mercredi 27 janvier 2016

Petits cakes tomates confites et anis (en bocal)

Je dois avouer que l'association graines d'anis-tomates confites est pour le moins le fruit du hasard... ou plutôt de ma grande étourderie, distraction, négligence, appelez ça comme vous voulez. Et oui, c'est que à force de tout mettre en bocaux, on s'y perd! Surtout lorsque comme moi, on a la mauvaise habitude de ne pas les étiqueter (je sais, c'est mal). Et il suffit d'être un peu fatigué, un moment inattention et hop, on confond graines de cumin et graines d'anis! (Rassurez-vous tout de même, je ne peux pas prendre le sel pour du sucre, car je n'achète que du sucre complet et du sel aux herbes! il faudrait que je n'ai pas les yeux en face des trois pour me tromper à ce point).
Heureusement pour cette fois, je dois dire que mon erreur ne m'a pas porté préjudice. Au contraire,  j'ai ainsi découvert le délicieux mélange de l'anis et la tomate confite. La petite graine apporte une note... anisée, (pas d'autre mot pour la décrire) qui s'allie agréablement à la saveur de la tomate confite. Elle se marie aussi étonnamment bien avec la farine de pois chiche grillé. Finalement, voulant faire un cake somme toute très classique (tomates confites-cumin, on fait plus audacieux comme association), je me retrouve avec une jolie découverte (et de quoi épater mes invités).
Quelques mots maintenant sur la cuisson en bocal. Les gâteaux en bocaux, vous vous demandez sûrement, c'est quoi l'intérêt ? Et bien d'une, c'est joli (et c'est important non?) et de deux, cela permet de les conserver plus longtemps. Il parait que les gâteaux ainsi cuisinés peuvent se conserver jusqu'à trois mois. Des conserves de gâteau, qui n'en a jamais rêvé ?
Cela faisait quelques temps que j'avais découvert cette technique en me promenant sur le web, mais je ne m'étais pas encore décidée à me lancer. Trop peur que les pots m'éclatent à la figure (je ne compte plus le nombre de pots que j'ai ainsi cassé, en mettant des choses trop chaudes dedans, ou en les faisant trop/mal chauffer). Finalement l'invite de Marie qui m'a décidé à franchir le pas. Après avoir longuement pesé le pour et le contre, prié pendant toute la cuisson et retenu ma respiration en les sortant du four, je dois dire que je ne suis pas déçue. Pour la conservation, il est encore trop tôt pour le dire, mais en tout cas, je ne sais pas si cela est du au mode de cuisson, mais ces petits cakes sont remarquablement moelleux et aérés (bah oui, j'ai quand même du me dévouer et en gouter un pour la photo). Mon hypothèse de chimiste à deux sous pour expliquer ce moelleux c'est que comme on referme tout de suite le bocal, la chaleur des gâteaux se condense en refroidissant et leur permet de garder une belle humidité.
Pour 4 petits cakes :
  • 100 g de farine complète voir intégrale
  • 50 g de son d'avoine
  • 1 belle c. à s. de farine de pois chiche grillés
  • 1 c. à s. de graines d'anis
  • 1 pincée de sel
  • 100 à 120 ml d'eau ou de lait végétal neutre (avoine, soja, épeautre)
  • 1 belle c. à c. de poudre à lever
  • 4 à 6 pétales de tomates confites
  • 3 c. à s. d'huile (celle des tomates ou d'olive)
  • 1 c. à s. de jus de citron
Laver soigneusement vos bocaux (ou pots de confitures), de préférence à l'eau bouillante.
Mélanger la farine, le son, la farine de pois chiche, le sel, la levure et les graines d'anis.
Ajouter l'huile puis le liquide (eau ou lait).
Couper les tomates confites en morceaux et les incorporer au mélange en même temps que le jus de citron. Eviter de trop travailler la pâte pour qu'elle garde du moelleux.
Répartir la pâte dans les bocaux, en les remplissant au maximum aux trois-quarts.
Enfourner pour 20 à 30 minutes, selon la puissance de votre four et la profondeur de vos bocaux. Tester la cuisson en enfonçant la pointe d'un couteau dans le cœur des cakes : elle doit ressortir sèche.
Sortir les pots du four et les fermer immédiatement (pour les bocaux type "Le parfait", ne pas oublier le caoutchouc). Renverser les bocaux tête à l'envers et laisser refroidir.

ATTENTION, à la sortie du four, les pots sont brûlants, ne les manipulez qu' AVEC des gants ou un torchon.

On se retrouve dans trois mois pour le test de conservation ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires:

  1. Mais oui, anis-tomate séchée, ce doit être une délicieuse association.
    J'avais repéré moi aussi cette idée chez Marie mais je n'ai pas osé me lancer car j'avais vraiment trop peur de l'explosion de bocal !
    Je suis curieuse de savoir comment ils seront dans trois mois. Tiens-nous au courant.
    Bises !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    J'ai suivi le fil du concours du site de Marie pour découvrir votre blog. J'aime beaucoup l'idée du gâteau salé en bocal. Avec uniquement de bons ingrédients, ça fait envie ! (moi aussi j'hésitait à tester à cause du risque d'explosion du bocal).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c´est vraiment une bonne technique de conservation : pour l´instant, aucune trace de moississures dans les bocaux encore fermés....Pratique pour les piques-niques improvisés. Merci de ton petit message.

      Supprimer
  3. Superbe ! Je m'abonne à la newsletter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes commentaires et ton enthousiasme! Je découvre ton blog et je m´empresse de te suivre sur Hellocoton. A bientot.

      Supprimer
  4. Félicitations à toi!! Vivement le thème du KKVKVK 62!

    RépondreSupprimer
  5. Je vais faire ces petits gâteaux très bientôt :)
    Combien de temps se conservent-ils finalement?
    Anej

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mangé le dernier en juin il me semble, donc après trois bons mois!

      Supprimer

Un avis, un retour fait toujours plaisir.
Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse. Dans tous les cas, j'essaie de répondre au plus vite à tous vos messages, alors n'hésitez pas à repasser...

Encore merci et à bientôt j'espère