samedi 26 mars 2016

Petits lapins briochés à la framboise et chocolat/ Osterhasen mit Himbeeren und Schokolade

(Deutsch Version unter)
Dans ma famille, on m'a toujours assuré que ce sont les cloches qui rapportent les oeufs de Pâques en rentrant de Rome dans le nuit du samedi au dimanche de Pâques. J'ai d'ailleurs longtemps cru dur comme du fer à cette légende urbaine, me représentant très bien les cloches volant dans le ciel avec leurs petites ailes, sans me demander une minute comment elles faisaient pour transporter ces présents si fragiles. La naïveté enfantine, c'est quelque chose tout de même!
Mais ici en Allemagne, tout le monde le sait, si les cloches partent aussi à Rome le jeudi saint, c'est le lièvre de Pâques (Osternhase) qui se charge des oeufs et autres petits cadeaux. Si en France, les poules et cloches en chocolat fleurissent dans les rayons des magasins, en Allemagne, ce sont les lapins qui s'exposent dans les vitrines des pâtissiers. J'ai donc décidé d'allier cette tradition à celle de la brioche de Pâques, pour des petits lapins parfait à déguster pour le brunch pascal.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 9 mars 2016

Carottes à la crème et à la moutarde/ Möhren mit Sahne und Senf

(Deutsch Version unter)
Lorsque j'étais petite, notre grand-mère maternelle nous préparais parfois des carottes "sauce poulette", et ce nom me mettais toujours en joie. Je trouvais (et je trouve toujours d'ailleurs) qu'il sonnait d'une drôle de façon, d'une façon un peu étrange, mais dans le bon sens du terme ("komisch" serait le mot allemand parfaitement approprié). Il faut dire qu'en plus, ma grand-mère avait l'habitude de nous appeler, mais soeur et moi, "mes petites poulettes"... Je n'ai jamais trop su de quoi était composée cette fameuse sauce poulette (j'ai le vague souvenir d'une histoire de jaune d’œuf qui expliquerai le nom), mais j'en garde un souvenir ému, et un goût délicatement moutardé sur les lèvres. Alors l'autre jour, lorsque ma tante (mais du coté de mon père cette fois) m'a préparé ses carottes râpées à la crème, je ne sais pas pourquoi, elles m'ont irrésistiblement fait penser à ces fameuses "carottes sauce poulette". Pourtant, tout est différent dans ces deux recettes, de la taille des carottes (en rondelles dans l'une, râpées dans l'autre) à leur cuisson (précuites à l'eau puis repassées à la poêle avec la sauce d'un côté, directement mijotées dans la crème de l'autre) en passant par les ingrédients (la crème de soja, ma grand-mère, elle connaissait certainement pas). Les méandres des souvenirs....
La recette que je vous propose aujourd'hui mêle donc les deux inspirations : le côté fondant-crémeux des carottes de ma tante allié à la saveur moutardée de celles de ma grand-mère.

Rendez-vous sur Hellocoton !