mardi 30 juillet 2013

Lasagnes d'aubergines à la bolognaise végétale

Lorsque j'étais petite, le traiteur italien en bas de chez nous était la ressource en cas de grosse flemmardise ou d'envie d'ailleurs... Outre ses fabuleux gnocchis, nous nous régalions de ses lasagnes d'aubergines. Je n'en ai jamais trouvé ailleurs depuis, car il ne s'agit pas de lasagnes avec des aubergines mais bien de lasagnes d'aubergines, c'est-à-dire dans lesquelles des tranches d'aubergines grillées remplacent les feuilles de lasagnes pour une variante bien moins lourde et plus digeste. Bien que les lasagnes de mon enfance étaient bien entendu à base de viande, je vous propose ici une version végétarienne (voir végétalienne si on omet le parmesan et que l'on utilise du lait végétal pour la sauce).


Pour 4-5 personnes :
Pour la sauce bolognaise  végétale :
  • 2 steaks de soja à la basquaise SOY
  • 500 g de tomates au jus (1 grosse boîte ou 2 petites)
  • 100 g de tomates fraîches
  • 1 carotte
  • 1 oignon
  • 1 verre de vin rouge
  • 2 feuilles de laurier
Pour les lasagnes :
  • 1 grosse aubergine
  • Sauce bolognaise végétale
  • 2 c. à s. de fécule de maïs
  • 1 verre de lait (végétal ou non)
  • parmesan râpé (environ 3 à 4 c. à s.)


Préparation de la sauce bolognaise

(compter au moins 2h30)

Éplucher la carotte et l'oignon et les couper en petit dés.
Dans une grande casserole, faire chauffer un filet d'huile et y faire revenir les légumes.
Émietter grossièrement les steaks de soja et les ajouter aux légumes. Poursuivre la cuisson quelques minutes en remuant pour faire dorer les morceaux de steaks (ne vous alarmez pas si les morceaux semblent gros, ils vont se désarceler petit à petit au cours de la cuisson de la sauce).
Verser le verre de vin rouge, laisser s'évaporer 5-6 minutes à feu vif.
Pendant ce temps, couper les tomates fraîches en gros morceaux. Récupérer les tomates en conserve en gardant le jus et les couper grossièrement.
Ajouter l'ensemble des morceaux et du jus de tomates, mélanger et baisser le feu.
Laisser mijoter à feu doux au moins 2 heures en remuant de temps en temps : au départ la sauce semble très liquide mais elle va épaissir et réduire d'environ 1/3. Plus on laisse mijoter longtemps, meilleure sera la sauce.

Note : En saison, il est tout à fait possible de remplacer les tomates en conserve par la même quantité de bonnes tomates fraîches. Dans ce cas, ne pas oublier de saler la sauce !! (en effet, les tomates en conserve et les steaks de soja étant déjà salés, pas besoin de rajouter du sel dans ma version).

Préparation des lasagnes


Préparer les aubergines : Laver les aubergines et les couper en tranches d'environ 0,3 cm d'épaisseur dans la longueur. Faire chauffer un grill et y faire griller les tranches d'aubergines sur les deux faces. Réserver.
Préparer la "béchamel" : diluer la féculer dans le lait froid, saler et porter sur feu doux en remuant continuellement jusqu'à ce que la sauce épaississe et nappe la cuillère.
Préchauffer le four à 210°C (th 7).
Monter les lasagnes : tapisser le fond d'un plat à gratin à bords hauts de tranches d'aubergine grillées. Recouvrir avec 1/3 de la "béchamel" puis une bonne couche de bolognaise végétale. Répéter l'opération deux fois, en terminant par de la bolognaise. Saupoudrer généreusement de parmesan râpé et enfourner pour 50 minutes à 1 heure. Si le dessus brunit trop, ne pas hésiter à couvrir d'un papier aluminium.

On peut bien sûr préparer les lasagnes à l'avance (la veille ou le matin pour le soir) et le faire cuire ou réchauffer au moment voulu : il n'est jamais trop cuit.

Note : On peut incorporer du parmesan entre les couches de lasagnes, en saupoudrant chaque couche de bolognaise de fromage.

Recette réalisée dans le carde de mon partenariat  avec SOY
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 27 juillet 2013

Salade de mâche estivale

Même si j'adore ça, la mâche chez moi c'est quand même diablement associé à la classique salade mâche-betterave rouge-comté-noix. Délicieuse, certes, mais pas trop de saison. En ce moment, on a plutôt envie de couleur, de fraîcheur... D'où cette petite salade sans prétention qui associe mâche, melon, petits pois et chèvre, le tout parsemé de petits croutons et de grains de grenade pour le petit coté croquant acidulé.





Pour 4 personnes :
  • 4 belles poignées de mâche (soit environ 1 botte)
  • 1 petite tasse de petits pois cuits
  • 1/2 gros melon ( ou 1 petit)
  • 1/4 de grenade ( soit 1/2 tasse de grains)
  • 1 tranche de pain de campagne un peu rassis
  • 50 g de fromage de chèvre
  • vinaigre balsamique
  • 1 c. à s. d'huile d'olive

Laver la mâche à grande eau plusieurs fois pour bien éliminer tout les petits résidus de terre. Essorer et placer dans un saladier. Ajouter les petits pois et mélanger.
A l'aide d'une cuillère parisienne, détailler le melon en petites boules (à défaut, le couper en cubes). Placer dans une passoire au dessus d'une assiette pour récupérer le jus et réserver.
Faire griller le pain et le détailler en petits croûtons.
Egrener la grenade.
Préparer la sauce : mélanger 1 c. à s. de vinaigre balsamique, l'huile d'olive et 1 pincée de sel avec 1 c. à s. de jus de melon.
Au moment de servir, assaisonner le mélange mâche-petits pois et le répartir dans les assiettes. Parsemer de boules de melon, dès de chèvre, croûtons et grains de grenade, arroser d'un trait de vinaigre balsamique et servir.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 24 juillet 2013

Chutney de chou rouge et petits toasts

Tout est parti d'une moitié de chou rouge qui se languissait dans mon frigo et d'un mal de ventre persistant. Vous voyez pas le rapport?? Et bien c'est que le chou rouge, je le consomme habituellement cru et c'est pas top en cas de problèmes intestinaux. Du coup, je cherchais des manières d'accommoder mon chou et quand j'ai vu passer sur Hellocoton une recette de chutney au chou rouge, j'ai décidé de tenter le coup, en la bidouillant à ma sauce, comme toujours.
Ce condiment original a été très apprécié, et les petits toasts au chèvre et chutney que j'avais réalisé ont rencontré un franc succès...



Pour un pot de chutney :
  • 250 g de chou rouge
  • 3 belles prunes Reines-Claudes
  • 1 poignée de cranberries séchées
  • 2 c. à s. de miel*
  • jus et zeste d'1/2 citron non traité
* pour une version entièrement végétale remplacer le miel par du sirop d'agave ou 50 g de sucre

Émincer finement le chou rouge. Couper les Reines-Claude en deux puis les trancher finement.
Prélever le zeste de la moitié d'un citron à l'aide d'un économe et l'émincer plus ou moins finement selon les goûts. Presser la moitié du citron.
Dans une casserole (idéalement en cuivre), placer le miel, le chou rouge, les prunes, les cranberries et le zeste de citron. Mélanger bien, arroser du jus de citron et d'un tout petit peu d'eau et porter à ébullition. Laisser compoter à couvert à feu doux 30 à 40 minutes en remuant de tems en temps.
Lorsque tout l'humidité a été absorbée et que le chutney se détache des bords de la casserole quand vous mélangez couper le feu et verser dans un pot de confiture.
Laisser refroidir complètement avant de visser le couvercle et conserver au frais.

Ce chutney accompagne très bien le poisson, les viandes blanches mais peut aussi se déguster avec du fromage pour une alliance sucrée salée.

Pour une petite idée d'accord : toasts au chèvre et chutney

  • Pain de campagne
  • Chèvre type Sainte Maure de Touraine, Selles sur cher, pyramide,... bien fait
  • Chutney de chou rouge

Faire griller des tranches de pain de campagne et couper en petits toasts.
Tartiner de fromage de chèvre et déposer sur chaque toast une petite cuillère de chutney de chou rouge.
Servir encore tiède ou froid.
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 22 juillet 2013

Swap culinaire international#2 : le grand déballage

Je ne sais pas vous, mais moi j'adore les surprises. Autant en recevoir qu'en préparer d'ailleurs... Alors quand je suis tombé sur la proposition de Kurt de participer à son deuxième swap culinaire international, j'ai sauté sur l'occasion, comme le savent ceux qui me suivent sur Facebook. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous explique le principe en deux mots : un swap (de l'anglais "to swap" échanger) est un échange entre bloggeurs. En l’occurrence ici, vous l'aurez compris, entre bloggeurs culinaires.
Pour participer, rien de plus simple :
  1. On fait part à Kurt de son intention de participer à ce swap culinaire qui a la particularité d'être non seulement international mais aussi végétarien.
  2. A la clôture des inscriptions, on reçoit un petit mail donnant le nom de celui/celle à qui on devra envoyer sa box (le/la "swappée" en jargon blog).
  3. On a un mois pour découvrir l'univers de son binôme (en toute discrétion) et lui concocter une végé box en prenant soin d'y joindre deux fiches-recettes végétariennes. 
  4. Le jour J, on passe trois heures à la Poste à se débattre avec l'automate d'affranchissement on envoie son colis.
  5. 2 ou 3 jours plus tard (ou même le lendemain, si on est chanceux comme moi), on reçoit le colis qui vous est destiné.
C'est Mélina qui tient le blog Scarolles & co qui était ma "swappeuse" (quel vilain mot) et voici ce tout qu'elle a glissé dans sa swap box :
Dur dur de tout faire rentrer dans le champ....

Entrons un peu plus dans les détails :

- un assortiment de petits pots de confitures Bonne Maman (Fraises, Groseilles-Framboises, Cerises, Abricots et Oranges amères) : un large choix pour mes tartines du matin...
et un petit pot de sirop de Liège (mélasse de pommes et poires traditionnelle belge) : j'ai eu l'occasion d'en gouter une fois en voyage, mais je n'en ai jamais trouvé en France...
- toujours dans le mini trop choupi : un sachet de véritables shorbread Walkers et un paquet de gaufres fourrées à la vergeoise : un délice pour mes petits goûters (et pas que les miens d'ailleurs)
- un paquet de superbes serviettes en papier et des gobelets en carton tellement beaux que j'oserais jamais m'en servir

- du mais à pop corn
- de la noix de coco râpée, des feuilles de brick et du chocolat noir Ethicable : le kit pour réaliser sa recette de nems sucrés
- un paquet de tofu ferme 
- un bocal d'huile au basilic maison
- le livre "Tapas et bouchées" (dont la moitié des recettes est déjà sur ma to-do liste), on ne peut plus approprié pour la fan d'apéro dinatoires que je suis.
- un paquet de lingettes
- un sac à course pliable en forme de fraise (l'est-y pas mignon?)
- un bac à glaçons pour des glaçons pour le moins...originaux (je sens qu'il vont faire sensation dans mes soirées : j'ai hâte de voir la réaction de mes invités en découvrant une tête de mort dans leur verre)
- un brumisateur de jus de citron à planter directement dans le fruit : j'avoue que ce petit gadget m'a conquise, je ne m'en suis pas encore servie, mais je sens qu'il va devenir un incontournable pour moi qui met du jus de citron partout.
 



et pour faire un peu de jardinage : un kit pour faire pousser ses propres plantes aromatiques

Voilà, je pense n'avoir rien oublié...
Ah si, les recettes, présentées sur une belle feuille plastifiée s'il-vous-plait : les nems sucrés et le salmorejo (soupe de tomates froide).


Merci encore Mélina !!!

Je vous aurais bien présenté mon propre envoi, mais j'ai oublié de le photographier avant de l'expédier donc si vous voulez savoir ce que moi, j'ai envoyé à Virginie de Cuisine Nini c'est ici

Et pour les autres participations allez voir chez :
- Marie du blog www.mariecuisinepour6.blogspot.com
- Sophia du blog www.mabylicious.com
- Stéphanie du blog www.stephaniieluvshopping.com
- Sylvie du blog www.vanillia.canalblog.com
- Jennifer du blog www.miamiamioum.blogspot.fr
- Gaëlle du blog www.once-upon-a-cook.fr
et bien sûr Kurt du blog www.unpas-sur-unautre.com


Alors? tenté? si vous êtes bloggeur culinaire, participez à la 3ème édition, inscription dès le 3 septembre sur le blog de Kurt.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 21 juillet 2013

Cake à la farine de pois chiche, tomates confites et coeurs d'artichaut (sans gluten)

Il fait beau, les oiseaux chantent, et même si l'on travaille encore, on a bien envie d'en profiter. Dans ce cas, quoi de mieux qu'un bon pique-nique au vert pour se croire (presque) en vacances. Pour mettre dans votre panier, pour changer du traditionnel cake jambon-olive ou de la sempiternelle quiche lorraine, je vous propose ce cake à la farine de pois chiche, tomates confites maison et cœurs d'artichaut. Un cake qui fleure bon le soleil, aux arômes forts mais subtils. Une première utilisation pour moi de la farine de pois chiche grillés, et j'avoue que je ne suis pas déçue. Ce petit goût de fumé est très agréable en bouche et totalement envoutant.


Pour les tomates :
  • une vingtaine de tomates cerises
  • 1 c. à c. de sel fin
  • Herbes de Provence
  • origan
  • miel
Pour le cake :
  • 80 g de farine de pois chiche grilles
  • 60 g de fécule de mais
  • 1 yaourt nature
  • 1 c. à s. d'huile d'olive vierge
  • 3 œufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 4-5 cœurs d'artichauts ( en conserve)
Les tomates confites (s'y prendre à l'avance!) 
Couper les tomates en deux, voir en quatre si elles sont très grosses. Les étaler sur une plaque recouverte de papier antiadhésif. Saupoudrer chaque tomates d'un peu de sel, herbes de Provence, origan,... Sur chaque morceaux de tomates, déposer un goutte de miel. Enfournera four très doux (th 2) pour plusieurs heures, jusqu'à ce que les tomates soient sèches.

Le cake 

Mélanger la farine de pois chiche , la fécule et la levure dans un grand saladier. Dans un petit bol, battre ensemble le yaourt et l'huile d'olive. Séparer le blancs des jaunes et ajouter les jaunes au mélange liquide. Fouetter pour homogénéiser puis verser sur le mélange sec. Mélanger pour obtenir une pâte sans grumeaux.
Égoutter les fonds d'artichauts et les couper en dés.
Battre les blancs en neige ferme.
Incorporer délicatement les blancs battus à la pâte. Ajouter les tomates séchées et les cubes d'artichauts. Mélanger pour bien repartir.
Verser la pâte dans un moule à cake graissé et enfourner pour 45 à 50 minutes : vérifier la cuisson à la pointe du couteau, elle doit ressortir sèche.

Note : Si on n'a pas le temps (ou l'envie) on peut bien sûr utiliser des tomates confites toutes prêtes. En ce cas, utiliser l'huile de marinade à la place de l'huile d'olive vierge.

Cette recette participe aux Culinoversion du mois de juillet sur le thème Pique-Nique, Tarte ou cake avec  photo "façon pique-nique"

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 juillet 2013

Soupe de tomates au balsamique

Enfin les beaux jours qui arrivent, à nous les fruits bien juteux et les tomates pulpeuses. Je vous parle ici de vraies tomates, pas les affreuses succédanées qui sentent l'eau qu'on s'ingénie à nous faire passer pour des "pommes d'or" mais qui ne trompent personne. Puisque c'est la saison, autant en profiter avec cette petite soupe de tomates au balsamique, bien plus rapide que le célèbre gaspacho, mais pas moins goûteuse.


Pour 2-3 personnes :
  • 5 grosses tomates
  • 3 c. à s. de vinaigre balsamique
  • sel
Placer les tomates 2 minutes dans l'eau bouillante puis les plonger dans l'eau froide pour pouvoir les peler.
Couper les tomates en gros morceaux, les mettre dans une casserole avec une pincée de sel et laisser mijoter 30 à 40 min. Ajouter alors 1 c. à s. de vinaigre balsamique et poursuivre la cuisson une quinzaine de minutes.
Retirer du feu, mixer pour obtenir un velouté et ajouter le vinaigre balsamique restant. Rectifier l'assaisonnement.
Mettre au frais jusqu'au moment de servir.

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 16 juillet 2013

Tartelettes très fruitées mangue-fruits rouges

C'est l'été, il fait beau, il fait chaud et l'on a envie de desserts frais et fruités. Ces petites tartelettes remplissent délicieusement leur mission en associant la mangue et les fruits rouges. J'ai choisi ici des myrtilles et des framboises, mais libre à vous de leur préférer des groseilles, des fraises ou mêmes des mûres qui commencent à poindre le bout de leur nez. A choisir bien mûres, tout comme la mangue, ce qui permet de se passer de l'ajout de tout sucre pour un dessert tout en légèreté.


Pour 6 tartelettes :
  • 1 pâton de pâte brisée (230 g)
  • 1 belle mangue bien mûre
  • 2 c. à s. de fécule
  • 1 c. à c. d'agar-agar
  • 250 g de framboises et/ou  myrtilles ou tout autre fruit rouge

Préparer la crème de mangue : éplucher la mangue, mixer finement la chair en purée. Dans une casserole, diluer la fécule dans un peu d'eau et porter sur feu doux. Remuer constamment et lorsque la fécule commence à épaissir, ajouter la purée de mangue en fouettant bien pour ne pas avoir de grumeaux. Ajouter l'agar-agar et laisser bouillir le mélange 1 minute avant de retirer du feu.
Laisser refroidir avant de réserver au frais.
Faire cuire les fonds de tartes :  préchauffer le four th 6 (180°C). Étaler la pâte brisée sur une épaisseur d’environ 0,3 cm. Foncer de petits moules à tartelettes graissés (ou antiadhésifs). Lester l'intérieur de petits cailloux ou de haricots secs et enfourner pour 15 minutes en surveillant : les fonds de tartes doivent être légèrement dorés.
Laisser refroidir avant de garnir.
Garnir les tartelettes : laver les fruits rouges en les passant rapidement sous l'eau puis les sécher sur du papier absorbant.
Remplir une poche à douille de crème de mangue froide qui doit avoir épaissi et en garnir les fonds de tarte.
Disposer dessus les myrtilles et les framboises.
Réserver au frais juqu'au moment de servir.


Note : Si vous aimez les desserts assez sucrés, rajouter éventuellement un peu de sucre dans la crème de mangue et saupoudrer les tartelettes d'un voile de sucre glace au moment de servir.

Les mêmes... version mignardise
PS : Cette recette participe au concours pour les deux ans du blog Fromage ou dessert ?dessert sur le thème des fruits rouges
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 11 juillet 2013

Gâteau au couscous, huile d'olive et citron confit (vegan)

Habitant dans un quartier à forte population musulmane, je ne peux pas passer à côté du début du Ramadan : dans la rue ce n'est qu'étalage de douceurs, dattes, fruits secs en tout genre, zalabia, cornes de gazelles, kalb el ouz, makrout, doigts de la mariée...
Forcément, je ne peux être qu'influencée. Même si au final, ce gâteau n'a qu'une ressemblance très très lointaine avec ces gourmandises orientales, l'inspiration vient de là. l'omniprésence de la semoule dans les plats aussi bien salés que sucrés m'a donné l'idée d'un gâteau au couscous. Associé au citron confit au sel et à l'huile d'olive, pour rester dans la touche méditerranéenne, et imbibé de sirop. Personnellement, j'adore l'amertume des petits dés de citron confit, qui contrebalance la douceur apportée par le sirop au citron dont est arrosé le biscuit à la sortie du four. L'imbibage permet en outre d'obtenir une texture à la fois fondante et craquante (si si je vous jure, c'est possible).
Un gâteau à déguster tranquillement, avec un thé à la menthe bien sûr.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 8 juillet 2013

Makis tout blancs

Maintenant que l'on a appris comment faire le riz pour sushis, mettons notre savoir en pratique pour ces makis qui sortent un peu de l'ordinaire. L'avantage de préparer ce genre de nourriture à la maison, c'est que l'on peut sortir un peu du classique maki saumon-concombre-avocat que l'on trouve partout et improviser un peu. Je me faisait une montagne de la réalisation des makis. La blogosphère rengorge d'anecdotes sur des makis ratés mais finalement, je n'ai pas trouvé cela bien difficile. Et pas besoin de s'équiper comme  un pro : j'ai remplacé la natte de bambou par une feuille de silicone (décidément, ça sert à tout) et tout s'est très bien passé. A mon avis, c'est possible aussi avec une feuille de papier sulfurisé ou de film alimentaire. La seule chose un peu compliquée au début, c'est de doser la proportion de riz car si l'on en met pas assez, le rouleau ne tient pas et si on en met trop, il ne ferme pas. Sinon, il suffit de bien comprimer et de rouler bien serré. Passé le premier rouleau un peu galère, on prend vite le coup de main, c'est finalement très ludique.
Bon, je ne prétend pas détenir LA recette parfaite (en existe-t-il une d'ailleurs? Je suppose que comme tout ces plats populaire, chaque famille a plus ou moins sa propre version), mais celle-ci est tout à fait convaincante. Elle sort un peu de l'ordinaire puisque la feuille de nori (l'algue noire qui entoure ordinairement les makis) est remplacée par une feuille de riz. Associée à la salade et à la menthe, on obtient des makis délicats et très frais.


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 6 juillet 2013

Cookcuits au grand épeautre, sésame, miel et citron

Cookies? biscuits? A l'origine (comme le savent ceux qui me suivent sur Facebook) j'étais partie pour me lancer dans une recette de cookies au sésame et citron mais au vu du résultat, je doute que l'on puisse légitimement appeler ces gâteaux des cookies. Vous me direz, tant qu'ils sont bons, on s'en fiche un peu... et je serais bien d'accord avec vous.
Une petite recette improvisée un soir avec les moyens du bords : pas de farine complète? qu'à cela ne tienne, je vais la faire moi-même avec le grand épeautre qui traine dans mon placard (après tout, on fait bien ses propres yaourts, alors pourquoi pas sa farine?). Bien sûr, libre à vous d'être plus conventionnel et d'utiliser de la farine d'épeautre toute prête.
Sinon, au goût, ses petits biscuits à la saveur délicatement rustique me rappellent irrésistiblement les effluves du poulet au miel et au citron de mon père. Le goût de citron est très prononcé, et adoucie par la note mielleuse : mieux vaut pour ce faire choisir un miel assez parfumé.
Même si le résultat n'a rien, mais rien à voir avec ce dans quoi je m'étais lancée, je ne suis pas déçue pour deux sous : l'improvisation a du bon parfois!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 4 juillet 2013

Pâte à tartiner miso-sésame

Miso : épisode 2.
Si vous avez un peu suivit l'actualité bloggesque (ça existe ce mot?? enfin bref, de la blogosphère) vous avez pu voir fleurir un peu partout des pâte à tartiner pour remplacer le fameux N... qui a tant fait parler de lui cette année. Je ne suis personnellement pas fan de cette pâte à tartiner aux noisettes : certes, une fois de temps en temps, pourquoi pas, mais j'avoue que je comprend mal cet engouement quasi fanatique. Le N... n'a jamais été au menu chez moi. Mais alors, qu'est-ce qu'elle met sur ses tartines du matin, vous demandez vous?? Et bien, de la confiture (ah, la gelée de mûres maison...), des curds de fruits,... ou de la pâte à tartiner miso sésame, on y vient. Utiliser du miso pour une pâte à tartiner sucrée peut paraître incongru, mais en réalité, le sel comme le bon exhausteur de goût qu'il est, ne fait que rehausser la saveur sucrée de cette pâte étonnante en bouche. N'hésitez pas à adapter la quantité de sirop d'agave à votre palais, voir à saupoudrer votre tartiner d'un peu de sucre complet (astuce soufflée après dégustation par ma tante gourmet accompli).
Une pâte à tartiner qui ne manquera pas elle non plus de faire parler d'elle au petit déjeuner...


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 2 juillet 2013

Terrine végétale aux aubergines

Si vous suivez un tant soit peu mes modestes activités, vous avez bien du vous rendre compte que je m'intéresse pas mal à la cuisine végétale. D'une part parce que je ne suis pas trop viande et tutti quanti et d'autres part parce que je trouve que c'est une source d'exploration immense, qui permet de découvrir de nouveaux produits, de nouvelles textures... bref d'expérimenter quoi. Aussi, lorsque j'ai été contactée pour faire partie du jury du premier défi cuisine de cuisine VG, je me suis empressée d'accepter. Il y a quelques mois en effet, Stéphane Gigandet, le créateur de Recettes.de, a créé une "filiale" de ce dernier, consacrée uniquement à la cuisine végétarienne et végétalienne, Cuisine VG. Sur le même principe que pour les Défis cuisine, des défis gourmands seront organisés chaque mois. J'ai donc l'honneur de vous présenter le premier qui porte, saison oblige, sur les Pic Nic VG.
Vous avez jusqu'au 31 pour créer une recette salée végétarienne/lienne à servir lors d'un pic nic (toutes les infos sur la page du défi.). Les gagnants seront désignés après délibération du jury composé de :
- Anna et Olivia : http://www.lacuisinedannaetolivia.com/
- Annie : http://byacb4you.over-blog.com/
- Lucile : http://danslacuisinededjanisse.wordpress.com/
- Mes ptits plats : http://mesptitsplatsdanslesgrands.blogspot.fr/
- Stella : http://www.stellacuisine.com/
- Tombouctou : http://www.muchmorethansushi.com/
et moi-même bien sûr!!!

Pour ma recette, j'ai choisi de réaliser une terrine végétale des plus simples, parfaite pour un pique-nique impromptu. Délicieuse même tiède, aussi bien à tartiner sur des tranches de pain grillé que toute seule avec une bonne salade. Il faut juste veiller à faire cuire les aubergines assez longtemps (bon 15 minutes, c'est pas la mort tout de même) pour qu'elles soient bien fondantes... Et surtout, surtout, oublier le sel, car entre la sauce soja et la levure maltée, les saveurs sont bien assez relevées comme ça.


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 1 juillet 2013

Monday Muffins#37 : les résultats

Et voilà, le Monday muffins#37 est fini... Avec Annie et Flora, nous avons recueilli en tout cinq participations. Il faut croire que le thème des muffins floraux n'a pas particulièrement inspiré (ou peut être faut-il mettre cette faible participation sur le compte du mois de juin, toujours chargé, ou du mauvais temps, ou que sais-je encore...).
Rendez-vous sur Hellocoton !