jeudi 30 septembre 2021

Pain roulé à la tapenade

Pain roulé à la tapenade
Je ne sais pas ce qu'on les gens en ce moment, mais tous parlent déjà des courges et de l'automne... Pour ma part, ce n'est pas que je n'aime pas l'automne (au contraire, j'adore marcher sur les feuilles mortes), mais j'ai tout de même bien envie de rester un peu dans le mood été... Peut-être parce que cette année l'été n'a pas été très chaud et que je suis frustrée de ne pas avoir pu porter autant que je l'aurai voulu mes petites robes, ou alors parce que les mois de juin-juillet-août ont été si intenses que je n'ai pas l'impression d'avoir pu profiter de la dolce vita et des caresses du soleil... Bref, je n'aurai rien contre un petit rab, et heureusement pour moi, même si les températures sont fraiches en matinée et en soirée, elles restent très agréables en journée, et on pourrait (presque) se croire encore en août. De la même façon, si certain.e.s ont déjà commencé à cuisiner courges et champignons, pour ma part, je m'accroche aux dernières tomates, courgettes, aubergines et autres saveurs remplies de soleil. Et qui dit cuisine du soleil dit cuisine méditerranéenne, qui dit cuisine méditerranéenne dit olives et qui dit olives dit tapenade (comme ça, c'est un peu capillotracté ?). D'où ce pain à la tapenade, sur laquelle j'avais craqué lors de mes dernières courses. Si comme moi, vous n'avez pas le courage de la faire maison, pensez bien à vérifier la composition, car la recette traditionnelle contient des anchois. 
Pour le façonnage, j'ai opté pour un pain roulé, mais vous pouvez vous lancer dans une version tressée, comme la babka, ce sera encore plus chic ! Ce pain se déguste aussi bien nature, éventuellement légèrement toasté, que tartiné d'un peu de fromage frais.
Pain roulé à la tapenade
Pour 1 pain : 
  • 450 g de farine de blé ou d'épeautre
  • 1 sachet de levure de boulanger (env. 8 g)
  • 1 belle c. à c. de sel
  • env. 250 à 300 ml d'eau tiède
  • 100 g de tapenade 
Pain roulé à la tapenade
Suivant la marque de votre levure, la réhydrater quelques minutes dans un peu d'eau. 
Dans un saladier, mélanger la farine et le sel. Ajouter la levure et mélanger à nouveau. Ajouter ensuite l'eau et pétrir jusqu'à obtenir une pâte lisse qui ne colle plus aux doigts (environ une dizaine de minutes). Couvrir d'un torchon humide et laisser lever 2h au chaud ou 12 h au froid, le temps que la pâte double de volume. 
Au bout de ce temps, placer la pâte sur le plan de travail fariné et la dégazer. Etaler la pâte en un rectangle d'environ 1 cm d'épaisseur et de la largeur de votre moule à cake.
Tartiner le rectangle de tapenade et rouler la pâte sur elle-même en boudin, le plus serré possible. 
Placer le boudin dans un moule à cake graissé (ou recouvert d'une feuille de papier sulfurisé), la "couture" au fond. Couvrir d'un torchon humide et laisser à nouveau lever environ 1h30. 
Préchauffer le four à 200°C.
Faire cuire le pain environ 50 minutes.
 
Variantes : La recette marche aussi bien sûr avec une pâte à pain au levain : il vous suffit de prendre votre recette fétiche (pour moi, celle de la formule 1,2,3 de Makanai), et de veiller à ne pas hydrater trop la pâte, afin de pouvoir la façonner sans trop de difficulté. 
Vous pouvez aussi remplacer la tapenade d'olives noires par une tapenade d'olives vertes, ou encore un pesto (maison ou du commerce).
Pain roulé à la tapenade

jeudi 23 septembre 2021

Cookies à la farine de millet brun

Cookies à la farine de millet brun (vegan)
Encore une fois je me suis retrouvée avec un ingrédient bizarre à écouler... Je pense que c'est à l'épicerie solidaire que j'ai récupéré ce paquet de farine de millet brun : sans moi, il aurait terminé dans la poubelle, je ne pouvais pas laisser passer ça ! Ceci étant dit, une fois sauvé de son sort funeste, je ne savais pas bien quoi en faire, de ce paquet de farine de millet. Ni une ni deux, je me suis mise en quête de recettes sur internet, mais la pêche n'a pas été très fructueuse... Comme je ne suis pas du genre à me résigner pour si peu, j'ai relancé mes recherches, cette fois en élargissant à la sphère anglophone. Et c'est comme ça, après quelques hasards et recoupements, que je me suis rendue compte que le millet brun (et sa farine) était pas mal utilisé en Inde, sous le nom de ragi (et donc ragi flour). Cette fois-ci, je la tenais ma manne à idées !! Munie de ce précieux mot-clé, j'ai approfondi un peu mes recherches, et découvert que cette fameuse ragi flour était souvent utilisée dans des biscuits. Il ne me restait plus qu'à me mettre au travail !
Cookies à la farine de millet brun (vegan)
Pour ne pas prendre trop de risque tout de même, je n'ai pas osé tenter directement une recette 100% millet, et j'ai donc fait moitié-moitié avec de la banale farine de blé. Idem sur la garniture, je suis restée classique : des pépites de chocolat. Mais je suis sûre que cela aurait aussi été délicieux avec des raisins secs, des canneberges ou un autre fruit séché. La farine de millet apporte la couleur brune, et surtout un petit côté "rustique" et un peu friable bien appréciable. La pâte de base reste assez neutre, n'hésitez donc pas à varier les garnitures à l'envie.
Cookies à la farine de millet brun (vegan)
Pour une douzaine de cookies :
  • 65 g de farine de millet brun
  • 60 g de farine de blé
  • 40 g de sucre complet 
  • 3/4 c. à c. de levure chimique
  • 30 g de pépites de chocolat
  • 2 c. à s. d'huile de coco fondue
  • 2 c. à s. de purée d'amande blanche
  • 3-4 c. à s. d'eau ou de lait végétal
Cookies à la farine de millet brun (vegan)
Dans un saladier, mélanger les deux farines, le sucre, la levure et les pépites de chocolat. 
Ajouter l'huile de coco fondue mais non brulante et la purée d'amande. Mélanger pour amalgamer, et ajouter le liquide au fur et à mesure, pour former une pâte.
Couvrir et réserver au frais au moins 30 min. 
Préchauffer le four à 180°C. 
Former de petites boules de pâte, les écraser et les placer sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille anti-adhésive. 
Faites cuire au four une dizaine de minutes. 
 Cookies à la farine de millet brun (vegan)

jeudi 16 septembre 2021

Lasagnes aux courgettes (vegan)

Cuillère et saladier : Lasagnes aux courgettes (vegan)
Bien que les températures en journée puisse nous en faire douter, nous ne sommes plus vraiment au cœur de l'été, et le soir, il fait vite frais et on a rien contre un petit plat bien chaud pour finir la journée sur une note réconfortante. Comme psychologiquement, j'ai encore du mal à passer aux courges, carottes et autres légumes d'automne-hiver, pour ces lasagnes, j'ai pris un légume encore de saison mais plutôt estival : la courgette. Celle-ci est encore bien présente sur les étals, et pour peu que vous ayez un potager (ou des proches qui en ont un), vous savez comme moi, qu'écouler la récolte de courgette demande parfois des trésors d'imagination. Je n'irai pas jusque là avec ma recette de lasagnes, mais disons que c'est une façon assez sympathique de passer ces légumes ni vu ni connu !
J'ai utilisé de la pâte à pasta fraîche que l'on peut maintenant trouver toute prête en magasin bio, mais bien sûr, si vous êtes motivés, vous pouvez la faire maison ou encore, si vous n'en trouvez pas, la remplacer par des pâtes à lasagne sèches. Dans ce cas, il faudra cependant les précuire une dizaine de minutes à l'eau bouillante salée.
Cuillère et saladier : Lasagnes aux courgettes (vegan)
Pour les lasagnes : 
  • 1 pâte à pasta à dérouler ou 6-8 feuilles de lasagnes (selon la taille)
  • 4 courgettes de taille moyenne
  • 125 g de fromage de soja lacto-fermenté ou de ricotta végétale
  • 2 beaux brins de basilic
  • huile d'olive
Pour la sauce :
  • 1 petite boite de tomates en conserve
  • 400 g de coulis de tomates
  • 10 cl de vin rouge
  • 1 oignon ou 2 échalotes
  • 1 feuille de laurier
  • 1 branche de thym
  • sel
  • huile d'olive
    Cuillère et saladier : Lasagnes aux courgettes (vegan)
Préparer la sauce tomate : Eplucher l'oignon (ou les échalotes), les émincer et les couper en petits morceaux.  
Faire chauffer un peu d'huile dans une casserole et y faire revenir les oignons/échalotes. Lorsque les morceaux sont translucides, ajouter les tomates en boite, le coulis de tomate, le vin rouge, les aromates, un peu de sel, couvrir et laisser mijoter une vingtaine de minutes à feu très doux : la sauce doit réduire d'environ 1/3. Si besoin, écraser à la cuillère les gros morceaux de tomates restants.
Préparer la garniture aux courgettes : Laver les courgettes, les émincer en fines julienne (ou les râper grossièrement). 
Faire chauffer un peu d'huile d'olive dans une sauteuse et y faire revenir les courgettes. Lorsqu'elles sont cuites, éteindre le feu, ajouter le fromage frais et le basilic ciselé. Mélanger bien pour incorporer le fromage et rectifier l'assaisonnement si nécessaire.
Préparer les lasagnes : Si vous utilisez des lasagnes sèches, les faire précuire environ 7 minutes dans une grande quantité d'eau bouillante salée. Les égoutter et les étaler les unes à côté des autres sur un torchon pour éviter qu'elles ne collent entre elles.
Si vous utiliser de la pâte à pasta fraîche, couper 4 morceaux aux dimensions de votre plat. 
Monter les lasagnes : Graisser un plat à gratin assez profond. 
Retirer les aromates de la sauce. Répartir une fine couche de sauce dans le fond du plat. Couvrir d'une feuille de lasagne, répartir dessus 1/3 de la préparation aux courgettes, couvrir de sauce tomate. Répéter l'opération deux fois. Mettre enfin la dernière feuille de lasagne, la recouvrir de sauce tomate. 
Saupoudrer de parmesan ou d'un mélange de chapelure, levure maltée et poudre d'amande (ou de tournesol voir de cajou).
Enfourner pour minimum une quarantaine de minutes à 180°C.


jeudi 9 septembre 2021

Carrés biscuités figues et noix

Carrés biscuités figues et noix (vegan)
J'ai la chance d'avoir des amis qui possèdent (entre autre) un superbe figuier (et non, promis, ce n'est pas seulement pour ça que ce sont mes amis !). La saison des figues commençant sérieusement, ils m'ont invité à venir en cueillir. Est-ce que je pouvais résister à une telle proposition ? Et c'est comme ça que je me suis retrouvée avec clairement plus de figues (bien mûres qui plus est) que je ne pouvais en manger. Il fallait bien que je trouve comment les utiliser... D'où l'idée du gâteau ! Certes, j'aurai pu refaire ma pizza sucrée aux figues, mais j'avais envie de quelque chose de plus moelleux et... réconfortant. 
Carrés biscuités figues et noix (vegan) 
Je suis partie sur le modèle de ces carrés fruités que l'on voit souvent avec de la framboise ou de la myrtille, en me disant : et pourquoi pas à la figue ? Pour renforcer le côté automnale (et puis, parce qu'il faut bien le dire, ça va bien ensemble !), j'ai eu envie d'associer les figues aux noix, dont la saison débute tout juste. Bon j'avoue, j'ai triché, celles que j'ai utilisée sont de la récolte de l'année dernière...
L'association figues et noix est un classique, et ce n'est pas pour rien : la légère âpreté des noix s'accorde à merveille avec la douceur suave de la figue... 
Cuillère et saladier : Carrés biscuités figues et noix (vegan)
Pour une douzaine de carrés : 
Pour la pâte : 
  • 50 g de flocons d'avoine moulus (ou de farine d'avoine)
  • 125 g de farine de blé ou d'épeautre
  • 80 g de cerneaux de noix
  • 20 à 40 g de sucre complet 
  • 1/2 c. à c. de sel fin
  • 1 belle c. à c. de levure chimique
  • 100 ml d'eau ou de lait végétal
  • 130 g de figues bien mûres
  • 60 g d'huile résistant à la cuisson (pépin de raisin, olive...)
Pour la garniture : 
  • 430 g de figues fraîches
  • 1 petite c. à s. de fécule
Préparer la garniture : Couper les figues en quatre et les placer dans une casserole avec 1 à 2 c. à s. d'eau. Couvrir et faire éclater les figues quelques minutes : elles doivent rendre du jus et s'attendrir. 
Placer la fécule dans un petit récipient, et la délayer dans 1 c. à s. du jus de cuisson des figues. Verser alors dans la compotée. Réserver.
Préchauffer le four à 180°C.
Préparer la pâte : Dans un saladier, mélanger les deux farines, le sucre, le sel et la levure. Moudre les noix et les ajouter. 
Mixer les 130 g de figues bien mûres avec l'eau (ou le lait végétal) et l'huile. 
Verser dans le mélange sec et mélanger pour obtenir une pâte. 
Chemiser un moule rectangulaire (ou une plaque de cuisson à bords hauts) de papier de cuisson et y verser la pâte sur une épaisseur d'environ 5 cm.
Répartir dessus la compotée de figues.
Enfourner et faire cuire 30 minutes environ. 
Laisser refroidir complètement avant de retirer le papier de cuisson et couper en carrés.
Cuillère et saladier : Carrés biscuités figues et noix (vegan)

jeudi 2 septembre 2021

Curry aubergines rhubarbe

Curry aubergines rhubarbe
Je pense l'avoir déjà dit, si j'affectionne beaucoup la rhubarbe, que ce soit sous forme de tarte ou de crumble, je crois que c'est encore en salé que je l'aime le plus. Sans doute parce que c'est là que l'on ne l'attend pas. J'aime glisser quelques tronçons de rhubarbe dans mes tournées de légumes au four par exemple. J'apprécie autant sa saveur acidulée que la texture qu'elle donne aux plats en se délitant à la cuisson. C'est d'ailleurs la seule difficulté de ce plat : arriver à ce que la rhubarbe soit bien cuite et fondante, mais pas totalement dissoute tout de même ! 
Je ne sais pas trop comment m'est venue cette idée d'associer rhubarbe et aubergine dans un curry, mais je dois dire que c'est plutôt réussi. Les saveurs complètent bien, entre la suavité de l'aubergine, l'acidulé de la rhubarbe et l'épicé du curry. Il s'agit ici d'un curry particulièrement crémeux, puisque autant l'aubergine que la rhubarbe ont la particularité de fondre à la cuisson. Si j'essaye la plupart du temps de limiter l'usage de produits qui viennent de loin en cuisine, et si je prépare la plupart mes curry "à sec", en les mouillant tout simplement à l'eau ou avec un peu de coulis de tomates, le lait de coco apporte ici une rondeur et une douceur nécessaire. 
Si la recette a été improvisée un peu à la dernière minutes, les photos l'ont été tout autant... je vous prie donc de bien vouloir m'excuser pour leur qualité, qui ne rend pas juste à ce plat plein de saveurs !
Curry aubergines rhubarbe
 Pour 4-6 personnes : 
  • 300 g de rhubarbe (3-4 tiges)
  • 800 g d'aubergines (2 belles)
  • 1 c. à c. de graines de cumin
  • 1 c. à c. de graines de moutarde 
  • 3 gousses de cardamome
  • 1 belle c. à c. de gingembre moulu ou 1 doigt de gingembre frais
  • 1 à 2 c. à s. de curry (selon sa force et vos goûts)
  • env. 15 cl de lait de coco 
  • huile pour cuisson (ici coco)
Eplucher la rhubarbe et la couper en gros tronçons. Réserver. 
Couper les aubergines en gros morceaux.
Dans une cocotte, faire chauffer un peu d'huile de cuisson et y faire revenir quelques instants les graines de cumin, de moutarde et les gousses de cardamome écrasées. Ajouter ensuite les dés d'aubergine et les faire revenir encore quelques minutes. 
Ajouter le curry, le gingembre en poudre ou détaillé en rondelles et bien mélanger pour enrober les légumes d'épices. Saler.
Verser le lait de coco, baisser le feu et laisser mijoter environ 15-20 minutes à feu doux, le temps que le aubergines soient fondantes. Remuer de temps à autre pour évite que le fond n'accroche (au besoin, rajouter un peu d'eau ou de lait de coco).
Ajouter enfin les tronçons de rhubarbe, et poursuivre la cuisson encore 10-15 minutes. 
Rectifier au besoin l'assaisonnement. 
Servir bien chaud, avec du riz.

Curry aubergines rhubarbe

jeudi 26 août 2021

Cinq recettes de salades estivales (sélection)

Cinq recettes de salades estivales
C’est (encore) l’été, pour certain.e.s (encore) les vacances, bref, la saison rêvée pour les salades composées... D'autant que ces dernières se glissent aussi très bien dans la lunch-box pour le bureau, ou constituent des diners parfaits prêts à l'avance à dégainer les soirs de semaine lorsque le rythme de la rentrée aura repris. Petite sélection de mes préférées (en dehors de la tomate-basilic, parce que, pour celle-là, je pense que vous n’avez pas besoin de moi !).
 
On commence par ma préférée je crois, en tout cas celle que je pratique le plus au quotidien. Une salade découverte chez Végébon, et dont je suis tombée en amour ! Avec la petite touche perso des pruneaux, parce que je ne suis pas Agenaise d’adoption pour rien ! 

Une salade un peu chic, qui en jette pour les déjeuner du dimanche où on invite le chanoine (quoi, vous faites pas ça vous, pendant vos vacances ?)
 
Les aubergines, on les connaît bien grillées, mais vapeur aussi elles sont délicieuses ! Mêlées ainsi à des haricots verts, à du citron pour la touche acidulée et à des olives pour le côté puissant, on obtient une salade originale et bien rafraichissante. 

Une association plus originale que tomate-concombre, pour une salade qui change un peu de l’ordinaire 

 Salade de carottes, olives, fleur d'oranger et cannelle  
Une salade d'inspiration marocaine, parfaite pour celles et ceux qui, comme moi, supportent mal les crudités.

Et vous, quelles sont vos salades préférées ?

jeudi 19 août 2021

Salade de courgettes crues, citron et basilic

Salade de courgettes crues, citron et basilic
Bien que cette année ce ne soit pas la chaleur qui nous écrase, en vacances et plus globalement l'été, les salades et autres préparations rapides s'invitent plus facilement à notre table. Pour être honnête, c'est l'année dernière que j'avais mis au point cette façon de préparer les courgettes, mais je n'avais jamais trouvé le bon moment pour la prendre en photo... Autant vous dire que j'ai attendu avec impatience le retour des courgettes (et surtout du basilic !!) pour pouvoir la refaire et la partager avec vous... Parce que un peu comme un bon plan qui se refile entre ami.e.s, cette recette m'a tellement conquise que je mourrais d'envie de vous la proposer sur le blog. Elle n'a rien de bien révolutionnaire, mais c'est, je trouve, une manière délicieuse de "cuisiner" les courgettes. 
Cuilllère et saladier : Salade de courgettes crues, citron et basilic
Lorsque l'on souffre comme moi du syndrome de l'intestin irritable, l'été et ses débauches de cru est parfois un peu difficile. Mais ce n'est pas pour autant qu'on a envie de renoncer à la facilité des salades ! Ici, les courgettes sont légèrement "cuites" dans le jus de citron, ce qui rends cette salade bien plus digeste que ses cousines. Il faut juste penser à anticiper légèrement, mais cela prend toujours moins de temps que de faire cuire une quiche !
Cuilllère et saladier : Salade de courgettes crues, citron et basilic
Pour 4 personnes :
  • 4 courgettes de taille moyenne
  • 1 citron bio
  • 2 branches de basilic
  • 1 belle c. à s. d'huile d'olive au basilic
  • sel 
  • pignons ou graines de tournesol ou de courge
Cuilllère et saladier : Salade de courgettes crues, citron et basilic
Laver les courgettes, les émincer finement (à la mandoline, à la râpe ou au couteau).
Les placer dans un saladier avec le basilic ciselé. 
Râper le zeste de citron, le presser. 
Ajouter jus et zeste de citron aux courgettes. Arroser d'huile au basilic, bien remuer. 
Laisser mariner au frais minimum 30 minutes. 
Au moment de servir, saler légèrement, et parsemer de pignons de pin ou de graines.
Cuilllère et saladier : Salade de courgettes crues, citron et basilic

jeudi 5 août 2021

Tarte rustique courgette-amande

Tarte rustique courgette-amande (vegan)
Ne me demandez pas où je suis allée chercher cette idée de tarte, mais elle me trottait dans la tête depuis un moment déjà... Mais j'avais tellement de recettes à tester que j'ai mis du temps à mettre mon projet à exécution. Il faut dire aussi que j'ai souffert pendant un moment d'un trouble très grave : une panne de mixer !!! et comme je ne me résolvais pas à acheter de la poudre d'amande toute faite (une hérésie pour moi car 1) c'est trois fois plus cher que de la faire maison 2) une fois sur deux elle est rance ou sans goût !). Bref, heureusement que la saison des courgettes est longue, et que ces dernières ne sont pas difficiles à trouver (bien au contraire), car sinon, vous auriez pu passer à côté. Et cela aurai été dommage, car l'association courgette-amande fonctionne très bien, y compris en salé (et du coup, ça m'a donné des idées pour des déclinaisons sucrées : je suis sûre qu'un cake courgette-amande-citron, ça doit pas être mal !!). 
 Tarte rustique courgette-amande (vegan)
La saveur de la garniture à l'amande, inspirée de mes crèmes à l'amande sucrées, peut être plus ou moins renforcée. Si vous utilisez un yaourt de soja nature et de la poudre d'amande du commerce, la saveur d'amande sera presque imperceptible. Au contraire, avec un yaourt d'amande, de la poudre d'amande faite minute avec des amandes fraîchement blanchies donnera une saveur plus prononcée. Et pour les plus aventureux.ses, vous pouvez encore renforcer le parfum d'amande en ajoutant une (petite) goutte d'arôme d'amande amère ! 
Pour la pâte, j'ai opté pour une pâte levée, mais vous pouvez bien sûr la remplacer par votre pâte à tarte préférée. L'idéal est tout de même d'utiliser des farines assez neutres en goût (évitez la pâte 100% sarrasin par exemple !), pour ne pas gâcher la saveur subtile de l'amande et de la courgette. 
Tarte rustique courgette-amande (vegan)
Pour 1 tarte (4-6 personnes)
Pour la pâte : 
  • 100 g de farine
  • 50 g de flocons d'avoine
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à c. de levure sèche (ou 1 c. à s. de Lev'Blé)
  • env. 10 cl d'eau
Pour la garniture : 
  • 3 courgettes de taille moyenne
  • 100 g de yaourt soja-amande 
  • 40 g de poudre d'amande (idéalement fraîchement moulue)
  • 20 g de purée d'amande blanche
  • 2 c. à s. de lait d'amande (ou de crème végétale)
  • 1 pincée de sel
  • 1 petite goutte d'arôme d'amande amère (facultatif)
  • amandes effilées pour décorer
Tarte rustique courgette-amande (vegan)
Préparer la pâte : Dans un saladier, mélanger la farine, les flocons d'avoine et le sel. Ajouter ensuite la levure sèche ou le levain déshydraté. Verser l'eau tiède petit à petit en pétrissant, pour obtenir une boule de pâte. Pétrir la pâte quelques minutes pour obtenir une pâte bien élastique qui ne colle plus aux doigts. Former une boule, placer dans un saladier, couvrir d'un torchon humide et laisser lever environ 1h, le temps que la pâte double de volume. (on peut aussi laisser la pâte lever toute la nuit au frais.)
Préparer la garniture : Détailler les courgettes en rondelles. Les faire cuire à la vapeur 5 minutes, qu'elles soient encore fermes. 
Dans un petit bol, mélanger le yaourt, la poudre d'amande et la purée d'amande blanche. Délayer la préparation avec le lait végétal et saler légèrement. 
Monter la tarte : Reprendre la pâte, la dégazer et l'étaler en rond sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille anti-adhésive. Répartir la préparation à l'amande sur le fond de tarte en laissant environ 1,5 cm de libre sur les bords. Répartir dessus les rondelles de courgettes en rond en les faisant se chevaucher légèrement. Rabattre les bords de pâte sur les courgettes. 
Décorer d'amandes effilées.
Enfourner pour une trentaine de minutes à 180°C. 
Laisser refroidir un peu pour déguster tiède ou froid. 
Tarte rustique courgette-amande (vegan)

jeudi 29 juillet 2021

Confiture pêche blanches-hibiscus

Confiture pêche blanches-hibiscus
Je sais que cette année les fruits sont rares (et donc particulièrement chers pour la plupart d'entre nous), mais je ne pouvais pas envisager de sacrifier au sacro-saint rituel des confitures de l'été. D'autant que j'ai la chance de pouvoir me procurer facilement des pêches et nectarines "de second choix", à un prix défiant toute concurrence. 
J'entretiens avec les confitures un rapport un peu bizarre : il y a bien longtemps que je n'en mange plus et si j'en consomme 1 pot par an, cela doit bien être le bout du monde. Pourtant, j'adore les cuisiner, et je n'envisage pas de passer un été sans en faire... Cela me vient sûrement de l'enfance, où l'été était rythmé par la production intensive de confitures avec ma grand-mère et ma grande-tante pour fournir tous les cousins-cousines. Aujourd'hui, les cousins-cousines sont beaucoup moins nombreux, mais l'amour des confitures est resté ! J'ai même au fur et à mesure des années amélioré ma technique, après avoir été pendant longtemps réticente à tout changement (la fidélité aux ancêtres, que voulez-vous...). Pour les productions de cette année, j'ai mis en pratique les conseils avisés de Béatrice Bellon, des Gaillardises de l'Ubaye, que j'ai découvert dans l'épisode 136 du podcast Bouffons sur les confitures. Et bien, je ne sais pas si c'est ça ou autre chose, mais je dois avouer que je suis plutôt fière de ma confiture pêche-hibiscus (et qu'elle a été très appréciée par mes goûteur.se.s officiel.le.s !). 
Cuillère et saladier : Confiture pêche blanches-hibiscus
J'avais un peu peur que le parfum des pêches, si délicat, ne disparaisse à la cuisson, mais au contraire, il ressort bien ici. Je pense que c'est le fait de laisser les fruits se gorger doucement de sucre grâce au repos en deux temps qui permet la conservation de leur saveur. Quand à l'hibiscus, en plus de donner une jolie couleur rose à la confiture, son petit goût acidulé vient contrebalancer la saveur légèrement suave de la pêche.
Confiture pêche blanches-hibiscus 
Pour 3-5 pots (selon la taille) : 
  • 500 g chair de pêches blanches
  • 300 g de sucre
  • 2 c. à s. de fleur d'hibiscus séchées
  • 1 c. à s. de rhum blanc
Confiture pêche blanches-hibiscus
L'avant-veille, bien laver les pêches, les dénoyauter et les couper en gros morceaux. Les placer dans un saladier avec le sucre et les pétales d'hibiscus. Laisser reposer au moins 12h au frais, le temps que les fruits expriment leur jus. 
Le lendemain, verser le contenu du saladier dans une casserole, et porter à ébullition. Maintenir l'ébullition quelques minutes, puis remettre la préparation dans un saladier et réserver à nouveau pour 12h. Cela permet au sucre de bien rentrer dans le fruit. 
Le dernier jour, remettre la préparation dans la casserole, en enlevant les pétales d'hibiscus. Porter à ébullition sur feu doux et poursuivre la cuisson une vingtaine de minutes, en remuant de temps en temps. Vérifier la cuisson avec le test de l'assiette. 
Stopper le feu, incorporer le rhum blanc.
Répartir la confiture dans les pots préalablement ébouillanter, fermer les couvercles et les retourner. 
Idéalement, attendez quelques jours (voir quelques semaines) avant de déguster.

jeudi 22 juillet 2021

Fondant au chocolat, pruneaux et miso

Cuillère et saladier : Fondant au chocolat, pruneaux et miso
J'aimerai pouvoir faire un effet de style et vous dire que "Avant, je n'aimais pas les pruneaux mais ça, c'était avant que je découvre les véritables pruneaux d'Agen" mais bon en fait, j'ai TOUJOURS aimé les pruneaux. Enfant, je raffolais (et je raffole toujours) du far aux pruneaux, et je piquais les yaourts aux pruneaux de ma grand-mère. Donc c'est plutôt "Avant, j'aimais les pruneaux, maintenant, je suis addict aux pruneaux" !! Si certain.e.s ne peuvent pas se passer d'un carré de chocolat après le repas, moi c'est de mon pruneau dont j'ai besoin pour conclure le repas (pruneau qui, soit dit en passant, se marie très bien avec le carré de chocolat !). 
Cuillère et saladier : Fondant au chocolat, pruneaux et miso
Cela faisait un moment que j'avais envie de tenter une recette de fondant au chocolat "sans sucres ajoutés", un peu sur le modèle des fondants au chocolat et aux dattes que l'on voit pas mal sur les blog (en particulier anglo-saxons) de recette vegan et/ou healthy. Alors vu la quantité de pruneaux, je me garderai bien de dire que ce gâteau est "sans sucre ajouté", d'autant que, même si j'ai opté pour un chocolat à forte teneur en cacao, ce dernier en contient tout de même un peu. Mais ce n'est pas tellement ça qui m'intéresse dans la recette (après tout, ça reste une douceur, donc à consommer avec modération).
 Cuillère et saladier : Fondant au chocolat, pruneaux et miso
La pâte de pruneaux vient apporter une petit goût acidulé tout à fait agréable, qui change du côté parfois légèrement sucrayeux des dattes (contrairement à la quasi-totalité de la blogosphère healthy-vegan, je n'affectionne pas particulièrement ce fruit, que je trouve trop sucré). Le miso vient d'ailleurs apporter la petite touche salée qui renforce la saveur du chocolat (comme dans les fameux gâteaux au chocolat au beurre salé), tout en apportant un peu de complexité. A défaut, je suppose qu'une belle pincée de gros sel marche aussi. Le mélange de pétales de rose et d'épices sur le dessus apporte vraiment une petite touche supplémentaire, je vous conseille donc de ne pas l'omettre (je ne vous pousse pas à la consommation, je vous donne les ingrédients pour le faire vous-même !).
Le gâteau peut paraître petit, mais il fait partie de ces fondants un peu dense dont une petite part suffit pour combler nos papilles. Ceci étant dit, vous pouvez aussi choisir de doubler les doses, et de n'en cuire que la moitié, la pâte est aussi délicieuse crue, en mode pâte à tartiner !!! Une fois cuit, je ne saurais que trop vous conseiller de laisser le gâteau reposer au moins une nuit au réfrigérateur, ce qui va d'une part lui donner sa texture à la fois ferme et fondante, et d'autre part permettre aux arômes de pruneaux et de chocolat de bien se mêler.
Fondant au chocolat, pruneaux et miso
 Pour 1 fondant : 
  • 320 g de pruneaux (poids dénoyautés - environ 500 g avec noyaux)*
  • 150 g de chocolat (min. à 70%)
  • 40 g de farine de souchet ou de poudre d'amandes
  • 150 ml de lait végétal (ou d'eau)
  • 1 c. à s. de miso blanc
  • 1 belle c. à s. de mélange "Fleur d'épices chocolat" (mélange de pétales de rose, de bleuet, baies de poivre rose et graines de coriandre concassées)
*L'idéal est d'utiliser des pruneaux mi-cuits, bien moelleux. A défaut, réhydrater vos pruneaux au moins 2 h dans un peu d'eau. Vous pourrez ensuite vous servir de l'eau de trempage comme liquide pour la recette. 
Fondant au chocolat, pruneaux et miso
Dénoyauter les pruneaux. 
Mixer la chair des pruneaux avec le liquide. 
Faire fondre le chocolat au bain-marie. L'ajouter à la purée de pruneaux. 
Incorporer ensuite la farine de souchet (ou la poudre d'amande) et le miso. Bien mélanger. 
Verser le mélange dans un petit moule graissé, sur une épaisseur d'environ 3-4 cm. Saupoudrer du mélange Fleur d'épices chocolat. 
Faire cuire une trentaine de minutes à 180°C.
Laisser refroidir complètement et placer idéalement au moins une nuit au frais avant de déguster. 
 
Note : Comme bien des fondants, plus celui-ci attend, meilleur il est. N'hésitez pas à la préparer même plusieurs jours à l'avance et à le faire patienter au frais le temps que les saveurs se mélangent bien. Le fondant se conserve facilement 4-6 jours, bien couvert ou enfermé dans un boite au frais. 
 
Variante : A défaut de pruneaux, vous pouvez opter pour un autre fruit sec. Pour retrouver le côté acidulé, les abricots seront parfaits, mais vous pouvez aussi, plus classiquement, utiliser des dattes. Je vous déconseille cependant les figues sèches, en raison des petits grains !
Fondant au chocolat, pruneaux et miso

jeudi 15 juillet 2021

Brioche marbrée à la pâte à tartiner (vegan)

Brioche marbrée à la pâte à tartiner (vegan)
On ne va pas se mentir, la brioche marbrée, ce n'était pas le plan initial. Le plan initial, c'était de faire une babka, vous savez, ces brioches tressées qui font fureur en ce moment (et oui, je ne suis qu'une pauvre victime de la mode...). Mais bon, peut-être qu'il faisait trop chaud, ma pâte était trop molle, et une fois le boudin réalisé, il m'est clairement apparu que ce ne serait pas possible de le couper en deux pour le tresser, comme prévu. Pourtant je m'étais préparé psychologiquement, j'avais regardé des tutos sur le net et tout et tout. Donc bon, perdue pour perdue, je me suis dit que j'allais faire autrement. Et je trouve que finalement, le résultat est tout de même assez esthétique. En plus, l'avantage par rapport à la babka, c'est qu'ici le chocolat est réparti aléatoirement, c'est un peu la surprise à chaque bouchée ! Et la mie est délicieusement filante, alors bien que le façonnage soit un peu "tochon" comme dirait mon père, cela faut le coup (et puis, ça fait une excuse pour lécher le chocolat qui déborde ! Donc bon, tout compte fait, j'ai décidé de tout de même vous livrer la recette telle quelle (et qui sait, vous aurez peut-être plus de succès que moi et vous arriverez à façonner une jolie babka !!). 
Cuillère et saladier : Brioche marbrée à la pâte à tartiner (vegan)
Coté recette, j'ai opté pour du levain déshydraté, histoire de donner un petit goût légèrement acide pour contrebalancer la douceur de la pâte à tartiner, mais vous pouvez bien sûr utiliser de la levure. Quand à la garniture, j'ai utilisé la pâte à tartiner OUF cacao-noisette, à base de haricots rouges, et qui est assez peu sucrée. Vous pouvez la remplacer par une autre pâte à tartiner, de préférence forte en chocolat, ou faire une simple ganache au chocolat (100 g de crème végétale + 100 g de chocolat noir) ou sinon (version de luxe), utiliser un mélange de purée de noisette, de cacao et de sirop d'agave.
Cuillère et saladier : Brioche marbrée à la pâte à tartiner (vegan)
Pour 1 belle brioche :  
Pour la brioche : 
  • 300 g de farine (ici T 80)
  • 1 sachet de sucre vanillé (8 g)
  • 30 à 40 g de sucre complet
  • 1 c. à s. de levain déshydraté (ou 1 belle c. à c. de levure de boulanger sèche)
  • 150 ml de lait végétal
  • 1 belle pincée de sel
  • 60 g de matière grasse (ici moitié huile de coco désodorisée, moitié purée d'amande)
 Pour la garniture au chocolat : 
  • 3/4 de pot de pâte à tartiner au chocolat (ici OUF cacao-noisette de Funky veggie- pour les alternative, voir ci-dessus)
  • 100 g de compote de pommes
Cuillère et saladier : Brioche marbrée à la pâte à tartiner (vegan)
La veille, préparer la pâte : 
Faire tiédir le lait (37°C. env.).
Pendant ce temps, mélanger la farine, le sucre vanillé, le sucre et le sel. Ajouter ensuite la levure, en faisant bien attention qu'elle ne touche pas le sel, puis incorporer le lait et pétrir la pâte jusqu'à ce qu'elle soit bien souple et élastique. Pour plus de facilité, pétrir à la corne ou au robot car la pâte est collante. Incorporer ensuite la matière grasse coupée en petits morceaux. 
Couvrir d'un torchon humide et laisser lever au réfrigérateur une nuit. 
Le lendemain, faire tiédir la pâte à tartiner et la mélanger avec la compote de pommes. Réserver. 
Reprendre la pâte, l'étaler sur une feuille anti-adhésive largement farinée en un rectangle un peu plus large que votre moule à cake, et au moins trois fois plus long.
Le tartiner généreusement de pâte à tartiner au chocolat. 
Placer la pâte à raffermir au réfrigérateur environ 30 minutes.
Graisser un moule à cake, ou le tapisser de papier sulfurisé.
Rouler la pâte dans le sens de la longueur, pour obtenir un boudin. Découper des tranches, les re-rouler éventuellement et les poser les uns à côté des autres dans le moule à cake. 
Recouvrir d'un torchon humide et laisser lever encore environ 1h, le temps le temps que la pâte double de volume.
Préchauffer le four à 200°C. 
Badigeonner le dessus de la brioche de lait végétal.
Enfourner pour une quarantaine de minutes. Au besoin, couvrir à mi-cuisson. 
Laisser refroidir avant de démouler.

Note : Le repos d'une nuit au réfrigérateur permet à la pâte de lever lentement et de développer des arômes de fermentation. Si vous manquez de temps, vous pouvez toutefois faire la première levée au chaud (env. 20°C.), pendant 1h30 environ, que la pâte double de volume.