jeudi 17 décembre 2015

Flammeküche vegan, en trois versions

Autant la Flammenküche traditionnelle ne m'a jamais tenté (faut dire que le combo crème fraiche et lardons, ça a jamais été trop mon truc), autant lorsque j'ai vu passer une variante végétalisée chez CheeryPepper, j'ai bien eu envie d'essayer.
Parce que ce n'est pas parce qu'on fait dans le vegan et le revisité qu'il ne faut pas coller à la tradition, j'ai été bien surprise, lors de mes recherches, de constater que la pâte de la véritable flammenküche alsacienne n'étais pas comme je le pensais, une pâte levée genre pâte à pizza, mais ne contenait aucune levure...
Je vous propose ici trois versions : une "classique", collant au plus près de la version originale, une forestière, aux champignons, version qui s'est développée ces dernières années et enfin une version "flamiche", avec des poireaux (ne me demandez pas pourquoi, dès que j'ai vu la recette, j'ai voulu essayer avec des poireaux). D'ailleurs, pour les allergiques aux oignons, dans cette dernière version, vous pouvez très bien zapper complètement ces derniers. Bon après, évitez peut-être de la présenter votre flammenküche ainsi revisitée à des Alsaciens, sous peine de passer pour un véritable hérétique !

Pour végétaliser ce classique, j'avoue que je ne me suis pas trop cassé la tête : j'ai tout simplement remplacer la crème et le Bibelskäse (fromage blanc) de la recette traditionnelle par leurs équivalents végé, à savoir la crème de soja lacto-fermentée et le yaourt de soja, et les lardons par des petits bouts de tofu fumé.
Je dois avouer que je ne m'y attendais pas, mais ces flammenküche ont même convaincu mon père, plutôt réticent "aux trucs à base de tofu"!

Pour la pâte :
  • 250 g de farine
  • 5 cl d'huile
  • 1 pincée de sel
  • 1 petit verre d'eau tiède
Pour la garniture traditionnelle :
  • 200 g de crème lacto-fermentée*
  • 200 g de yaourt de soja ferme
  • 1 pincée de sel
  • 1 peu de muscade
  • 100 g de tofu fumé
  • 2 oignons blancs 
  • 10 cl de vin blanc (facultatif)
* Si vous ne trouvez pas de crème de soja lacto-fermentée, dont la texture s'apparente à celle de la crème épaisse, remplacez-là par de la crème de soja liquide, mais prenez soin d'égoutter votre yaourt de soja à travers une étamine, pour compenser. Et pour le petit goût fermenté, vous pouvez ajouter un peu de bière dans la préparation.
Pour la garniture forestière :
  • 200 g de crème lacto-fermentée
  • 200 g de yaourt de soja ferme
  • 1 pincée de sel
  • 1 peu de muscade
  • 100 g de tofu fumé
  • 2 oignons blancs 
  • 10 cl de vin blanc (facultatif)
  • 1 poignée de champignons de Paris

Pour la garniture "flamiche" :
  • 200 g de crème lacto-fermentée
  • 200 g de yaourt de soja ferme
  • 1 pincée de sel
  • 1 peu de muscade
  • 100 g de tofu fumé
  • 2 oignons blancs 
  • 10 cl de vin blanc (facultatif)
  • 1 poireau
Version traditionnelle :
Préparer la pâte : Dans un saladier, verser la farine, le sel et l'huile. Mélanger à la main pour bien répartir l'huile. Verser l'eau petit à petit, en l'incorporant au fur et à mesure. La quantité exacte dépend de votre farine, qui va absorber plus ou moins d'humidité.
Travailler quelques minutes pour obtenir une pâte bien souple. Couvrir d'un linge humide pour éviter qu'elle ne sèche et réserver.
Préparer la garniture : Emincer les oignons. Les cuire quelques instants avec le vin (ou dans un tout petit peu d'eau), afin qu'ils deviennent translucides. (Cette étape est facultative, elle permet d'avoir des oignons bien fondants).
Emincer le tofu fumé en lamelles, recouper pour obtenir des morceaux de la taille de lardons.
Dans un saladier, mélanger la crème et le yaourt, un peu de sel, et une pointe de muscade râpée.
Préchauffer le four le plus chaud possible. (ou si vous en disposez, préparer le four à bois).
Préparer les flammenküchen : Diviser la pâte en deux. La retravailler quelques instants et l'étaler le plus finement possible. La placer sur une pierre à pizza ou, à défaut, une plaque à pâtisserie. Etaler la moitié de la préparation à la crème sur la pâte, en laissant un centimètre de libre sur les bords. Répartir la moitié des oignons et la moitié des lardons de tofu.
Préparer de même la seconde flammenküche.
Enfourner pour une dizaine de minutes, et déguster sans attendre à la sortie du four.

Version forestière : 
Préparer la pâte et la garniture de même que pour la version traditionnelle.
Laver soigneusement les champignons dans de l'eau vinaigrée et les émincer finement. Les répartir sur les tartes avant les lardons de tofu.

Version sans oignons :
Préparer la pâte et la garniture de même que pour la version traditionnelle, en omettant les oignons.
Laver et émincer les poireaux, et les faire cuire une dizaine de minutes à l'étouffée. Répartir les poireaux, les oignons puis les lardons de tofu sur le mélange crème-yaourt.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Ohlala, les trois versions sont tout aussi appétissantes!

    RépondreSupprimer
  2. Hmmmm elles doivent être délicieuses. Je pose une option sur celle aux poireaux.
    J'en avais fait une avec crème de chou fleur il y a quelques mois (à la place de la crème fraîche que je ne digère pas trop).
    C'était délicieux, ça devrait te plaire.
    Bon week en !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c' est une bonne idée ça, comment tu avais fait? Un peu comme une "béchamel" de chou-fleur (chou-fleur cuit+ fécule épaissi sur le feu)?

      Supprimer
    2. http://metscraquants.blogspot.fr/2015/03/comme-une-flammekueche-au-chou-fleur-et.html

      C'est par là :-)

      Supprimer

Un avis, un retour fait toujours plaisir.
Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse. Dans tous les cas, j'essaie de répondre au plus vite à tous vos messages, alors n'hésitez pas à repasser...

Encore merci et à bientôt j'espère