qu'elle dégage, je suis en revanche beaucoup moins fan de sa texture grasse et légèrement écœurante. Et c'est un peu la même chose avec la pâte feuilletée : j'adore le côté croustillant craquant, mais je la trouve pour le moins indigeste. J'ai donc ici choisi d'alléger la crème frangipane en remplaçant une bonne partie de la matière grasse par de la purée de potimarron, pour garder le côté fondant de la chose (mais aussi et surtout parce que je suis complètement fanatique du potimarron, avouons-le). Et pour le feuilletage, j'ai adopté ma parade préférée : les feuilles de pâte filo! Bien sûr, rien de vous empêche, pour une version plus "traditionnelle", d'utiliser de la pâte feuilletée, maison ou du commerce (comme je suis gentille, je vous ai mis la marche à suivre en bas du billet).
Pour 6 personnes :
  • 250 g de pâte filo
  • 300 g de potimarron
  • 150 g de poudre d'amande
  • 60 à 80 g de sucre complet + 2 c. à s. 
  • 1 c. à s. de purée d'amande blanche
  • 1 c. à c. d'arôme d'amande amère
Préparer la farce : Couper le potimarron et le faire cuire à la vapeur ou dans un petit fond d'eau jusqu'à ce qu'il soit bien tendre. Compter une quinzaine de minutes.
Placer la poudre d'amande dans un saladier.
Mixer le potimarron avec 60 à 80 g sucre et la purée d'amande.
Verser la purée de potimarron dans la poudre d'amande, ajouter l'arôme d'amande amère et mélanger.
Préchauffer le four à 180°C.
Monter la galette : Huiler les feuilles de pâte filo et en superposer 3 à 4 feuilles dans un moule à tarte ou à manqué. Saupoudrer d'une peu de sucre complet, répartir la farce au milieu et lisser. Saupoudrer à nouveau d'un peu de sucre complet. Ne pas oublier de placer la fève!
Replier les feuilles vers l'intérieur, en suivant le cercle du moule. Placer éventuellement encore 1 ou 2 feuilles de pâte filo huilées sur le dessus de la galette et les plier pour éviter qu'elles ne dépassent.
Retourner ensuite le plat sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille de papier anti-adhésif.
Huiler soigneusement la surface et faire cuire une vingtaine de minutes, en surveillant que la galette ne dore pas trop.
Déguster tiède.

Variante à la pâte feuilletée : Si vous utilisez de la pâte feuilletée, procéder comme de suit. Etaler votre pâte feuilletée et découper deux cercles. Sur l'un des cercles, étaler la garniture en rond (éventuellement à l'aide d'une poche à douille), en laissant un bon centimètre de libre. Recouvrir du second rond de pâte feuilletée et souder les bords à l'aide d'une fourchette. Badigeonner de lait végétal. Placer au réfrigérateur 1 heure. Rayer ensuite régulièrement la surface et enfourner 30 à 40 minutes, en surveillant. Pour une galette bien lissante comme chez le pâtissier, badigeonner cette dernière d'un sirop de sucre (30 g de sucre blond + 30 g d'eau)  à la sortie du four.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 15 janvier 2017

Produits testés en 2016

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2017/01/produits-testes-en-2016.html
Pour ce premier article de l'année 2017 (que je vous souhaite bonne et heureuse), point de recette, mais une petite revue des produits bio-végé que j'ai pu tester ces derniers mois. En effet, si je suis d'habitude très raisonnable lorsque je fais mes courses, je me laisse parfois tenter par des produits tout à fait superflus. Ainsi, j'aime tester de temps à autre de nouveaux similis-carnés, des fromages végétaux... Voici donc une petite liste (non exhaustive) des produits qui m'ont le plus marqué cette année. Je compte ici les produits que j'ai réellement pu tester en long, en large et en travers, c'est-à-dire qui se sont invités dans ma cuisine, et non ceux que j'ai pu gouter sur des salons ou chez des amis.

- Délice de chanvre nature de Sojade

J'avais placé beaucoup d'attentes dans ce produit qui se présente comme une alternative végétale au yaourt. En effet, même si j'aime les yaourts de soja, j'évite d'en consommer trop régulièrement, car je consomme aussi d'autres produits à base de soja (tofu, etc.).
Source image : Sojade
Du coup, j’espérais que cette spécialité de chanvre pourrait représenter une alternative. Je dois cependant avoué que je n'ai absolument rien apprécié dans ce produit. La texture était trop liquide à mon goût, mais surtout j'ai trouvé le goût absolument atroce! Un mélange de fadeur et d'autre chose que je ne saurais décrire mais que je n'ai vraiment vraiment pas apprécié. Je ne suis d'ailleurs pas la seule, mon père, qui y a goûté aussi (par erreur) a aussi détesté. La seule façon que j'ai trouvé pour finir le pot est d'en faire une sorte de fromage frais en le mélangeant à du jus de citron, du sel et (beaucoup) d'épices. Là, ça passait (et encore, en petite quantité). Je ne sais pas si cela vient du goût du chanvre ou quoi, mais vraiment, vraiment, je n'ai pas apprécié ce produit. J'étais contente que le pot soit relativement petit et que je l'ai acheté en date courte, donc en réduction! Car oui, il se trouve que c'est aussi un produit relativement onéreux (plus de 2,50€ les 250 g tout de même!). Je serais toutefois curieuse de savoir si l'un d'entre vous a gouté ce produit et ce qu'il en a pensé! Un gros flop pour moi en tout cas...
Ingrédients : Jus de chanvre* 95% (eau, amande de chanvre* 3%), amidon de riz*, épaississants : agar-agar, ferments sélectionnés dont Bifidus et Lactobacillus Acidophilus, antioxydant : extrait riche en tocophérol.

- Tranches de fromage Violife aux poivrons

Soyons honnête, cela ne ressemble pas vraiment à du fromage. Mais dans l'allure, on retrouve une certaine similitude avec ces tranches d'emmental ou de gouda vendues pour mettre dans les burgers. Je doute que ces derniers aient aussi grand goût.
Source photo: Veganforevery
Au sortir de l'emballage, une texture pour le moins caoutchouteuse, un peu plastique, qui se retrouve en bouche. Chauffé, il fond très bien, et il faut avouer que là, il fait relativement bien le job : on a exactement la même impression que lorsqu'on mange du fromage pasteurisé sans goût du commerce (non pas que j'ai une grande expérience de la chose).
Son plus : sa composition très "clean", contrairement à beaucoup d'autres fromages végétaux, pas de liste d'ingrédients longue comme le bras, de graisses hydrogénées et E machins truc :
Il en existe à d'autres "parfums": Nature, Goût Pizza, Goût Cheddar, Herbes, Tomate & Basilic, Piment, Champignons, Olive, Huile d’Olive, Goût Mozzarella et Goût Fumé. Je n'ai pas gouté ces derniers, mais je suppose que le constat sera le même..
Attention : bien qu'on le trouve le plus souvent dans les magasins bios, ce produit n'est pas bio!
Ingrédients : Eau, huile de noix de coco (23%), amidon modifié, amidon, sel de mer, poivrons verts et rouges séchés (1.5%), arôme vegan, polyphénols, couleur: b-carotène.

 

- Chocolat noir 99% de Vivani

Source image : Vivani
Je ne suis pas une grande consommatrice de chocolat. Je fais partie de ces gens (oui, il en existe) qui sont capable de traverser la période de Noël et celle de Pâques sans toucher à un seul chocolat ou qui déclinent sans effort le carré proposé par les collègues. Il faut dire qu'en matière de chocolat, je suis assez exigeante : d'une part, il doit impérativement être bio et équitable, d'autre part, je n'aime que le chocolat noir, très noir (70 % est un minimum). Mais lorsque j'ai vu cette nouveauté de Vivani, un chocolat à 99% sucré au sucre de coco, après bien des hésitations, je me suis laissée tentée. A la dégustation, même moi qui n'ai pourtant pas un bec sucré, je l'ai trouvé bien amer dégusté seul. Mais en petits éclats sur une salade de fruits ou en association avec une banane, il révèle tout son potentiel.
Le moins : Le poids de la tablette ! Contrairement aux tablettes traditionnelles de chocolat de dégustation de 100 g, celle-ci ne pèse que 80 g, pour un prix équivalent. Ceci dit, le goût est tellement intense qu'il invite à la modération, ce n'est pas le genre de chocolat dont vous pouvez avaler une tablette en 10 minutes! En général un demi carré est largement suffisant... Cette tablette a bien dû me tenir trois mois, c'est dire.
Ingrédients : Pâte de cacao, beurre de cacao, sucre de coco. Cacao 99% minimum

 

 - Taramalg, de Marinoë

Source image : La vie Claire
Acheté sans attente particulière car il était en promotion dans mon magasin bio, je n'ai pas été déçue. Le goût se rapproche vraiment du tarama à base d’œuf de poissons, un bon goût iodé avec une jolie pointe d'acidité, pas écœurant pour un sou. Ma sœur, qui l'a aussi gouté, l'a aussi approuvé.
Le moins : l'emballage non refermable, ce qui est un peu dommage étant donné que l'on ne mange pas tout en une seule fois. Il aurait pourtant été assez simple de remplacer le film plastique par un couvercle non?
Ingrédients : Huile de colza désodorisée*, eau, 10% Dulse fraîche*, 9% jus de citron*, graines de tournesol*, chapelure de riz* (farine de riz blanc*, eau, sel), sel marin, acide lactique, épaississants : farine de guar*, gomme xanthane, poudre de betterave*, arôme naturel.

J'espère que cette petite revue vous a plu et j'attends avec impatience vos retours : avez-vous goûté un ou plusieurs de ces produits, qu'en avez-vous pensé? Quels produits nouveaux ou inhabituels avez-vous essayé cette année?
Et c'est promis, la prochaine fois, je reviens avec une recette....
Rendez-vous sur Hellocoton !