jeudi 2 avril 2015

Nids de boulettes végétales

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2015/04/nids-de-boulettes-vegetales.html
Je n'ai pas été de ces enfants élevés aux spaghettis bolognaises, aux boulettes ou au poisson pané. Chez moi, c'était plutôt risotto aux courgettes et petits rougets grillés. Du coup le genre de plat qui, pour beaucoup est affreusement banal, prend pour moi des tournures un peu exotiques. Alors quand je mange des spaghettis-boulettes-sauce tomate, c'est un peu la fête! Et puis cela a un autre avantage, comme je n'ai aucun souvenir lié à de tels plats (ou alors d'atroces souvenirs de cantine), je n'ai aucun mal à les apprécier en version moins traditionnelle et peut les végétaliser sans complexes. Alors certes, je doute que ma version ai vraiment le goût de l'originale (ou même qu'elle s'en rapproche), mais cela ne l'empêche pas d'être tout de même délicieuse....et follement régressive, surtout présentée de çette manière.
Pour 4 personnes :
  • 200 g de spaghettis
Pour la sauce : 
  • 400 g de tomates en conserve
  • 2 échalotes
  • 1 belle pincée de sel
  • 1 c. à s. d'huile d'olive au basilic
Pour les boulettes :
  • 300 g de haricots rouges cuits
  • 5 à 6 c. à s. de son d'avoine
  • 1 c. à s. d'herbes de Provence
  • 2 c. à s. de levure de bière
Pour le décor :
  • yaourt ou fromage de soja
  • olive noire ou peau de radis noir
  • carotte
Préparer la sauce : Éplucher et émincer les échalotes. Faire chauffer l'huile dans une casserole et y faire revenir les échalotes. Lorsqu'elles ont blondi, ajouter les tomates concassées, avec leur jus. Saler, couvrir et laisser mijoter sur feu doux.
Préparer les boulettes : Mixer les deux tiers des haricots rouges. Écraser le reste à la fourchette pour qu'il reste quelques morceaux. Mélanger les deux préparations, ajouter le son d'avoine, les herbes, la levure et assaisonner. On doit obtenir une pâte épaisse.
A l'aide de deux cuillères à café, prélever des noix de la préparation et former des petites boulettes. Les placer sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille anti-adhésive. Huiler légèrement les boulettes et les faire cuire une vingtaine de minutes au four à 180°C (th 6).
Faire cuire les spaghettis al dente dans une grande quantité d'eau bouillante salée (7 à 10 minutes selon les marques). Égoutter et assaisonner d'un peu d'huile d'olive pour éviter qu'elles ne collent.
Monter l'assiette : Décorer les boulettes de haricots en utilisant un peu de yaourt ou de fromage de soja pour le blanc des yeux, un petit cube d'olive ou de peau de radis noir pour les pupilles et un triangle de carotte pour le bec.
Répartir les spaghettis en cercle pour former un nid. Verser un peu de sauce tomate et disposer quelques boulettes dans chaque nid. Servir avec le reste de sauce tomate.


Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

  1. elles sont toute choupi tes boulettes ! Visuellement, je ferai un tabac chez moi, au goût, faut voir ! Il se trouve que j'ai engendré des radars à légumineuses ... ce qui ne m'empêche pas d'en mettre un peu partout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas...personnellement je ne trouve pas que cela sente vraiment les haricots, mais c'est sûr que la texture n'est pas du tout la même, ni le goût! Mais bon après, la déco en nids, ça marche avec tout ce qui peut se mettre en boulette, peu importe de quoi! Bises

      Supprimer
  2. Un peu réfractaire aux haricots rouges et de manière totalement injuste puisque mon seul souvenir datant de mon adolescence, je ne peux dire si je les apprécie ou pas. Ce seul souvenir ne me motive pas à franchir le pas ... Pourtant, je vais le franchir un jour ! Tes petites boulettes me parlent terriblement ! Et la curiosité va me pousser à goûter et probablement apprécié tes jolies boulettes ! Ton assiette est magnifique ! Bisous et je te souhaite un beau week-end de Pâques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je n'ai pas trop l'habitude non plus d'utiliser les haricots rouges... Les rares fois où j'ai du en manger, c'était dans du chili! Je crois bien que c'est la première fois que j'en achetais! Mais certainement pas la dernière, car c'est vraiment bon en fait (mais bon, vu que j'aime tout les haricots, je suis un peu partiale....). Bises

      Supprimer
  3. Je n'ai pas non plus été élevée aux boulettes, et du coup je n'ai presque jamais le réflexe d'en faire. C'est dommage car c'est bien pratique, ça fait un plat complet et c'est joli (du moins dans ton assiette).
    Bonne journée Amélie, bises !

    RépondreSupprimer
  4. Que cela a l'air bon !
    Demain, j'achète des haricots rouges, il faut que j'essaie cette recette.
    Le son d'avoine, c'est pour lier ? Carole de cuisinerenpaix.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, j'ai utilisé le son d'avoine pour lier, mais je suppose que cela doit marcher aussi avec des flocons d'avoine si vous n'avez pas de son. Désolée pour la réponse tardive. A bientôt

      Supprimer
  5. Chez moi aussi, les boulettes ce n'est pas un souvenir d'enfance.
    Les haricots rouges non plus et je les utilise beaucoup moins fréquemment que les blancs, mais ton assiette me donne envie de tester très vite. D'autant plus que je les aime autant que les autres !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, boulettes testées ce week end (avec ajout de jambon fumé et de paprika) , un régal !! et cela ressemble vraiment à des boulettes de viande! Merci pour la recette
    Elodie

    RépondreSupprimer

Un avis, un retour fait toujours plaisir.
Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse. Dans tous les cas, j'essaie de répondre au plus vite à tous vos messages, alors n'hésitez pas à repasser...

Encore merci et à bientôt j'espère