vendredi 30 octobre 2015

Velouté automnal cèpes et potimarron


Rien de bien compliqué dans ce petit velouté, mais des saveurs boisées qui s'harmonisent bien. Une petite soupe bien réconfortante, pour me consoler de mes mésaventures... Et oui parce que pas même arrivée au pays des Germains, j'ai eu un accident de vélo. Et un beau (en plus, c'était même pas ma faute)! J'ai eu droit à la totale : ambulance, urgences, fracture de la pommette, opération et tutti quanti. Afin, tout est bien qui finit bien, si ce n'est que j'ai écopé d'une interdiction de mastiquer pour six semaines. Adieu tartines de pain noir et salade de chou rouge, bonjour soupes et purées (heureusement, la saiaon s´y prete)! D'où la petite soupe d'aujourd'hui...
A ce propos (ou plutôt hors de propos mais il fallait bien que je le case quelque part) je m'excuse de la piètre qualité des photos, mais je n'ai ici en Allemagne à ma disposition qu'un petit appareil photo numérique compact... et cela risque de durer un peu, à moins que le père Noël ne m'en offre un meilleur. J'ai d'ailleurs longuement hésité à mettre le blog en pause, car pour moi la qualité d'un blog de cuisine daussi de ses photos, mais finalement, j'ai préféré continuer à partager avec vous mes petites aventures culinaresques car vous savez quoi ? L'idée de ne plus venir ici échanger avec vous me faisait beaucoup de peine. Alors j'espère que vous serez indulgents envers mes pauvres photos, et que vous continuerez à me rendre visite.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 27 octobre 2015

Tartelette potimarron-coing

Il y a parfois des avantages insoupçonnés à vivre en Allemagne. Contrairement en France, où ils sont encore difficile à trouver sur les étals (et souvent très chers), les coings sont ici très accessibles, dans tous les sens du terme. On en trouve à tous les coins de rue (sans jeu de mots), et à 0,99 € le kilo en bio, je crois qu'on peut difficilement faire plus accessible financièrement. Du coup, moi qui vient tout juste de découvrir ce fruit, j'en profite pour tester toutes les combinaisons possibles : compotes de coings, coings poêlés, soupe coings-potiron....une vraie monomaniaque!
Cette recette de tartelettes, improvisée pour l'anniversaire d'une connaissance, a remporté un vif succès. L'alliance du potimarron et des coings est vraiment réussie. Avec une pointe de vanille et de noisette apportée par la pâte, je suis vraiment fière de moi! Si (contrairement à moi) vous n'avez pas de problèmes de mastication, je vous conseille d'ajouter sur le dessus des tartelettes une petite poignée de noisettes concassées..;
Et si vous ne trouvez pas de coings, consolez vous, cette recette est aussi très bonne avec de bonnes vieilles poires. Veillez simplement à raccourcir le temps de cuisson de ces dernières, sous peine qu'elles ne tombent en morceaux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 22 octobre 2015

Mon placard de base


A force que je vous bassine avec mes vidages de placards, vous l'avez peut-être deviné : je vais déménager (en fait, j'ai tellement tardé à publier cet article que je suis déjà partie !!). Et pas un petit déménagement comme j'ai l'habitude de faire, mais un grand retour à zéro, du passé faisons table rase, puisque je suis allée m''installer à près de 600 km de chez moi, chez nos amis les Germains (si si). Vous comprenez bien que, partant pour 1 an avec en tout et pour tout une valise (enfin presque), je n'allais pas m'amuser à emporter le contenu (bien fourni), de mon placard d'épicerie. Enfin bref, tout ceci pour dire que me retrouvant devant un placard vide, cela m'a un peu fait réfléchir sur mes essentiels en cuisine. Je ne parlerais pas ici des fruits et légumes, qui constituent somme toute la base de mon alimentation, ni des produits frais, mais de l'épicerie "de base", pour survivre lorsqu'on ne mange pas de produits industrialisés.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 16 octobre 2015

Biscuits framboises séchées et aux éclats de fèves de cacao (sans sucre ajoutés, sans gluten, vegan)

En fait, il n'était pas vraiment prévu du départ que ces biscuits soient sans sucres ajoutés...mais j'ai tout simplement oublié d'incorporer un sucrant. N'ayant pas la dent très sucrée (vous commencez à me connaître) cela ne m'a pas dérangé plus que ça. Je trouve que les fruits secs et la farine de souchet, qui a déjà un petit goût sucré, suffisent à édulcorer ces biscuits. Cependant, si vous êtes habitués aux gâteaux n'hésitez pas à ajouter un peu de sucre complet à la préparation.
Ces biscuits sont parfaits pour un petit déjeuner express ou un goûter sain mais gourmand. Un délice trempé dans un verre de lait végétal (riz-coco pour moi, mais riz tout seul ne doit pas être mal non plus).
Vu leur texture, je pense qu'on peut aussi les convertir en version granola, en faisant cuire la pâte en plaque puis en la concassant à mi-cuisson...

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 4 octobre 2015

Pour manger végétal mais pas banal

Le titre, vous l'aurez compris, c'est pour la rime, mais cela part d'une réflexion qui revient souvent lorsque l'on parle de la cuisine végé : la peur de se lasser, de manger toujours la même chose ("moi, manger tout le temps de la salade, je pourrais pas!"). Comme si manger de la viande à tous les repas préservait de la monotonie! Finalement, ces petits conseils peuvent s'adapter à tous ceux qui, comme moi, n'aiment pas manger toujours la même chose (après tout, j'en connais qui pourraient se nourrir de pommes de terre sautées-jambon pendant des jours sans broncher!).

  • Oser le sucré en salé et le salé en sucré 
Bousculer vos habitudes, ne cantonnez plus les fruits au dessert mais invitez-les dans le plat principal : glissez des dés de mangue, de pomme ou des grains de raisins frais dans vos salades, des fruits séchés dans vos poêlées,... Tentez le coing rôti pour accompagner un sauté de tofu, le ragoût de bananes plantain...
Tartines printanières de fraises au balsamique
Inversement, n'hésitez pas à bousculer vos a priori et cuisiner les légumes en sucré : carottes, panais mais aussi patate douce ou avocat, voir courgettes ou aubergines se prêtent bien à ces exercices de détournement (et en plus, ni vu ni connu, vous faites manger des légumes aux plus réticents). On connait tous le carrot cake, mais on peut aussi tenter la mousse à l'avocat, le fondant à la patate douce, ou encore plus intriguant, la semoule de céleri rave à l'amande, orange et noix de coco (à réserver aux palais aventureux).

Pensez aussi à ajouter une touche salée à vos desserts : une larme de vinaigre balsamique dans les fraises, un peu de miso dans les cookies,....
  • Cuisez le cru et "crudisez" le cuit 
Si je vous dit quiche à la salade ou carpaccio de navet, vous aurez sûrement un moment d'hésitation. Il y a comme ça des aliments qui nous semblent cantonnés au cru. Ainsi, pendant longtemps, il ne m'aurai même pas traversé l'esprit de faire cuire du chou rouge. Pour moi c'était en salade et point barre. Du coup, je mettais toujours des jours et des jours à en venir à bout à ce satané chou, et je finissais complètement écœurée. Lorsque j'ai découvert que c'était aussi très bon braisé, un monde nouveau c'est ouvert (j'exagère à peine). Alors n'hésitez pas à bousculer vos habitudes : essayez de glisser des bâtonnets de radis (noir ou roses) dans vos poêlées, du concombre dans vos sautés (les Chinois le font bien eux),...
Source image : La Rue Vibre
Et dans l'autre sens, tester les légumes crus, même les plus improbables. Si les carottes râpées, le taboulé de chou-fleur et les bâtonnets de céleri crus sont entrés dans les mœurs, il n'en va pas de même du panais, topinambour, brocolis, asperges et autres patate douce, qui sont pourtant délicieux râpés, en bâtonnets ou à la croque. Et c'est pareil pour pratiquement tous les légumes, à l'exception des pommes de terre, toxiques lorsqu'elles sont crues.
Rouleaux crus mangue-patate douce
Et si le cru vous rebute vraiment, tester aussi les "cuissons" à l'acide (vinaigre ou citron), principe des ceviches ou encore la lactofermentation (mais si, vous connaissez, c'est comme la choucroute).
On découvre ainsi de nouvelles saveurs et textures. Sans devenir pour autant crudivore, les sites et blogs de "crusine" est une bonne source d'inspiration.
Salade de coings et carottes râpées, chez  Green me up  : deux en un, du coing cru ET salé

  • Variez les formes  
Le sarrasin tout le monde le connait en farine dans les fameuses galettes bretonnes, mais quid des grains entiers ou des flocons? De même, n'oublions pas que le blé ne se mange pas qu'en farine, mais aussi en grains, qu'à l'inverse les pois-chiche ou les lentilles peuvent se transformer en farine (comme la plupart des légumineuses d'ailleurs).... Et d'ailleurs, nul besoin d'encombrer ses placards : un moulin à café ou un bon mixer vous permettent de faire vous même vos farines, en partant des grains entiers ou encore plus facilement des flocons.
Cake à la farine de pois chiche, tomates confites et cours d'artichauts
Pour plus d'inspiration, n'hésitez pas à naviguer sur les blogs de cuisine sans gluten, qui fourmillent d'idées créatives pour changer de la farine de blé.

  • Testez de nouvelles cuissons  
Vous conviendrez qu'un pilaf de riz est bien différent d'un risotto. Pourtant, l'ingrédient de base est le même, c'est le mode de cuisson qui change tout! J'en connais qui détestent le brocolis vapeur et en raffolent sauté au wok. La texture, le goût varie selon la technique de cuisson utilisée, alors n'hésitez pas à varier : au four, à l'étouffé, rôti, sauté, mijoté, rissolé,...

On peut aussi s'amuser à bousculer ses classiques en appliquant associée à un plat en particulier à d'autres ingrédients de la même famille : remplacer le riz du risotto par de l'épeautre, de l'orge ou même des coquillettes, troquer le riz ou la semoule au lait par du quinoa ou de la polenta ...
Risotto d'avoine à la betterave et mozzarella, chez Epices et moi
Et si malgré tout, vous êtes encore en panne d'inspiration, vous pouvez vous rendre sur des agrégateurs de recettes : vous en avez plusieurs totalement dédiés à la cuisine végé, comme Végémiam ou Cuisinevg
mais les agrégateurs plus "classiques" comme Recettes.de ou Chef Simon renferment aussi des trésors. Il suffit de taper le nom de l'ingrédient à utiliser dans la barre de recherche pour découvrir plein de possibilités auxquelles vous n'auriez jamais pensé.
Et puis bien sûr il y a l'incroyable Pinterest, source d'inspiration incroyable (d'ailleurs vous pouvez m'y rejoindre ici). Au choix, ou je me laisse guider par les recettes présentes sur la page d’accueil, ou je tape dans la barre de recherche le nom de l'ingrédient que je souhaite "revisiter" en français puis en anglais, pour démultiplier mes chances. Après, le plus dur est parfois de choisir entre toutes les recettes qui me tentent !!!

Et vous, quelles sont vos astuces pour cuisiner varié?
Rendez-vous sur Hellocoton !