jeudi 31 janvier 2013

Mangue au lait de coco

Une petite recette toute simple mais qui fait de l'effet, pour conclure un repas sur une note un peu exotique. Le parfum du lait de coco se mêle très bien à celui de la mangue et les copeaux de noix de coco apportent une touche croquante qui contraste avec le fondant de la mangue. Afin que l’alchimie soit parfaite, je vous conseille de préparer ce dessert quelques heures avant de le servir et de le laisser gentiment reposer au réfrigérateur. A servir avec des sablés à la noix de coco ou des congolais.


Pour 2-3 personnes:
  • 1 belle mangue assez mûre
  • 12 cl de lait de coco
  • 1,5 c. à s. de crème fraîche ou de fromage grec
  • 1/4 de noix de coco fraîche
Éplucher la mangue et la couper en cubes.
Dans un petit bol, mélanger la crème fraiche légèrement battue et le lait de coco.
Verser le mélange sur les cubes de mangue et réserver au frais au moins une heure.
Découper des copeaux de noix de coco fraîche et en parsemer le dessert juste avant de servir.

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 29 janvier 2013

Carottes et panais au citron et gingembre

Les panais, je ne peut plus m'en passer depuis que je les ai découvert il y a quelques années maintenant. Je les déguste habituellement nature, pour profiter de leur goût si délicat, mais quand j'ai vu dans la dernière édition d'O délice une recette de panais et carottes au citron, je me suis dit que je pouvais pour une fois changer mes habitudes. Je vous livre donc ici ma version, bien citronnée et avec un petit parfum de gingembre pour les Culinoversions qui ont pour thème ce mois-ci la cuisine légère, version salée.


Note: On ne distingue pas bien les panais qui sont normalement blancs car j'ai utilisé des carottes violettes, qui ont donné une belle couleur rose à l'ensemble.

Pour 2 personnes:
  • 3 carottes
  • 1 panais
  • 1 verre de vin blanc
  • 1 citron
  • 1 petit morceau de gingembre frais (5 cm)
Peler les carottes et le panais et les couper en gros cubes.
Prélever le zeste du citron avant de le presser. Hacher finement le zeste (on peut aussi directement râper le zeste) et en réserver un quart.
Faire revenir les cubes de légume dans un peu d'huile d'olive puis ajouter le vin blanc, 1 verre d'eau, le jus de citron et les 3/4 du zeste ainsi que le morceau de gingembre épluché.
Laisser mijoter à couvert et à feu moyen le temps que les légumes soient cuits (environ 20 à 30 min) en vérifiant le niveau de liquide et rajoutant éventuellement un peu d'eau.
Au moment de servir, enlever le morceau de gingembre et saupoudrer du zeste restant.

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 27 janvier 2013

Millefeuille d'omelette

Pour ma deuxième participation à un tour en cuisine, je devais piocher une recette chez Aline, du blog Recettes pour se régaler . Plusieurs recettes me tentaient, comme sa tarte serpentin de légumes au jambon d'Aoste mais je me suis finalement décidée pour son millefeuille d'omelette. J'ai préféré en faire des minis, pour le servir en petit plat chic. Du coup, ça a légèrement augmenté le temps de préparation, mais le résultat a été assez apprécié. La seule chose que je déplore, mais peut-être est-ce dû au fait d'avoir réaliser la recette en petit, c'est que les œufs étaient légèrement trop cuits.  Mais cela reste une idée originale, que je pense renouveler, en variant les parfums (remplacer le jambon par du saumon, ajouter des tomates séchées,...).
Petite précision: en petit, on utilise moins de garniture, je vous met donc entre parenthèse la quantité prévue pour un grand gâteau


Pour 4 personnes:
Couper les courgettes en julienne et les faire revenir 5 min sur feu moyen. Réserver
Dans un bol, casser un œuf et le battre en omelette avec une pincée de sel. Faire chauffer une poêle et y placer deux emporte-pièce circulaires d'une quinzaine de centimètre de diamètre. A l'aide d'une cuillère, verser la moitié de l’œuf dans chacun d'eux.
Répéter l'opération avec l'ensemble des œufs pour obtenir 16 petites omelettes. (On peut en faire quatre à la fois, mais c'est assez difficile car elles cuisent très vite).
Si vous préférez faire un gros mille-feuille, réaliser 4 omelettes de 2 œufs chacune.
Trancher les tomates et les réserver. Laver et émincer le cœur de laitue ou l'endive
Placer 4 cercles sur une plaque à four recouverte d'une feuille de silicone. Au fond de chacun, poser une omelette. Recouvrir de jambon blanc, remettre une omelette, étaler les tranches de tomates, recouvrir d'omelette, parsemer de laitue (ou endive) émincée avant de placer la dernière omelette. Recouvrir de courgettes puis parsemer de fromage.
Si vous faites un gros gâteau, réaliser le montage dans un moule type moule à manqué.
Allumer le grill du four et lorsqu'il est chaud, placer les mille-feuilles (pas trop haut pour qu'ils aient le temps de se réchauffer de l'intérieur avant de griller).
Les retourner éventuellement sur les assiettes (j'ai préféré les placer sur les assiettes grâce à une spatule de peur de voir l'édifice s'écrouler) et servir immédiatement. 

Pour la recette originale, c'est ici

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 24 janvier 2013

Granola maison

J'ai découvert le cruesly lorsque j'étais enfant. Vous savez, ces petites pépites de céréales et d'oléagineux qui croustillent, souvent agrémentées de pépites de chocolat ou de fruits secs. Mais quand j'ai commencé à m'intéresser au contenu de mon assiette et à lire attentivement les étiquettes, j'ai vite déchanté. ( Étudier les étiquettes, c'est radical comme méthode pour faire des économies et acheter moins de produits transformés : qui a envie d'ingurgiter huile de palme partiellement hydrogénée, sirop de glucose et autres conservateurs et arômes E1412 ??? D'ailleurs c'est bien simple, je n'ai pas dû acheter un paquet de gâteaux industriels depuis plus de 2 ans....).
Enfin bref, tout ça pour dire que j'ai vainement cherché un cruesly ou granola ne contenant ni sirop de glucose ni graisses partiellement (ou non) hydrogénées, ce qui semble impossible à trouver dans le commerce, même en magasin bio. (Encore une parenthèse pour souligner que bio ne veut pas dire sain, même si les marques bio jouent beaucoup sur cette image. Pour s'en assurer, il suffit de regarder la liste des ingrédients de biscuits de certaines marques bio, en particulier les marques de la grande distribution, pour voir qu'elles utilisent elles aussi force huile de palme et sirop de glucose. Bio certes, mais pas bon pour nos artères pour autant).
M'inspirant de la recette de Rose Bakery, j'ai mis au point mon propre petit mélange, pauvre en sucre et en graisses, parfait pour un (vrai) petit déjeuner qui vous permettra de tenir sans fringale jusqu'au repas de midi. Et en plus, magie du fait maison, vous pouvez varier infiniment les plaisirs en changeant le mélange de flocons, de graines et de fruits secs.
J'ai l'habitude de faire mon granola en grande quantité vu le temps demandé et l'énergie consommée  puis de le conserver dans une boîte en fer ou un bocal en verre pour le garder bien croustillant.



Pour un grand bocal de granola :
  • 200 g de flocons d'avoine
  • 200 g de flocons de seigle
  • 150 g de riz soufflé nature sans sucre
  • 200 g de flakes de céréales (ou corn flakes)
  • 3 petites pommes ou poires
  • 50 à 100 g de graines mélangées (graines de courges, graines de potiron, graines de lin,...)
  • 50 à 100 g d'oléagineux (amandes, noisettes, noix,...)
  • Fruits secs au choix (pruneaux, figues sèches, cranberries,...)

Éplucher les pommes et les couper en gros morceaux. Les mettre dans une casserole et recouvrir d'eau. Faire mijoter à feu doux une trentaine de minutes jusqu'à ce que les morceaux de pommes soient bien tendres.
Mixer les pommes avec le jus de cuisson: vous devez obtenir une purée assez liquide.
Mélanger dans un grand saladier l'ensemble des flocons de céréales, les flakes et les graines. Hacher grossièrement les oléagineux et les ajouter au mélange précédent.
Préchauffer le four th 2-3 en position grill.
Ajouter la compote de pommes dans le mélange de céréales et bien mélanger. Les céréales vont s'amalgamer un peu pour former des sortes de petites pépites.
Recouvrir une plaque de cuisson d'une feuille anti-adhésive et verser le contenu du saladier. Étaler pour obtenir une couche uniforme pas trop épaisse.
Enfourner sous le grill du four.
La "cuisson" est assez longue et peut prendre plusieurs heures mais toutes les 20 min environ, sortir la plaque du four et mélanger le granola en formation pour que tout le mélange se dessèche bien. Lorsque les pépites de céréales sont bien grillées et croquantes, éteindre le four et laisser refroidir dans le four éteint.
Couper en petits dés les fruits secs et les ajouter au granola avant de le ranger dans une boîte en fer bien hermétique ou un bocal de verre.

Sur cette base, tous les mélanges sont permis : sur la photo il s'agit d'un granola aux figues sèches mais l'association écorces d'oranges confites-éclats de chocolat est à tomber par terre.

A servir avec un yaourt ou un lait végétal, ou même à déguster tout seul pour le croustillant de la chose.

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 22 janvier 2013

Soupe patate douce-citronnelle au lait de coco

En ces temps glaciaux, rien ne vaut une bonne soupe pour se réchauffer. Pour changer un peu de la traditionnelle soupe au potimarron tout en restant dans les mêmes tons, cette petite soupe un brin exotique, parfumée à  la citronnelle et au lait de coco.


Pour 2 personnes:
Éplucher la patate douce et la couper en gros cubes.
Placer une casserole sur le feu, y mettre les patates douces, les tiges de citronnelles coupées en quatre et recouvrir largement d'eau ou de bouillon de légumes et saler. Faire cuire environ 30 minutes jusqu'à ce que les patates douces soient tendres.
Retirer les morceaux de citronnelle et mixer les patates douces en ajoutant le liquide de cuisson au fur et à mesure pour obtenir un velouté. Ajouter le lait de coco, ajuster le sel et remettre à chauffer à feu doux.
On peut éventuellement ajouter un trait de crème de coco sur le dessus des assiettes au moment de servir.

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 20 janvier 2013

Scones aux légumes et à la truite fumée

C'est en surfant sur la blogsosphère que j'ai découvert un tour en cuisine. Le principe est simple : en s'inscrivant à un tour, on se voit attribuer par tirage au sort le blog d'un autre participant et on doit réaliser une recette proposée par ce blog. Pour ma (première) participation - et je suis sûre qu'il y en aura d'autre car je trouve l'idée très amusante et cela permet de découvrir de nouveau blogs culinaires-, pour ma participation au tour en cuisine n° 211, je devais choisir une recette du blog de Laurence, Sucré Sablé. Quand j'ai vu sa recette de scones aux légumes je me suis dit que c'était l'occasion de me lancer dans les scones salés. Je l'ai un peu revisité (désolée Laurence, mais je ne sais pas suivre une recette à la lettre), en incorporant notamment des lamelles de truite fumée qui traînaient dans mon frigo et en supprimant les poivrons que je déteste. J'ai aussi remplacé la farine par un mélange farine-son d'avoine, mon ingrédient fétiche en ce moment.
Je vous livre donc la recette modifications entre parenthèses.



Pour une douzaine de scones:
  • 300 g de farine (150g de farine T65 + 150 g de son d'avoine)
  • 1 c. à s. d'huile
  • 1 sachet de levure chimique
  • 150 ml de lait tiède (lait fermenté pour moi)
  • 1 pincée de sel
  • 1 carotte
  • 1 poivron (une deuxième carotte pour moi)
  • + 2-3 tranches de truite fumée
  • amandes (je n'en avais pas)
Mélanger la farine, le son, le sel, la levure, l'huile et le lait. Pétrir pour faire une pâte.
Couper les légumes en petits cubes et la truite en lanières. Incorporer les légumes et le poisson à la pâte.
Préchauffer le four th 6-7 (env 200°C).
Étaler la pâte sur le plan de travail fariné sur une épaisseur d'1 cm à 1,5 cm. Découper les scones à l'emporte pièce. Placer les scones sur une plaque recouverte d'une feuille de silicone ou de papier sulfurisé. Badigeonner de lait avant d'enfourner pour 15-20 min.
Laisser refroidir sur une grille.


J'ai beaucoup apprécié cette recette, simple, rapide et facile, pratique pour des déjeuners sur le pouce ou des petits déjeuners salés. Avec une salade, on a un repas vite prêt et facile à emporter. Les légumes apportent un petit croquant très agréable, qui contraste avec la texture plutôt friable des scones.

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 16 janvier 2013

Petits gâteaux au fromage blanc au jambon en nid de courgettes

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, mes meilleures innovations culinaires naissent souvent de la nécessité de composer avec le fond du frigidaire. Car s'il y a bien une chose que je ne SUPPORTE PAS c'est de jeter de la nourriture. Alors oui, chez moi, on mange les yaourts périmés d'une semaine et quand ils commencent à être vraiment aigres on en fait des gâteaux, les légumes flétris se glissent dans des tartes salées ou des gratins et je suis toujours à la recherche d'idées pour utiliser ces petits restes qui traînent dans le réfrigérateur.
Cette petite recette bricolée à partir de jambon qui allait se perdre et d'un fond de fromage blanc constitue une petite entrée parfaite pour un dîner un peu chic (pas besoin de dire que c'est les restes du frigo). Accompagnés d'une salade ou d'une soupe, ces petits gâteaux de fromage blanc font un repas léger et rapide, facile à emporter dans une lunch-box.


Pour environ 6-8 gâteaux (selon la taille):
  • 250 g de fromage blanc (ou un mélange yaourt-fromage blanc)
  • 50 g de chèvre assez frais (type bûche de chèvre ou pyramide)
  • 2 œufs
  • 3 tranches fines de jambon blanc
  • 1 c. à c. de moutarde de Dijon
  • 1 courgette
Préchauffer le four à 210°C (th 7).
Mixer ensemble le fromage blanc, le chèvre, les œufs et la moutarde pour obtenir une consistance lisse. Ajouter le jambon dans le bol du mixer et donner quelques coups pour le hacher grossièrement (il doit rester des petits bouts).
Répartir la préparation dans des petits ramequins ou des moules à muffins.
Enfourner pour 12 min.
Pendant ce temps, laver la courgette et la détailler en lamelles à l'aide d'un économe ou d'une mandoline. Faire cuire les lamelles de courgettes 1 min dans une casserole d'eau bouillante salée. Les égoutter et les passer sous l'eau froide pour stopper la cuisson. Réserver.
Une fois les gâteaux cuits, les laisser refroidir dans les moules : ils sont plus fermes froids et c'est plus simple à démouler. 
Peu avant de servir, démouler les petits cheesecakes et les envelopper dans les lamelles de courgettes.

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 13 janvier 2013

Cheesecake


Comme promis ma recette de cheesecake. Je sais, je sais le véritable cheesecake new-yorkais se fait avec du fromage Philadelphia, mais pour avoir essayé je trouve que cela lui donne une texture trop compacte alors je préfère utiliser du fromage blanc, ce qui rend le gâteau moins lourd. (Pour une recette encore plus légère, utiliser du fromage blanc 0%. )


Pour 6 personnes:
  • 125 g de biscuits (j'ai utilisé mes grahams crackers revisités mais petits beurres, speculoos ou tout autre sorte de sablés conviennent)
  • 50 g de beurre bien froid
  • 600 g de fromage blanc ou de faisselle égouttée une nuit
  • 120 g de sucre de canne
  • 2 œufs entiers + 1 jaune
  • 1 dl de lait concentré non sucré
  • 1 citron non traité
  • 1/2 c. à c. d'extrait de vanille

Préchauffer le four à 210 °C (th 7).
Chemiser un moule à manqué de papier sulfurisé ou graisser un moule à fond amovible.
Mixer ensemble le beurre et les biscuits pour obtenir une texture granuleuse. Verser au fond du moule et  bien tasser pour obtenir une couche de biscuit.
Râper zeste de citron avant de le presser.
Mettre dans un blender le fromage blanc, le lait concentré, le sucre, les œufs et le jaune, le jus et le zeste de citron et l'extrait de vanille. Mixer pour bien homogénéiser.
Verser délicatement la préparation sur le fond de biscuit (je vous conseille de le faire à la louche et non de verser directement du bol du blender car alors la préparation au biscuit remonte à la surface et ce n'est pas très joli. De même si le mélange beurre-biscuits n'a pas été assez tassé au fond du moule. Ne pas hésiter à appuyer avec le dos d'une cuillère pour bien amalgamer).
Enfourner pour 45-50 min.
Attendre que le cheesecake soit bien froid avant de démouler au risque de voir votre beau cheesecake tomber en morceaux.


Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 11 janvier 2013

Muffins façon Dukan thon, tomates, curry

Non pas que je sois une adepte du célèbre régime Dukan (ni d'aucun régime en particulier d'ailleurs), mais il faut reconnaitre que le son d'avoine permet de réaliser des cakes et des muffins légers et nourrissants en même temps, et surtout, rapides à faire... Parfait quand on se rend compte à 11 heures du soir qu'il faut que le lendemain on s'emporte un déjeuner et que le réfrigérateur est presque vide. Associés à une bonne salade de crudité, un yaourt et un fruit ces muffins constituent un repas complet et facile à transporter.


Pour 6 muffins:
  • 100 g de son d'avoine
  • 1 c. à s. de Maïzena
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 yaourt nature
  • 2 œufs
  • 1 tomate
  • 50 g de thon fumé en tranches
  • 2 c. à s. de curry doux
  • une pincée de sel
Mélanger le son d'avoine, la maïzena, la levure, le sel et le curry. Ajouter les jaunes d’œufs. Battre les blancs en neige et les incorporer à la préparation.
Couper les tomates en fins quartiers, le thon en lanière et mélanger à la pâte.
Répartir la préparation dans des moules à muffins en silicone (sinon les graisser légèrement) et enfourner pour 10 min à four préchauffé 180°C (th 6-7).

NB: Ces muffins se congèlent très bien (pratique quand ce n'est pas à 11 h du soir mais à 8h du matin qu'on réalise qu'on a rien à mettre dans sa lunch-box...)

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 9 janvier 2013

Petits pains d'épices

Chez nous, on ne plaisante pas avec le pain d'épices : le bon, le vrai, le véritable, c'est le pavé de chez Mulot et Petitjean. Mais bon, Dijon c'est un peu loin pour assurer le ravitaillement lorsqu'on habite Paris. Alors comme substitut, après plusieurs essais et des heures passées sur le web pour découvrir le secret du pain d'épices dijonnais, j'ai mis au point cette recette de petits pains d'épices, qui ressemblent furieusement aux animaux en pain d'épices commercialisés par Mulot et Petitjean.


D'abord, une petite mise au point : le VRAI pain d'épices ne contient ni lait, ni beurre ou autre crème mais seulement de la farine, du miel, des épices et de la poudre à lever. La fabrication du pain d'épices commence par la préparation de la « pâte mère », une pâte uniquement composée à parts égales de farine et de miel ainsi que d'un peu d'épices que l'on laisse reposer de 3 à 6 mois. Lors de cette maturation, les enzymes du miel décomposent les amidons de la farine, c'est pourquoi le pain d'épices est particulièrement digeste. De plus cette lente maturation permet le développement des arômes des épices, confère au pain d'épices une texture à la fois moelleuse et ferme et lui assure une meilleure conservation.
Les différentes variantes régionales tiennent principalement à la farine utilisée : le pain d'épices de Dijon ne contient que de la farine de froment tandis que le pain d'épice de Reims est composé d'un mélange de farine de seigle et de blé. Pour ma part, dérogeant à la recette originale, j'aime ajouter de la farine de gaudes qui je trouve apporte un petit goût rustique très agréable. Les gaudes sont une farine de maïs grillé, spécialité du Jura, ma région d'origine.
Malgré ce choix de farine, j'ai essayé de coller au maximum à la recette traditionnelle, en préparant une pâte mère composée uniquement de farine, de miel et d'épices, que j'ai laissé reposer 3 mois au fond du réfrigérateur avant d'y ajouter du bicarbonate de sodium (normalement un mélange de bicarbonate de sodium et de bicarbonate d'ammonium ou de potassium) écrasé dans un jaune d'oeuf.

Dernière précision : j'ai utilisé la farine pour pain d'épices du Moulin Toussaint. Le meunier sélectionne lui-même les variétés de blé composant ses farines et réalise ses propres mélanges. Situé dans mon petit village du Jura, je ne crois pas qu'il fasse de vente par correspondance : quand je vais là-bas, je rapporte des sacs de 5 kg de sa farine qui est d'une qualité vraiment exceptionnelle. Je pense que l'on peut remplacer ce mélange par tout autre mélange de farine à pain d'épices ou encore par de la farine de blé semi-complète et de la farine de seigle, mais en ce cas, il faudra forcer un peu sur les épices. De même, je ne sais pas très bien où on peut se procurer des gaudes hors du Jura à part sur internet (site des gaudes de Chaussin ici).


Pour une vingtaine de pains d'épices:
Pour la pâte-mère:
  • 350 g de farine de pain d'épices du Moulin Toussaint
  • 150 g de gaudes
  • 500 g de miel liquide
  • 1/2 c. à c. de cannelle
  • 1/2 c. à c. de quatre épices
Pour la pâte finale:
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 c. à c. de bicarbonate de sodium
  • un peu de lait
Préparer la pâte-mère : faire tiédir le miel. Mélanger la farine pour pain d'épices, les gaudes et les épices. Verser le miel et bien mélanger. On doit obtenir une pâte assez consistante. Mettre cette pâte dans un saladier, filmer et laisser reposer au minimum 1 semaine (pour ma part j'ai préparé ma pâte-mère mi-octobre).

Le jour où vous décidez de faire les pains d'épices, diluer le bicarbonate dans le jaune d’œuf directement sur le plan de travail à l'aide d'un couteau et l'ajouter à la pâte de base. Pétrir et travailler la pâte pour obtenir une pâte bien lisse.
Préchauffer le four à th 7 (210°C).


Étaler la pâte au rouleau à pâtisserie sur le plan de travail fariné sur une épaisseur de 3 mm environ. Découper les formes souhaitées à l'emporte pièce ou au couteau et les déposer sur une plaque recouverte d'une feuille de silicone ou de papier sulfurisé.





Badigeonner de lait à l'aide d'un pinceau et enfourner pour 10 min.








Les pains d'épices sont alors bien dorés et légèrement mous, ne vous inquiétez pas, ils vont durcir en refroidissant. Décoller délicatement les sujets en pain d'épices à l'aide d'une spatule et les placer sur une grille pour assurer un complet refroidissement.

Ces petits pains d'épices se conservent parfaitement dans une boîte en fer- heureusement me direz-vous vu l'investissement-, et personnellement je les préfère même un peu rassis, trempés dans un verre de lait fermenté.

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 7 janvier 2013

Gâteau citron au goût d'amande

Pour accompagner un thé d'après midi, rien de mieux qu'un gâteau au citron non ? J'avais déjà une recette testée et approuvée, bien citronnée comme je les aime, mais cette fois-ci, j'avais envie de quelque chose de plus léger, se rapprochant plus du gâteau mousseline et j'ai donc adapté ma recette traditionnelle. Eh bien, je n'ai pas été déçue : la fécule et les blancs en neige apportent un moelleux très agréable. Remplacer le beurre et le lait par de la purée et du lait d'amande apporte un arrière-goût d'amande sans tuer l'acidité du citron, qui est renforcée par le glacage-imbibage au jus de citron.
Cette recette est bien meilleure que l'originale et je sens qu'elle va devenir un de mes classiques...

  • 120 g de sucre + 1 à 2 c. à s.
  • 50 g de purée d'amandes
  • 12,5 cl de lait d'amandes
  • 60 g de fécule de maïs
  • 80 g de farine
  • 2 œufs
  • 1 sachet de levure
  • 1 citron non traité
Préchauffer le four à 210°C (th 7).
Mélanger le sucre et la purée d'amandes. Ajouter les jaunes d’œufs et le lait. Râper le zeste de citron et l'ajouter au mélange précédent.Verser la farine, la fécule et la levure et bien mélanger.
Battre les blancs d’œufs en neige ferme et les incorporer délicatement à la pâte.
Graisser le moule, y verser la pâte et enfourner pour 40 min environ.
Presser le jus de citron et y ajouter le sucre. Bien remuer pour dissoudre les grains de sucre.
Dès la sortie du four, verser le jus de citron sucré sur le gâteau encore chaud et laisser refroidir dans le moule.
Démouler une fois que le gâteau est froid.

citrons, gâteau,

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 5 janvier 2013

Crumble à la tomate

Oui je sais, je sais ce n'est pas du tout la saison des tomates, mea culpa. Mais il arrive un moment où on a envie d'autre chose que de tubercules, courges et autres racines de saison...



Pour 3-4 personnes:
  • 8 belles tomates (ou équivalent en conserve)
  • 1 feuille de laurier
  • 2 branches de thym
  • 3 c. à s. de son d'avoine
  • 2 c. à s. de farine T 65
  • 3-4 c. à s. de parmesan râpé
  • 25 g de beurre
Faire compoter environ 50 min les tomates coupées en gros morceaux sur feu doux dans une sauteuse avec le thym et la feuille de laurier, sans oublier de saler.
Préparer la pâte à crumble en mélangeant la farine, le son, le parmesan et le beurre en morceaux pour obtenir "un sable". Ajouter éventuellement 1 c. à s.  de lait végétal  ou d'eau pour avoir la bonne granulosité.
Préchauffer le four th 7 (210°C).
Verser la compotée de tomates dans un plat à four, en enlevant l'eau que les tomates ont pu rendre. Saupoudrer par dessus la pâte à crumble.
Enfourner pour une trentaine de minutes et déguster bien chaud accompagné d'une salade verte.

tomates, crumble, parmesan
Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 2 janvier 2013

 
Cette nouvelle année qui commence, je la souhaite pleine de découvertes et d'aventures culinaires à vos côtés.

Je profite d'ailleurs de cette occasion pour remercier tous ceux qui me lisent (vous êtes aujourd'hui peu nombreux, mais j'ose espérer que ce nombre s'accroîtra petit à petit). N'hésitez pas à vous manifester dans des commentaires, me faire part de vos remarques, réflexions et suggestions...
A très bientôt pour une nouvelle recette.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Salade grenade pamplemousse crevettes

Une petite salade bien fraîche, croquante et vitaminée pour éclairer l'hiver.


Pour 4 personnes:
  • 2 poignées de jeunes pousses mélangées
  • 1 pamplemousse rose
  • 1/2 grenade
  • 12 à 15 crevettes roses moyennes
  • 2 c. à s. de sauce soja
  • 1/2 c. à s. d'huile
Une ou deux heures avant de servir, peler à vif le pamplemousse en récupérant le jus. Détacher les quartiers et les réserver au frais.
Éplucher les crevettes. Préparer la marinade avec le jus de pamplemousse (environ 2 c. à s.) et la sauce soja. Verser sur les crevettes en mélangeant bien pour imprégner les crevettes. Mettre à mariner au frais une à deux heures.
Égrainer la grenade et couper les quartiers de pamplemousse en petits morceaux en en gardant quelques uns entiers pour la décoration.
Au moment de servir, mélanger la salade, les graines de grenade, le pamplemousse et les crevettes coupées en petits dés en en réservant quatre pour la décoration.
Préparer la sauce en mélangeant l'huile à la marinade et assaisonner la salade. Servir aussitôt en décorant avec les crevettes et les quartiers de pamplemousse restants.

Rejoignez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/cuillereetsaladier?ref=hl
Rendez-vous sur Hellocoton !