dimanche 8 novembre 2015

Tarte aux oignons façon Zwiebelkuchen

Je ne sais pas trop ce qui me prend en ce moment, mais j'ai des envies d'oignons. Heureusement pour moi, c'est un légume peu cher, local et de saison (vous me direz, des oignons, on en trouve  partout et toute l'année) alors je peux me laisser aller sans culpabiliser. Bah oui, parce que si j'avais de la même façon des envies d'ananas ou de fruits de la passion, j'aurai plus de mal à les assouvir (à 6 € la pièce pour le premier, mon porte-monnaie en prendrai un sacré coup! et ma conscience écologique aussi d'ailleurs!). Là au moins, je peux me régaler sans remords... la vie est finalement bien faite non? Au fait, on dit que lorsque l'on a des "cravings" d'un aliment, c'est que notre corps a besoin d'un nutriment présent dans celui-ci. Vous auriez une idée pour l'oignon?
 
Enfin, c'est peut-être tout simplement l'influence allemande et le fait de voir des Zwiebelkuchen à tout les coins de rue. Je ne connaissais pas cette tradition avant d’emménager à Mayence, mais octobre-novembre, c'est en plein la saison du Federweißer (pour les  non germanophones, prononcer [Fé-der-va-ï-sser]). Cette boisson, jusque là inconnue de moi, mais emblématique des régions viticoles en Allemagne (si, si, ça existe!). Il s'agit en fait du premier produit de la vigne, lorsque l'on a ajouté les levures, mais que celles-ci n'ont pas encore eu le temps de se transformer en alcool. Le goût de cette boisson trouble se rapproche un peu du jus de raisin, mais avec un petit goût fermenté en plus. A mi-chemin entre le jeune cidre et le jus de raisin pour vous faire une idée... Bon c'est bien beau tout ça, mais qu'est-ce qu'on mange avec un verre de Federweißer? (à part de la Wurst naturellement)? Une part de zwiebelkuchen (avouez que l'introduction a été longue). Là encore, une spécialité dont je n'avais jamais entendu parlé. Une sorte de quiche aux oignons et aux lardons, sur une pâte un peu briochée (en tout cas, c'est ainsi qu'il se prépare en Rhénanie Palatinat, car j'ai cru comprendre que chaque région avait sa propre variante). Je me suis donc inspirée de cette spécialité pour cette tarte  : une pâte levée, une garniture bien fournie en oignons préalablement revenus à la poêle, mais kein lardons und kein Sahne für mich. Soyons honnête, le résultat n'a rien à voir avec l'original. Disons plutôt, comme les films, que cette recette est "librement inspirée de...".

Pour 1 tarte de 21 cm env.
Pour la pâte :
  • 250 g de farine semi-complète
  • 1 c. à c. de levure de boulanger sèche
  • 1 c. à s. d'huile
  • 1 pincée de sel
  • env 10 à 15 cl d'eau tiède

Pour la garniture :
  • 500 g d'oignons (minimum)
  • 20 cl de crème végétale
  • 1 c. à s. de fécule
  • 2 belles c. à s. de levure de bière maltée
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre
  • 1 pincée de muscade 

Préparer la pâte : Mélanger la farine, la levure sèche et le sel. Ajouter l'huile d'olive puis l'eau petit à petit, jusqu'à ce que la pâte se forme. La quantité d'eau à ajouter dépend de votre farine.
Pétrir la pâte quelques minutes jusqu'à ce qu'elle soit bien lisse. Mettre dans un saladier fariné et couvrir d'un torchon humide. LAisser reposer 1h à 1h30, jusqu'à ce que la pâte double de volume,  à l'abri des courants d'air.
Préparer les oignons : Eplucher et émincer les oignons. Les faire revenir à la poêle dans un peu d'huile jusqu'à ce qu'ils soient fondants. Compter une quinzaine de minutes, en remuant régulièrement pour éviter qu'ils n'attachent. Saler légèrement. Réserver
Préparer la garniture : Dans un saladier, mélanger la crème végétale avec la fécule, le sel, le poivre, la muscade et la levure de bière. Ajouter les oignons.
Lorsque la pâte a doublé de volume, préchauffer le four à 200 °C (th 6-7). Graisser un moule à bords hauts.
Etaler la pâte sur le plan de travail fariné. Placer la pâte dans le moule, en faisant bien monter sur les côtés.
Verser la garniture aux oignons et enfourner pour une quarantaine de minutes. Servir avec un verre de Federweisser (à défaut un vin blanc ou du bon jus de raisin).

Variante : Pour remplacer les lardons présents dans la recette originale, on peut ajouter à la garniture des dés de tofu fumé (mais je n'en avais pas sous la main!).


Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Moi aussi je suis en mode oignon, ça doit être de saison ...
    Je n'avais pas capté que tu étais partie en Allemagne ! Si j'ai bien compris, c'est pour 1 an et tu te remets de ton accident de vélo ... Pourtant, tu devrais avoir l'habitude avec les parisiens :-) Je suis sûre que tu vas trouver ton bonheur dans les magasins outre-Rhin. Lorsque j'habitais en Alsace, je faisais quasiment toutes mes courses en Allemagne. Il y a également ce système de libre-cueillette où tu laisses ton argent en toute confiance, ça m'a toujours épaté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, je suis en Allemagne pour un an... Le truc c´est qu´à Paris je ne fais pas de vélo (je suis courageuse, mais pas téméraire...) et puis je connais mieux les rues! Pour l´instant, question courses, je suis en pleine phase d´adaptation car mine de rien, les produits proposés sont assez différents. Ce qui me plait le plus : l´accessibilité de l´offre bio et végé/vegan. En revanche, leur manie du suremballage m´emballe moins, c´est le cas de le dire... J´ai bien trouvé un magasin qui vend du vrac, mais c´est plus cher que l´emballé, un comble!!
      En tout cas, merci pour ton petit mot et à bientot.

      Supprimer
  2. Une très jolie version! Je ne connaissais ni la boisson que tu décris, ni le "gâteau à l'oignon", et si le premier ne me tente pas, je regarde avec beaucoup plus d'attendrissement cette seconde spécialité... Ohne Sahne une ohne Lardons, es geht für mich!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, à première vue, le premier ne me tentait pas non plus, mais il faut avouer que c'est plutôt pas mauvais... Pour le Zwiebelkuchen, je vois qu'on est sur la même longueur d'ondes (mais en allemand, lardons c'est Speck...qui pour moi est un jambon mais bon, on reste dans le cochon!). Bonne semaine à toi.

      Supprimer
  3. je vais demander à ma fille comment cette tarte est préparée à Hambourg, ça m'intrigue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, c´est assez éloigné de ma "version", mais moi aussi je serais curieuse de savoir, rien que pour comparer avec ce qui se fait ici! Merci pour votre petit mot et à bientot j´espère.

      Supprimer

Un avis, un retour fait toujours plaisir.
Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse. Dans tous les cas, j'essaie de répondre au plus vite à tous vos messages, alors n'hésitez pas à repasser...

Encore merci et à bientôt j'espère